Fanfiction Warcraft III

Retour à la liste des Fanfiction

Quand le soleil rencontre la Lune (la saga de Miriel Windrunner)

Par Menio

Prologue

Chapitre 1 : Sous les Ténèbres

Chapitre 2 : La libération et la fuite

Chapitre 3 : L'esprit du demi-dieu

Chapitre 4 : La Terre des Trolls

Chapitre 5 : Le Crépuscule des Dieux et le départ vers l'est

Chapitre 6 : Rencontre avec Malygos

Chapitre 7 : Un démon subsiste

Chapitre 8 : La Forêt maudite

Chapitre 9 : La tentation

Dans les terres de Lordaeron, les rayons de soleil avaient de la peine à transpercer les nuages noirs qui s'étaient installés dans ces terres autrefois fertiles. La mort s'établissait et se répandit comme un fléau en emportant toute vie. Les tombeaux et les cimetières se vidaient dans une macabre cérémonie et des cadavres peuplaient une armée qui devenait de plus en plus grande et de plus en plus puissante. Et nul ne pouvait l'arrêter, ni les Humains, ni les Hauts Elfes, et encore moins les Nains qui se réfugiaient sous la montagne et scellaient toute entrée de leur forteresse.

Deux jours avaient passé après la chute de Silvermoon, capitale Haut Elfe de Quel'Thalas. Une importante partie de l'armée du Fléau s'installa dans la ville, qui était désormais le siège de la Liche Kel'thuzad, second du Roi Liche. Grâce au puit de soleil corrompu, il devint la Liche la plus puissante de toutes les Liches, et rebaptisa Silvermoon en Blacksun. Au commande de son armée, il avait pour mission de tuer le puissant roi Haut Elfe Elwe et d'exterminer tous les elfes, jusqu'au dernier.

Le roi Haut Elfe, un des plus puissants et des plus anciens sorciers, était en fuite avec un groupe de sorciers. Et le grand Prêtre du Soleil, le bras droit du roi, devait faire diversion pour sauver le roi, et avait attaqué un camp de Mort Vivant avec une petite armée, mais il risquait bien de perdre face à la loi du Fléau. Quelques milliers d'elfes réchappés du génocide se cachèrent dans la forêt en attendant un miracle pour avoir la vie sauve.
Dans une clairière au milieu de la forêt de Quel'Thalas, une atmosphère tendue régnait. Les animaux émigraient en masse vers le sud, c'était l'instinct de survit qui dominait. Les oiseaux s'envolaient et partaient de ces contrées où la mort avança à grand pas. On pouvait même apercevoir très haut dans le ciel, entre deux nuages noirs, une forme indescriptible beaucoup trop grande pour que cela soit un groupe d'oiseau, qui allait vers le sud. Au-dessus d'un grand chêne était perchée une Elfe qui observait la forêt et le ciel. Elle était de taille moyenne et avait un corps athlétique. Ses cheveux de couleur or étaient cachés sous une cape à capuchon vert ornée de runes elfiques. Cette cape cachait aussi son armure en cuir qui était très fine et idéale pour courir de grande distance. Elle s'appelait Miriel Windrunner, et elle était une des dernières représentantes de la caste des Ranger, unité d'élite de l'armée de Quel'Thalas. Elle était très inquiète, car elle était maintenant la seule qui pouvait sauver sa race d'une mort certaine. Elle n'avait plus de nouvelle du roi Elwe et du Grand Prêtre du Soleil Finarfin, et tous les autres qui étaient de hauts rangs ont périt pendant la chute de Silvermoon.

Une archère Haut Elfe, Anya, s'approcha de l'arbre et dit :

- Que fait-on maintenant que le roi et notre grand prêtre ont disparut ! On ne peut plus rester ici, on va être découvert.

- Tu as raison, répondit-elle, nous devons nous déplacer le plus rapidement possible, mais pour aller où ? Est-ce que nos aigles éclaireurs sont revenus ?

- Non, pas encore, mais ça ne saura tarder, répondit Anya.

Quelques secondes plus tard, un prêtre, qui s'appelait Thranduil s'approcha en courant et cria :

- Anya, les aigles sont de retour avec de mauvaises nouvelles. Nous ne pouvons plus nous échapper par le continent, car le Fléau occupe toutes les grandes routes en direction de Stratholme. De plus, le royaume humain Lordaeron n'est plus.

- De bien mauvaises nouvelles, répondit Miriel, nous voilà complètement bloqués à Quel'Thalas. D'autres nouvelles ?

- Oui, les aigles rapportent aussi d'avoir localiser notre Grand Prêtre Finarfin. Il est assiégé par le Fléau un peu plus à l'est d'ici. Ces forces ne tiendront pas bien longtemps. Et les morts-vivants sont bien trop puissants pour qu'on les attaque de front.

- Que va-t-on faire Miriel ? demanda Anya.

Miriel ne savait pas quoi faire dans son fort intérieur. Elle était en train de se dire ce qu'aurait fait sa soeur défunte à sa place, qui s'appelait Sylvannas. Malheureusement Miriel n'avait pas son expérience, et n'avait pas encore fait ses preuves en tant que Rangeur. Mais il ne fallait pas montrer ses doutes à ces compagnons qui étaient déjà très abattus par la chute du royaume. Elle même souffrait énormément et avait du mal à supporter la pression qui était sur ses épaules. En regardant le ciel, elle eut une idée. Alors elle descendit de son arbre avec son arc sur le dos, et elle dit :

- J'ai une idée, pour s'échapper de ce royaume maudit, il nous faudra traverser la rivière et traverser le territoire des Trolls des Bois, puis essayer de rejoindre Khaz Modan, le royaume des Nains. Cependant il faut aller sauver Finarfin. Il faut juste trouver avant un magasin de gobelin, et espérer qu'il a l'article que je veux. Où est le magasin le plus près ?

- A 4 heures de marches d'ici, répondit le Thranduil, mais il est sûrement gardé par des morts vivants, car ils ont pris position dans les endroits stratégiques.

- D'accord, toi prends une petite troupe avec toi, et rassemble tous les elfes qui se cachent dans les bois, puis après tu te dirigeras vers les montagnes qui borde la rivière. Ne prends pas les routes, qui sont assurément gardées par des ombres. Il faut que tu traverses la forêt. Moi avec Thranduil, nous allons vers ce magasin. Nous nous donnons rendez-vous au menhir qui se trouve au pied de la montagne. Ensuite il faudra trouver des embarcations, et que le soleil soit avec toi.

- Que le soleil éclaire vos pas, répondit l'archère.

Miriel prit quelques hommes avec elle, dont deux sorcières qui seront utiles. Et elle prit aussi 4 prêtres des batailles, qui étaient capables d'invoquer des golems de Pierre. Puis elle partit en direction de la boutique gobelin, dans la forêt. Son groupe se déplaça assez rapidement dans la forêt, car les Elfes sont habitués de faire beaucoup de kilomètre dans les terrains accidentés. Pendant la route, il croisa des animaux qui allèrent à la direction opposée. Ceci est mauvais signe pensa-t-elle. Puis un loup blanc apparut devant elle. Et il commença à aboyer. Pour un humain, il aurait pensé que le loup voulait attaquer. Mais Miriel comprend le langage des animaux. Elle a vécu toute sa vie dans la forêt reculée de Silvermoon, et elle fréquentait plus les animaux que ceux de sa race. Le Loup Blanc lui avertit qu'un important groupe de Mort Vivant accompagné d'un chevalier de la mort approche rapidement dans cette direction, et allait dans la direction du camp de Finarfin. Elle comprit qu'il fallait faire vite. Puis le loup disparut dans la forêt.

Le petit groupe s'approcha doucement de la boutique. Elle était gardée par 5 goules, une abomination et par un nécromancien. La tactique décidée par Miriel était simple. Elle et ses 5 archères abattirent le nécromancien, pendant que l'abomination se faisait transformer en mouton et que les elfes en armures s'occupèrent des goules. L'embuscade était rapide et efficace. Les Morts vivants ne s'étaient même pas rendu compte de ce qui leur arrivait. Mais un éclaireur avertit qu'une armée conséquente s'approcha rapidement en direction de la boutique. Alors Miriel se dépêcha d'acheter 5 parchemins, et une potion d'invisibilité.

A sa sortie du magasin, un immense bruit secoua la forêt, l'armée sut qu'il y eut une embuscade. Il y avait sûrement une ombre qui servait d'éclaireur. Elle entendit une voix qui dit :

- Je veux ces elfes, qu'ils soient vifs ou mort-vivant, mais je les veux. Occupez-vous de préférence de ce rangeur !!

En entendant ceci, le groupe se hâta de disparaître, mais Miriel sentit que les poursuivants s'approchèrent rapidement d'eux, et qu'il ne pouvait pas fuire. Elle se dit que les Morts-Vivants ne connaissaient pas la fatigue eux, puisqu'ils étaient déjà morts. Elle dit à Thranduil de partir avec le gros des groupes en direction du repère de Finarfin, et qu'il l'attend là-bas. Elle allait essayer de créer une diversion avec 2 archères et les deux sorcières.

Pour détourner le Fléaux de ses troupes, Miriel et ses 4 compagnons se postèrent derrière un arbre et ont attendu les poursuivants. Dès qu'ils apparurent, les Elfes décochèrent une salve de flèches. Les deux goules succombèrent, par contre 4 squelettes se levèrent de leur cadavre. « Merde, ils ont des nécromanciens avec eux, fuyons !! » Cria-t-elle. Alors le groupe partirent en courrant, et les morts vivants les poursuivirent. En réalité, la Rangeur n'avait aucun plan comment les semer. Après quelques minutes, les Elfes atteignirent une petite clairière ou un troupeau de mouton sauvage (les fermiers ont sur été tués) se reposait. Alors là, elle eut une idée. Elle demanda au sorcière de transformer les deux archères en mouton, et de se rendre invisible, et elle-même but sa potion, puis ils rejoignirent le troupeau. Les poursuivants arrivant tout de suite après les cherchèrent. Ils tuèrent une bonne partie du troupeau au passage, et rentrèrent de nouveau dans la forêt. Elle arriva à les semer. Après être sûr de ne pas être suivit, elle rejoignit l'autre partie de sa petite armée.
Quelques heures plus tard, Miriel et son groupe rejoignirent les autres elfes qui attendaient tout près de la base du Fléau qui servait à assiéger Finarfin. Maintenant Miriel voulait passer en douce le camp et rejoindre le groupe du Grand Prêtre du Soleil. Mais ce n'était pas une tâche aisée. Les Morts-Vivants avaient la faculté de pouvoir ressentir une présence vivante. Elle posta ses troupes d'une façon à défendre la fuite en cas d'alerte, et surtout aussi à guetter l'arrivée des renforts qui devaient mater toute résistance. Comme le temps était compté, et Miriel décida d'essayer de s'introduire tout de suite. La situation paraissait calme, elle pensa que c'était l'heure du repos. Plus elle s'avançait dans le camp, plus elle eut une sorte de frisson, comme si quelqu'un l'observa. Elle se retourna, mais personne. Elle s'avança furtivement, en ne faisant pas de bruit. C'était les particularités des Rangeurs. Plus elle avança, plus elle avait froid. Elle sentit une présence familière avec elle. Miriel se dit que ça devait l'esprit de sa soeur qui était avec elle. En effet, elle ne sut la tragédie de sa soeur. Sylvannas qui fut transformée en Banshee, donc condamnée à servir pour l'éternité Ner'zhul.

Quand elle avait enfin traversé le camp, et qu'elle alla vers le camps gardé par quelques soldats elfes. Ces derniers se réjouirent en l'apercevant, jusqu'à quand ils virent un fantôme apparaître derrière elle. Elle entendit une voix derrière qui lui dit :

- Mais où vas-tu si silencieusement, petite soeur.

C'était une voix hyper aiguë et très froide. Elle dégaina son épée et sa dague, et se retourna. Une expression d'horreur se dessina sur son visage quand elle vit sa soeur en Banshee. Cette dernière lui dit :

- Alors, on ne veut plus répondre à sa grande soeur ? Moi j'ai une proposition à te faire, rejoint moi dans mon camp, et ensemble nous allons conquérir le monde.

Miriel resta silencieuse, puis en reprenant ces esprits, elle répondit :

- Jamais je te rejoindrai, pour moi tu es morte, et tout ce qui compte, c'est la survit de ma race, alors va-t-en d'où tu viens !

- Mauvaise réponse, petite soeur. J'arrive à sentir que ton coeur est très attristée par le sort de ce pays. Mais en te rejoignant à moi, nous pourront nous venger de ce prétendu Arthas. Je sais que ton coeur revendique la vengeance, vient vers moi...

- Non je ne veux pas rejoindre le Fléau. Pour moi tu es morte, comme tous les damnés qui gravitent par ici. Je ne te ferai jamais confiance. Va-t-en et va en enfer !!!! Cria-t-elle.

Puis elle chargea avec son épée en avant. Sylvannas esquiva sans peine, et émis un gris très aiguë contre sa soeur. Miriel avait mal, elle faillit perdre connaissance à cause de ce cri. Mais elle reprit connaissance, et chargea de nouveau. Mais malheureusement son épée traversa le corps de Sylvannas, sans qu'elle soit blessée. Et elle cria :

- Ce n'est pas possible !!

- Tu ne peux rien contre moi, ta destinée est d'être à coté de moi pour obéir à notre chef Ner'zhul.

Mais Miriel ne savait pas de qui elle parlait. Puis Sylvannas lui lança un cri paralysant. L'Elfe ne pouvait plus bouger. Elle se dit que c'est déjà la fin pour elle, et qu'elle avait échoué dans sa mission. Alors Sylvannas commença à citer une incantation pour transformer sa soeur en Banni, mais à ce moment, un feu sacré surgit du ciel, et brûla la Banshee. Cette dernière cria si fort, que l'armée du Fléau, avertit par les cris, se mit à se préparer pour attaquer. Deux soldats Hauts Elfes prirent Miriel paralysée et la ramena chez le Prêtre.

Finarfin grâce à sa magie, déparalysa Miriel et il lui dit :

- C'est bien courageux de venir nous soutenir, mais c'est un acte inutile. Tu es aussi pris au piège, et on ne pourra plus résister à cette nouvelle attaque du Fléau

- Non, ce n'est pas inutile, oh Grand Prêtre, répondit-elle en faisant une révérence dut à son rang.

- J'ai un plan comment sauver les derniers survivants et vous compris, mais cela est risqué. Nous devons traverser le pays des Trolls, et nous rendre dans le royaume montagneux des nains. Anya, mon bras droit, est en train de regrouper tous les survivants en ce moment, et nous attend au pied de la montagne côtière.

- Un plan audacieux, déclara Finarfin, mais comment allons nous échapper d'ici ?

- J'ai apporté des parchemins de télétransportation, et une petite partie de mon armée nous attend un peu plus loin.

Finarfin jugea trop rapidement la Rangeur. Il se dit que tout compte fait, elle n'était pas si bête. Alors pendant que les autres prêtres évacuèrent le groupe assiégé, Finarfin devait couvrir la retraite, et les protéger de l'attaque. Alors pendant que Miriel décocha plusieurs flèches à une vitesse hallucinante, Finarfin libéra ses immenses pouvoirs. Sa magie était telle, que le soleil transperça les nuages noirs et illumina le champs de bataille. Et cela même la liche Kel'Thuzad le ressentit depuis Dalaran. Finarfin invoqua cinq Golems de Granit, pendant que les autres prêtres insufflèrent aux soldats le feux intérieur. L'avance du Fléau fut stoppée nette à cause de ces immenses Golems. Cela les freina, mais pas pour longtemps. En effet les Morts Vivants étaient en surnombre, puis les renforts arrivèrent. Pendant que les Golems résistèrent un peu, les autres soldats se regroupèrent autour de Finarfin et de Miriel. Le Grand Prêtre du Soleil les télétransporta hors du siège.

Arrivée, de l'autre coté, Miriel ordonna qu'on se dépêcha, car le Fléau allaient commencer leur recherche, et une longue route les attendit jusqu'au point de rendez-vous avec le reste des survivants. Finarfin était fatigué à cause de ce qu'il avait fait auparavant, mais arriva à suivre le groupe. Après quelques jours, ils arrivèrent au point de rendez-vous. Quelques milliers d'Haut Elfes les attendirent. En apercevant Finarfin, tout le monde se prosterna. Ce dernier déclara :

- Vous n'avez pas à vous prosterner devant moi. J'ai échoué dans ma mission, et je n'ai pas su vous protéger du Fléau. Dorénavant je laisse Miriel, la dernière des Rangeur, le commandement. Moi-même j'obéirais à ses ordre. J'attends la même chose de vous. Maintenant en route.

Miriel et Finarfin allèrent au devant de leur compatriotes pour les guider vers la cote et le pays des Trolls. Ces montagnes n'étaient pas encore infestées par le Fléau, qui essaya d'exterminer tous les Elfes dans la forêt. Après quelques heures de marches, le ciel se changea de couleur en rouge sang. Et une étrange pluie de feux s'abattit sur Quel'Thalas. Alors Finarfin dit :

- C'est donc ça, ils sont de retour, je me demande comment IL va réagir à cette nouvelle.

- Qui ça IL, le Roi ? Demanda Miriel.

- Non, pas le roi, de toute façon il ne peut rien faire contre cela, le destin d'Azeroth n'est plus dans nos mains, rangeur. Elle appartient à une autre race dont le père du roi, ainsi que mon père aie connu il y a fort longtemps de ça... Tu es trop jeune pour les connaître, et de toute façon, nous avons été chassés par leur chef, nous n'avons plus rien a leur dire. J'ai l'impression que notre destin est de fuir éternellement. Bon continuons notre route.
Un vent froid balayait les terres de Kalimdor. Le soleil se coucha peu à peu dans la vallée d'Ashenvale. Tous les animaux de la forêt, qui étaient nocturnes ou diurnes, convergèrent dans un lieu bien précis de la forêt. C'était une petite clairière, où se trouvait une petite cabane en bois. Devant la petite maisonnette se trouvait une fontaine de vie, décorée autour par des fleurs de toutes les couleurs, et de l'autre, un petit jardin potager. Mais un étonnant silence tomba cette nuit là. Car ce fut une terrible journée. Tyrande, Prêtresse de la Lune, réunit toutes les sentinelles pour un dernier hommage à Cenarius, demi-dieu des Elfes de la Nuit et protecteur de la nature. Même les dragons verts et la Reine des dragons rouges survolèrent silencieusement le ciel pour se recueillir.

Il fut vaincu par les orcs de Grom Hellscream. Grâce au pouvoir de Mannoroth, Grom Hellscream put avoir la force de transpercer l'armure divine de Cenarius. Après la mort du demi-dieu, les orcs se retirèrent d'Ashenvale pour s'installer dans les terres arides de Barrens. Bien que mort, Cenarius avait le pouvoir de revenir parmi les mortelles, sous forme d'esprit. Des rumeurs circulèrent que parfois on voyait le fantôme de Cenarius s'entretenir avec les animaux de la forêt et jouer avec eux. Mais nul ne put le confirmer.

Cenarius réapparut un jour juste devant la grotte où dormait les druides Ours. Cette grotte était fermée par des runes elfiques qui empêchaient quiconque n'était pas l'ami de la nature d'entrer. Lui, étant un esprit, pouvait aisément traverser la porte. Il traversa les multitudes galeries de la grotte, et arriva enfin dans les lieux où se trouvaient les druides. C'est ainsi qu'il réveilla la communauté des Druides Ours. Cependant ces druides gardèrent leurs formes d'ours. Il choisit un ours qui semblait le plus jeunes de tous. Il lui parla grâce au langage des Ours. Cenarius lui demanda que quand la légion ne sera plus de ce monde, il devra partir dans les terres de l'est, dans un pays montagneux, où la nature aura besoin de lui, car elle sera gravement atteint d'une maladie, et si personne ne la guérit, il pourrait avoir des conséquences graves. Il devra partir avec un petit détachement. Il lui donna un pendentif magique, qui avait une forme de lune et orné d'un grand saphir. Puis l'esprit de Cenarius disparut.
Les quelques milliers de réfugiés accostèrent sur la rive est de la rivière qui reliait le Darrowmare Lake et Lake Abasi. Tout de suite après cette rivière il y avait une chaîne de montagne qui gardait la grande forêt de Zul'Aman. Miriel donna l'ordre de rester discret, car les Trolls détestaient les Hauts Elfes. Ils se cachèrent discrètement dans la forêt qui précédèrent la chaîne de montagne pour se reposer. Ils allaient rester pendant quelques jours, et des soldats se postèrent à des places stratégiques pour prévenir une attaque trolle. Miriel, accompagné par Anya et Thranduil, ses meilleurs amis, partirent faire une reconnaissance.

Miriel partit en reconnaissance avec ses deux meilleurs amis qui étaient Anya et Thranduil. Anya était une Elfe qui grandit dans la même forêt que Miriel. Pendant toute l'enfance, ils étaient inséparables. Jusqu'à quand elles passèrent un test pour pouvoir entrer dans l'Académie des Rangeurs, qui étaient l'élite de la l'armée elfe. Miriel passa avec succès, alors que Anya échoua. Mais cette dernière, voulant servir la cause haut elfe, rentra dans l'armée comme simple archère. Thranduil fit connaissance avec Miriel peu de temps après l'acceptation de l'Académie. Thranduil était un passionné de la nature et aussi de la magie. Il s'était lié d'ailleurs avec un aigle qui le suivait partout. Il passa son temps dans la forêt avec ces livres pour ces études. Et c'est à cet endroit que Miriel le rencontra lors d'un entraînement. Elle était tombée d'un arbre, et s'était foulé la cheville, et Thranduil la soigna. Et depuis ce jour là, ils furent amis pour toujours.

Alors les trois Elfes gravirent une petite montagne, où ils avaient une vue imprenable sur la rivière et sur les montagnes de Quel'Thalas. Ils apercevaient les nuages noirs qui recouvraient l'ancien royaume des Elfes. La luminosité commença à décroître, et la nuit pointait son nez. Mais une chose surprenante se passa, des fumées vertes s'élevèrent sur plusieurs montagnes. Malheureusement Miriel ne savait pas ce que cela voulait dire. Elle ne connaissait pas la culture des Trolls. Au bord de la rivière, plusieurs points lumineux apparurent, et s'avancèrent vers la montagne. Cette lumière arrivait même de Quel'Thalas et traversa la rivières. Toutes ces torches convergèrent à un lieu. Thranduil déclara :

- Ca doit être les Trolls qui reviennent au pays, mais il y en a des milliers. Je doute qu'ils viennent tous de Quel'Thalas. L'endroit, là-bas, ça doit être un chemin qui mène à un col pour traverser la chaîne de montagne. Je vais envoyer mon aigle enquêter.

- Mais d'où viennent tous ces Trolls, il doit bien avoir quelques milliers de tribus qui arrivent à Zul'Aman, dit Anya

- Je pense qu'ils doivent arriver à cause de ces fumées vertes qu'on peut apercevoir un peu partout. Nous allons rester cacher jusqu'à quand ça se calme

- Mon aigle dit que plusieurs tribus de Trolls traversent la rivière et arrivent depuis le sud. Et se sont tous des guerriers. Ca ne me dit rien qui vaille.

- Il faut les observer et regarder ce qu'ils font, décida Miriel.

Alors le petit groupe décida de descendre la montagne et de les suivre discrètement. Il avait l'avantage, car la nuit tomba, et c'était plus facile de s'approcher des tribus sans se faire remarquer. Arrivé au bord du chemin, Miriel et ses deux amis attendirent l'expédition derrière un rocher. Les Trolls passèrent à une vitesse de marche rapide. Certains commentèrent les signaux :

- Pourquoi nous dépêcher, cela pouvoir bien attendre un moment et enfin nous reposer, demanda un soldat Troll

- Sans aucune façon, nos terres être en danger d'invasion. Sûrement ces Elfes idiots qui déclencher une invasion. Ces signaux être diffuser dans tout le continent, et jusqu'à Azeroth. Menaces devoir être prendre au sérieux, répondit le chef Troll.

Intéressant pensa Miriel. Cela devait être les forces du Fléau qui se préparaient à envahir Zul'Aman. Cela pouvait être une chance pour les Elfes pour traverser sans grandes difficultés ces contrées hostiles puisque les Trolls allaient se battre sur un autre front.

Alors le petit groupe s'éloigna doucement sans attirer l'attention des Trolls. Mais il faisait noir et Thranduil trébucha sur une pierre, puis tomba. Les Trolls entendirent, et le chef ordonna au shaman d'invoquer une lumière artificielle pour allumer les environs. Et c'est comme cela qu'ils aperçurent les Elfes.

- DES ELFES, ATTRAPEZ LES, CA SERA NOTRE REPAS DE CE SOIR, cria le chef.

Les Trolls lancèrent une série de haches que le groupe put les éviter sans trop de problèmes. Le petit groupe grimpa la montagne, et de temps en temps Miriel se retourna pour décocher quelques flèches. Mais cette fois c'était toute une tribu qui était à sa poursuite. Elle pensa à ce moment même que son destin était de fuir continuellement. Les Trolls, très agiles, gagnèrent toujours plus de terrain.

Un peu plus haut dans la montagne, trois Nains avaient installé un petit campement pour passer la nuit. Ils avaient réussit à faire un feu de camp qui était assez caché pour que l'on puisse remarquer depuis le bas. Ils étaient en train de se restaurer et de boire des bonnes bières qu'ils avaient apportées depuis Khaz Modan pour ne pas perdre les bonnes habitudes. En entendant les bruits de combat en aval ils se précipitèrent pour regarder ce qui se passait.

- Bordel, qu'est ce qui se passe en bas, ils ne nous laissent même pas boire en paix, cria un des Nains.

- Par le marteau des Titans, tu ne peux pas te taire un peu ?? Passe-moi tes lunettes qui permettent de voir dans la nuit, et plus vite

- Tout de suite, alors où je les ai mis ces lunettes ?? ah oui, juste à coté de ma boîte à outil. Tiens !

- C'est pas trop tôt, dépêche-toi, voyons, trois Elfes poursuivi par des Trolls. Quelle idée de se promener la nuit !! Ils viennent par ici. Toi, au lieu de continuer à boire, as-tu sécurisé le périmètre ?

- Bien sûr, dit le troisième en se levant en un bond. Il prit aussi ces lunettes pour la nuit et observa ces Elfes. Moi, hic, je vois (hic) 6 elfes qui accourent. Puis il demanda : Tu veux que je fasse exploser tout le monde pour qu'on puisse continuer à boire tranquillement ? Ou je sauve les Elfes ?

- Mais non, tu as trop bu !! Sauve les, je ne pense pas qu'ils soient méchants. Si je m'abuse, leur royaume est tombé au main du Fléau et ceux-là doivent être en fuite.

- D'accord chef !

Le troisième Nain aquiesça, et marcha pour prendre le détonateur. Il zigzaguait tellement qu'il avait bu. Il avait installé des explosifs un peu partout dans le cas d'une attaque trolle, alors il prit les fils qui reliaient les explosifs aux détonateurs. Mais il était tellement soûl qu'il tomba sur le détonateur et enclencha les bombes. « Oups, j'ai glissé ». Il y eut plusieurs explosions, les Trolls, horrifiés, firent une retraite, alors que les trois Elfes ne comprenant plus ce qui se passait était par terre à cause du souffle de l'explosion. Heureusement pour eux, ils venaient de quitter le terrain miné. Puis un des Nains, qui était apparemment le chef, prit son marteau des tempêtes, tira un coup de semence vers les Elfes, puis il cria :

- QUI ETES VOUS, ET QUE VOULEZ VOUS ? JE VOUS AVERTI QU'IL Y A TOUT UNE ARMEE NAIN DERRIERE MOI !!

Un des Nains s'approcha et dit en chuchotant à son chef :

- Que fais-tu ? Tu es le seul guerrier parmi nous, si un combat éclate, nous ne serons pas de taille.

- Je sais, répondit le nain, mais ça, ils ne le savent pas, et en plus, je compte pour trois dit-il fièrement.
La terrible bataille contre la Légion Ardente était terminée. L'ultime alliance entre les Humains, les Orcs et les Elfes de la Nuit avaient réussit à détruire le seigneur Archimonde au prix de grand sacrifice. L'Arbre Monde était gravement endommagé et nul ne savait si l'arbre allait succomber à ses blessures ou non. Après la victoire, les orcs ,sous le commandement de Thrall Durotan, s'en allèrent s'installer dans le sud, dans les terres arides de Barrens. Le clan du chef de la Horde s'installa au pied de la Pic de Stonetalon. Les humains, comprenant qu'ils n'étaient pas les bienvenus à Kalimdor, décidèrent de repartir à Azeroth pour continuer la lutte contre les Morts Vivants, et reconquérir le pays de Lordaeron. Cependant avec l'accord de Jaina Proodmore, ils installèrent un comptoir au bord de la mer pour garder des contacts avec ce continent. Jaina décida aussi de partir à Kul'Tiras, où résidait son père.

Sur les cendres du Mont Hyjal, un druide ours du nom de Meridian observait le champ de bataille. Il avait tué des centaines de Morts-Vivants : Goules, Abominations et même quelques démons. Tout cela pour avoir comme récompense un pays dévasté comme le Mont Hyjal ou corrompu comme la forêt de Felwood. Après cette contemplation, il regarda ce talisman donné par l'esprit de Cenarius, et il pensa que son destin n'était pas ici pour panser ces blessures. Le grand Archi Druide Furion s'en occupera parfaitement bien. Alors que lui, il avait une autre mission, de soulager la nature à l'Ouest, où la guerre faisait encore rage.

Un druide corbeau s'approcha de Meridian et lui dit :

- Salut vieux plantigrade, comment vas-tu ? Je savais que tu avais survécut !!

- Salut Frodo, ça me fait aussi plaisir de voir. Je vois que le fléau et les démons ne savent pas tirer en l'air. Tu n'as pas même une égratignure.

- Bah, tu sais, j'ai fumé une herbe très spécial, qui m'encouragea à voler un peu n'importe comment, du coup, ils ne sont jamais arrivés à me toucher. Je suis content de ne plus être au rêve d'émeraude, je vais enfin pouvoir m'occuper des femmes.

- Tu penses qu'à ça toi. Moi je vais partir vers l'Ouest, car j'ai une mission à remplir.

- Pour partir Meridian, tu dois avoir l'accord de l'Archi Druide Furion n'est-ce pas ?

- Je vais justement lui formuler ma requête en ce moment même.

Et Meridian partit à la rencontre de Furion. Il était difficile de le trouver, car il était très abattu de la quasi-destruction de l'Arbre Monde, et plus secrètement, la perte définitive de son frère. A ses cotés se trouvait la Grande Prêtresse de la Lune Tyrande, qui essayait de le consoler. Meridian demanda audience aux archères qui montaient la garde devant le refuge de Furion. Une archère demanda à Furion s'il voulait le recevoir, et ce dernier acquiesça d'un mouvement de la tête.

- Grand Archi Druide Furion, je demande l'autorisation de partir vers l'est.

- Pourquoi veux-tu partir à l'est ? Comme eux ici, nous ne sommes pas les bienvenus pour ces gens là-bas.

- L'esprit de Cenarius m'a contacté, et m'a demandé de partir pour soulager la nature dans les montagnes. Et je veux tenir ma promesse.

- Cenarius, vraiment, et comment peux-tu prouver cela ? Et quand t'a-t-il contacté ?

- Il m'a contacté dans la caverne où je dormais, c'est lui qui nous a réveillés avant que vous veniez nous chercher. Il m'a donné ce pendentif.

- En effet, je n'ai jamais vu un pendentif pareil, qu'est-ce que tu en penses Tyrande ?

- C'est un pendentif d'Elune, il n'y a pas de doute, de plus, je ne vois pas comment il l'aurait pu l'obtenir sans que Cenarius soit intervenu. Je crois qu'il dit la vérité.

- Donc je décide que tu peux partir. Je vais demander des volontaires pour qu'ils partent avec toi. Comme ça tu ne te sentiras pas trop seul. Et je te nomme Grand Druide du lieux où tu vas, ainsi tu seras le guide pour ceux qui partiront.

- Merci oh Archi Druide de Moonglade, et à vous aussi Grande Prêtresse.

- Encore une chose, dit Furion, je vais discuter avec Jaina, la leader des Humains, pour qu'elle te puisse emmener sur son navire. Je pense qu'elle sera d'accord. Tu peux te retirer.

Méridian était content du consentement de l'Archi Druide. Si Jaina donnait son accord, il partirait dans quelques jours. Reste à savoir qui voulait quitter la terre natale des Elfes de la Nuit pour une mission dans des terres inconnues. C'est alors qu'un corbeau atterrit devant lui et se transforma en druide. C'était encore Frodo.

- Alors mon pote, est-ce que le vieux a accepté ta requête ?

- Un peu plus de respect pour notre guide, quand même. Oui, il a accepté, je partirai sûrement dans quelques jours. Il faut voir s'il y a quelques-uns uns qui veulent partir avec moi...

- Ca serait avec un grand plaisir, mais j'ai des vues sur une chasseresse... Mais je te redirai un peu plus tard d'ac? Je n'ai tout simplement pas envie d'abandonner mon meilleur ami, dieu sait ce que tu pourrais là-bas...

- Quoi ? Tu ne me fais pas confiance ? Qu'est ce que tu veux qu'il arrive ?

- Je ne sais pas... Ah ! la voilà, c'est une chance que je ne dois pas laisser passer

Frodo partit en courant pour intercepter la fameuse chasseresse. Elle n'est pas mal du tout, il a quand même du goût ce druide, pensa Méridan. Alors il partit dans la forêt en attendant la réponse de Jaina. Méridan n'avait plus de famille depuis la guerre des anciens. Il était enfant quand ces parents furent assassinés par les démons qui avaient commencé leur invasion. C'était à cette époque que l'ordre des druides ours le prirent sous leurs ailes. Là, il apprit à maîtriser les magies de la nature, et à utiliser les différentes herbes pour faire de la médecine et soigner toutes sortes de blessures. Il se fit aussi beaucoup d'amis dans la faune de Winterspring avant son long sommeil.

Il se promena dans la forêt, ou ce qui restait de l'explosion, pour méditer un peu. Jusqu'à quand apparut une chasseresse qui lui dit que Jaina avait accepté de prendre 21 Elfes de la Nuit sur son bateau. Furion avait aussi sélectionné les Elfes qui allaient avec lui. Cinq druides ours et cinq druides corbeau voulurent l'accompagner dont Frodo. Ce dernier un peu gêner lui dit que la chasseresse voulait aussi partir de Kalimdor, et faisait parti des quatre chasseresses qui partaient avec lui. Tyrande avait promu une chasseresse au rang de prêtresse de la lune. Elle sera ainsi la nouvelle guide pour les guerrières qui allaient partir à l'est. Elle avait reçu une belle armure en argent, un tigre blanc de Winterspring et un bel arc qui avait reçu la grâce d'Elune. Les septs autres étaient cinq archères, et deux chevaucheuses d'hippogriffe qui prirent aussi leur monture. Tout ce groupe se donna rendez-vous au comptoir humain où attendait le bateau. Jaina les attendait un peu avec impatience, car elle avait hâte de parler un peu plus avec les Elfes de Kalimdor. Elle était déjà sur le pont du vaisseau. Puis quand tout le monde était à bord, le bateau quitta le comptoir en direction de Kul'Tiras. Jaina approcha Meridian, et lui dit :

- Je suis enchantée de faire votre connaissance, je n'ai pu beaucoup parler avec vos semblables

- Normal, répondit Méridian, on n'aime pas les gens qui utilisent la magie , elle est chaotique, et corrompe les gens. C'est à cause des gens de votre espèce que mes parents sont morts dans le cataclysme de la première invasion démoniaque. Je n'ai pas envie de parler de cela, si vous permettez, je vais méditer un peu. Méridian s'en alla de l'autre coté de la passerelle.

- Il ne faut le juger tout de suite, dit Frodo à Jaina. Ce qui s'est passé avant à Kalimdor l'a beaucoup affecté, et tous les Elfes ne détestent pas les hommes de magies.

- D'accord, j'essaierai de me rappeler. Puis Jaina partit dans sa cabine un peu vexée par la réaction de Méridian.

Puis Frodo s'approcha de Méridian, qui regardait le continent de Kalimdor s'éloigner peu à peu. Et c'est là que la chasseresse apparut et les rejoignit. En la voyant, Méridian chuchote à Frodo :

- Tu ne me l'as pas encore présenté ta petite amie !

- C'est qu'on ne sort pas encore ensemble. Donne-moi le temps de la connaître quand même. Elle a été faite prêtresse par Tyrande à mon grand étonnement. Elle sera dure à séduire cette femme, mais j'adore les challenge. Ah la voilà... Méliane !! Viens ici, je vais te présenter notre futur Grand Druide, c'est un ami à moi. Alors Méliane, voici Meridian,

- Enchantée Grand Druide, Frodo m'a beaucoup parlé de toi, et c'est grâce à lui que je suis partie de Kalimdor. Il m'a dit que vous étiez très sage et que l'aventure apportera plein de nouvelle sensation.

Merci Méliane pour tes compliments. Je suis aussi enchanté de faire connaissance de notre prêtresse, qu'Elune t'éclaire tes pas de sa douce lumière de la lune. J'espère que vous aurez un bon voyage, et que vous ne désespériez pas de mes recommandation. Dans quelques jours nous arriverons enfin à notre destination.
- Non, nous ne vous voulons pas du mal, nous essayions de semer les Trolls, dit Miriel.

Le Nain, qui était juste derrière son chef, lui dit :

- Arrête de faire le dur maintenant, et invitons les à boire une bonne bière de Khaz Modan. On en a une bonne réserve, et en même temps on pourra faire les présentations. Allez, approchez, moi je m'appelle Leodin Trouvetou, inventeur.

- C'EST MOI QUI EST LE CHEF NON ?? ALORS UN PEU PLUS DE RESPECT AVEC TON CHEF, ET NE PREND PAS D'INITIATIVE, cria le Nain en lui tapant sur la tête. Puis en s'adressant aux Elfes, il dit : je suis désolé des mes sauts d'humeurs, je m'appelle Bonzin Skyflyer, chevaucheur gryphon. Et voici Gontron Fireflor, spécialiste en explosif.

- Enchantée. Je m'appelle Miriel Windrunner, dernière rangeur de Quel'Thalas, puis voilà mes amis Anya et Thranduil.

- Maintenant que les présentations sont faites, venez boire une bière, puis après nous allons lever le camp avant le lever du soleil, car les trolls vont nous attaquer à l'aube, autant que nous nous préparons à les recevoir comme il se doit. Vous nous raconterez l'histoire en route.

Après le verre, les Nains s'activèrent pour lever le camp et charger leurs poneys. Bonzin proposa de monter un peu plus la montagne, et de trouver un endroit où il pouvait mieux se défendre. Mais le temps joua contre eux, car la nuit passa vite et les Trolls, qui se régénèrent facilement de leur blessures, commencèrent à les poursuivre. Bonzin proposa un endroit où ils pouvaient se couvrir, et que les trolls ne pouvaient pas les encercler. Gontron ne put miner les endroits, et prépara son arme favorite qui était en faite un mortier, puis il cria :

- QU'ILS VIENNENT CES TROLLS, JE VAIS TOUS LES EXPLOSER !!!!

Bonzin dit à Miriel qu'il fallait excuser Gontron pour ces vacarmes, mais pour lui, le cri de guerre, c'est sacré.

- Pas grave, dit Miriel, chacun sa manière pour préparer un combat. Mon arc est prêt, et je viens de développer une aptitude pour tirer des flèches de glace, j'espère que cela va fonctionner.

- Bien sûr qu'il va fonctionner, répondit Anya, mon arc est aussi près, mais j'ai un doute de l'issu du combat, ils sont trop nombreux.

Le pressentiment de Anya avait vu juste, une cinquantaine de Trolls les attendait. Puis une pluie de haches plut sur les poursuivis. Ils se mirent à couvert derrière des rochers. Quand il eut une petite accalmie, ils répondirent par des flèches et des explosions du mortier et du marteau des tempêtes. Mais les Trolls en surnombre s'approchèrent de plus en plus, et le combat au corps à corps allait bientôt commencer. Miriel dégaina ses deux épées, et Bonzin avec son marteau, se mit à faire son cri de guerre, et cela raisonna sur toute la montagne. C'était plutôt impressionnant pensa Thranduil, la prochaine fois il pensera à prendre des protèges oreilles. Tout à coup, les Trolls prirent peur, et s'échappèrent le plus vite possible. Bonzin déclara :

- HA HA HA, mes cris de guerres sont toujours très efficaces.

- Je suis surpris en bien, répondit Miriel ébahie de leurs réactions.

- Et chef, dit Léodin.

- Qu'est-ce qui a ?

- Regardez derrière vous !

Miriel et Bonzin se retournèrent, et virent une immense forme bleue derrière eux. Un énorme Dragon Bleu apparut, et il n'avait pas l'air de très bonne humeur. Une aura se dégageait en lui, une sorte d'énergie magique qui envahit tous les environs. Le grand Dragon remua un peu les ailes, prit une bonne bouffée d'air et dit à voix forte :

- Qui ose se battre et donc me déranger, moi, Malygos, Seigneur de la Magie. ??

Comme tout le monde était paralyser à la vue de cette bête impressionnante, formidable et inquiétante en même temps. Miriel savait qu'ils n'avaient aucune chance contre ce Dragon. Alors elle prit son courage à deux mains et répondit en ce prosternant :

- Désolé de vous dérangez monseigneur, nous étions poursuivis par les Trolls, et nous ne savions pas que vous étiez loger par ici, votre demeure n'était pas Northeron ?

- Tiens donc, une Elfe, trois même, mais vous semblez bien différent de ceux que j'ai connu il y a quelques siècles... Dites-moi une bonne raison pour que je ne vous transforme pas en mouton

- Hheeeuuu, c'est que nous ne sommes pas comestibles, vous risquez de tomber malade, argumenta Leodin

- HA HA HA HA, vous êtes bien drôle petit nain, peut-être je te garderais pour le dessert. Cependant je sens en vous du courage et de la noblesse. Je vous laisse la vie sauve si vous faites un petit service pour moi. Un petit groupe de créatures vertes, dont je ne connaissais pas même l'existence a kidnappé mon petit dragonnet, et s'est enfui vers la jungle. Je ne peux malheureusement pas les poursuivre. Mon épouse va bientôt pondre ses oeufs et nous devons à tout prix rejoindre les montagnes de Khaz Modan, où nous serons en sécurité. Vous seul pourrez les sauver...

- Et qui vous fait croire que nous ferons cela, répondit Thranduil, nous, nous avons notre peuple à sauver du génocides du Fléau, et maintenant des Trolls.

- On pourra très bien accepter, puis après ne rien faire, vous croyez que vous arriveriez à nous retrouver ? déclara Gontron

- Rien ne m'empêche de vous tuer... Vous êtes trop faible pour me vaincre. Même le Dragon noir Deathwing n'a pas pu me blesser dans un duel. Cependant je peux vous aider à sauver les rescapés de votre défunt royaume. Je peux les télétransportez partout où vous voulez. Mais attention, si vous ne respectiez pas la part de votre contrat, je ferai en sorte de vous trouvez et de vous tuez.

- Moi j'accepte le marché, répondit Miriel. Je préfère sauver mon peuple et courir le risque de me faire tuer par un Dragon.

- Soit, amenez-moi à votre peuple, je les enverrai dans un endroit de votre choix.

Alors le petit groupe descendit de la montagne suivit du grand Dragon Bleu. Aucun Troll n'osa attaquer le grand Dragon, et toutes les tribus abandonnèrent leur chasse et traversèrent la chaîne de montagne en direction de Ziggurat. Arrivé vers le camp des survivants de Quel'Thalas, le Dragon télétransporta les quelques milliers de Hauts Elfes à la cité des nains d'Ironforge, grâce aussi à Finarfin qui savait exactement ou était la cité des nains. Avant de partir, Finarfin donna un talisman à Miriel, qui représentait un soleil. Il lui dit que c'est très bon pour écarter les ténèbres. Puis le Dragon souhaita à Miriel et son équipe bonne chance pour la suite. Puis il s'envola en direction de son refuge pour continuer son voyage.

C'est à ce moment que les trois Elfes et les trois Nains se mirent en route vers la jungle, car selon le dragon, les orcs étaient de mèche avec les Trolls. Donc il fallait retrouver le camp des Trolls pour savoir où étaient passé les orcs. De plus, les nains avaient aussi une autre quête à remplir pour le Roi des Nains. Bonzin expliqua sa quête aux Elfes, il était à la recherche d'un artefact très ancien qui pourrait les aider à battre le Fléau. Les Trolls étaient une des plus anciennes races d'Azeroth, et lors d'une attaque contre les Elfes bien avant l'apparition des Humains, ils avaient mis la main sur plusieurs artefacts anciens. Ils avaient gardé tous ces trésors dans leur cité maintenant détruite et enfouie.

Miriel et ses compagnons traversèrent sans trop de problème la montagne, et ils aperçurent une épaisse jungle qui dominait toute la ville. C'était la fameuse forêt mortelle pour tout Haut Elfe, car cette forêt était peuplée de Trolls, et on apercevait encore ces fumées vertes qui s'élevaient un peu partout dans la forêt et la montagne.

- Ici j'ai une carte qui indique le lieu ou se trouverait cette fameuse cité, déclara Bonzin à ses compagnons. Mais il faudra être discret.

- Il y a beaucoup de Troll à Zul'Aman, dit Léondin, j'ai étudié la civilisation trolle, et selon mes informations, ces fumées vertes indiquent qu'un danger imminent menace la forêt. Donc tous les Trolls vont converger ici. Il faudra être discret. Il commence à faire nuit, je propose qu'on installe notre camp ici.
Sur une pente d'une des montagnes de Khaz Modan, un orc grimpait péniblement entre les rochers. Il essayait de se dépêcher, mais il n'était pas facile de slalomer entre les rochers avec une lourde armure et sa hache. Ces dernières sont très différentes par rapport aux armures de leur race partit à Kalimdor ou ceux qui sont restés éparpillé dans ce continent. C'était une belle armure de couleur grise foncée, bien travaillée avec beaucoup de détails de l'ordre esthétique, et un insigne sur les épaules, une épée avec une lame noire, et un pommeau qui avait une pierre blanche. Tout à coup l'orc s'arrêta, pris sa hache et se retourna. Il observa autour de lui, il se senti suivi. Il poussa un cri rauque et demanda à l'inconnu de se montrer. Mais tout ce qu'il entendit était son écho dans la montagne, et personne ne répondit. Après un moment d'attente, il reprit sa course vers le sommet de la montagne.

Après une vingtaine de minutes de course, il arriva enfin près de son maître. Il s'inclina et s'annonça devant lui. Ce dernier ne dit rien, il était en haut d'une falaise et observa impassiblement l'horizon. Il semblait qu'il était en plein transe. L'orc profita pour le regarder un peu plus attentivement. Sa cape rouge ornée de runes en or flottait dans le vent et laissait à découvert ses ailes et une partie de son armure. Il pouvait aussi apercevoir ces cornes qui dépassaient la tête, dont une était beaucoup plus courte que l'autre, comme s'il avait été coupé lors d'une terrible bataille.

Soudain une voix retentit dans la tête de l'orc. Une voix distante, qui ressemblait beaucoup plus au bruit du vent du désert, suffoquant et inquiétant. Elle demanda si tout était en bonne marche ou s'il y avait des problèmes. L'orc ne répondit pas tout de suite, car il savait que c'était son maître qui communiquait télépathiquement et il savait aussi que le Seigneur de l'Effroi savait déjà la réponse. Puis il répondit :

- Tout se déroule comme vous avez prévu. La construction de votre forteresse secrète avance rapidement, nous avons put recruter les agents survivants de la défaite de la Légion Ardente et nos équipes commandos sont sur le chemin du retour. Cependant le Fléau avance rapidement, et il devient de plus en plus difficile de les éviter...

A ce moment le Seigneur de l'Effroi se retourna en direction de son serviteur. On pouvait apercevoir dans le regard du démon des flammes ardentes qui ressortaient. L'orc en apercevant son regard baissa ses yeux, et remarqua que dans l'armure rouge du démon, une ombre se déplaça comme voulant sortir de sa prison. Un frisson parcourra dans tout son corps, et baissa encore plus ses yeux vers le sol. Puis enfin le seigneur parla avec une voix très basse et très grave :

- Peu importe si le Fléau avance, ils ne me font pas peur à moi, Mal'Kuta, qui accomplit la Quête Démoniaque de L'Epée Vampirique... Mon maître a fait un très mauvais choix de créer ces morts-vivants. Il est très facile de perdre contrôle des entités magiques. C'est pour cela que ma petite armée est composée de races corrompues qui ont soif de sang et de haines. D'ailleurs les morts-vivants nous ont déjà repérer, car les ombres pullulent dans le pays des nains.

Il se retourna, et scruta de nouveau l'horizon avec ses yeux perçants, et sortit son épée à lame noire, ornée de tête démoniaque, et au bout du pommeau, il y avait une pierre précieuse blanche. Il regarda son épée, et la caressa, puis il dit enfin :

- Mon épée à soif de sang, je le sens... il range son épée. La guerre est proche dans le pays de Khaz Modan, les faibles humains qui ont survécut à l'invasion du Fléau viennent se réfugier dans le pays des nains et le fortifient. Cela arrange mon projet, il sera plus facile d'opérer dans le chaos de la guerre sans qu'ils nous aperçoivent. Nous allons les laisser s'entre-tuer, pendant que je prendrai le contrôle de chaque âme.

Puis il prit de sa ceinture une gourde, il ouvrit et commença à le boire, il se retourna vers l'orc et lui proposa un peu de sang elfes. Ce dernier dégoûté, déclina l'offre. Le Mal'Kuta se mit à rire, et il dit à son serviteur qu'il avait encore beaucoup à apprendre de la voie qu'il a choisit. Il déclara que ce sang était un très grand cru, qu'il venait du Grand Roi Elfe de Quel'Thalas. Il l'a vidé de son sang en le regardant souffrir. Puis il demanda à l'orc de s'approcher. Il obéit, et les deux se télétransportèrent. Cachée derrière un rocher, une Ombre écouta toute la discussion du démon...
Après un long voyage sur la grande mer, la flotte qui emmenait Méridian fit une courte escale à Kul'Tiras, auprès du père de Jaina. Mais les Elfes de la Nuit restèrent sur le bateau pour ne pas attirer l'attention des humains. Seul Frodo eut la curiosité de s'envoler avec deux de son clan pour visiter la ville en la survolant. Il put apercevoir comment la civilisation c'est développé loin de la culture de ses aïeux. Ses yeux étaient émerveillés par les grands bâtiments et les grandes forteresses. La ville fourmillait d'humains qui étaient en train de faire du commerce sur la place principale. Sur une colline qui surplombait la ville, se trouvait le majestueux château royal. Il vit même dans la demeure du roi une très grande bibliothèque. Là, il se transforma en druide pour admirer quelques livres pendant que les deux corbeaux surveillaient les entrées. Il feuilleta quelques livres, mais malheureusement il ne comprit rien du langage des humains. Même les livres elfiques sont incompréhensibles. Il reconnut deux trois mots, mais c'était tout. Un des corbeaux lui dit qu'il y avait des gens qui arrivèrent, alors Frodo se transforma en corbeau et s'en alla. Sa petite exploration lui donna envie d'en apprendre plus de cette culture humaine, de leur histoire et aussi d'apprendre leur langue.

A la nuit tombée, Jaina dit à Méridian qu'il partirait à l'aube vers de Khaz Modan et que deux chevaliers avec ses écuyers respectifs vont les accompagner dans leur périple. Cela n'enchanta pas Méridian qui voulait aller le plus discrètement possible. Il sera difficile de passer inaperçu avec 21 elfes, pire encore avec quatre hommes. Jaina lui expliqua que c'était là l'astuce. Les humains et les nains vont trouver louche qu'une caravane voyageant la nuit avec des animaux et des elfes qui pourront être invisible. Cependant avec les deux chevaliers, ils allaient passer plus inaperçu, et comme Méridian ne connaissait pas la langue des humains, ils pourront être de bons interprètes. Cette nouvelle ravie Frodon, qui profita pour lui demander si elle pouvait lui procurer quelques livres de Kul'Tiras pour connaître son histoire. Jaina fut agréablement surpris et décida d'accepter la requête. Méliane le regarda avec étonnement, car il est rare que des Elfes de la Nuit s'intéressèrent aux autres races puisqu'ils les considéraient comme inférieures.

A l'aube partit le bateau, et le voyage se passa sans encombre jusqu'à la côte de Khaz Modan. Comme à son habitude, Méridian resta seul pendant la plus grande partie du voyage. Il ne dormit pas très bien pendant le voyage. Il se réveilla souvent en sursaut, regarda autour de lui en transpirant. Frodo avait entendu quelque fois les réveils brutaux et décida d'entrer dans sa cabine.

- Méridian, qu'est ce qui se passe ? Pourquoi es-tu aussi agité dans ton sommeil ?

- Je ne sais pas. Ces temps-ci je ne dors pas beaucoup. Je fais des rêves qui ne sont pas très agréables.

- Tu veux qu'on en parle ? Cela a peut-être une signification, peut-être que Cenarius essaie de rentrer en contact avec toi...

- Mon premier rêve oui, mais les autres sont des vrais cauchemars... Je n'ai pas envie d'en parler... Et comment va Méliane ? Toujours aussi amoureux ?

Frodon met sa main dans sa poche, et sors sa pipe et un peu d'herbe à fumer, et prépare sa pipe. Il y eut comme une minute de silence. Puis enfin il alluma sa pipe et décida de parler

- je ne sais pas, depuis qu'elle est devenue prêtresse elle s'est un peu éloignée. En plus elle n'arrête pas d'essayer de discuter avec notre « brave et noble » chevalier. Elle essaie d'apprendre à communiquer avec eux, et cet imbécile de chevalier préfère discuter avec elle qu'avec moi...

- Et attends là, ma parole, tu deviens jaloux... calme-toi, je ne savais pas qu'elle était aussi ouverte de caractère avec les étrangers. Sur ce point, elle te ressemble, mais n'émet pas de conclusion aussi rapidement, sinon tu pourrais le regretter.

- En tout cas il n'a pas intérêt à toucher à ma future femme sinon il va faire un petit voyage en l'air.

Après cette petite discussion et avec l'herbe à fumer, Méridian était beaucoup plus décontracter qu'avant. Il décida d'aller se recoucher et conseilla à Frodon de faire de même.

Cinq jours passèrent et ils arrivèrent enfin peu après midi à Khaz Modan. Ainsi le groupe d'Elfe de la Nuit put apercevoir les majestueuses montagnes couvertes d'un manteau blanc qui transperçaient le ciel, et les couronnes de forêts qui les entouraient. L'automne était à un stade avancé, et les forêts commençaient à perdre leurs feuilles et la neige descendit de plus en plus vers la vallée. Alors ils commencèrent à débarquer tous les équipements et montures des elfes, ainsi que l'équipement des chevaliers. Ce dernier, qui s'appelait John Underflood, demanda à Méridian quel était le chemin à suivre. Le chevalier, ne comprenant rien demanda à Frodon ou à Méliane de traduire. Ces derniers avec beaucoup de difficultés réussirent à traduire. Alors Méridian dit que dans son rêve, Cenarius l'avait demandé d'aller à la forêt de Rockwood, qui se trouve tout au nord du pays. Après les piteuses traductions des deux elfes, John acquiesça et demanda quand ils partiraient, et surtout comment ils allèrent pousser la caravane, car il n'avait pas de chevaux avec. L'Elfe répondit qu'il n'y avait pas de problème, car lui et son clan allait se transformer en ours pour remorquer la caravane. Et ainsi il partit au crépuscule, bien que ça ne plaisait pas à John, mais l'idée d'être avec Méliane le réconforta quelque peu, car il trouva que c'était une très belle femme avec des formes généreuses et une tenue particulièrement sexy quand elle ne portait pas sa nouvelle armure. Quand il la voyait, il était paralysé par sa beauté. Son regard vers elle rendait fou de rage Frodon, qui se transforma en corbeau pendant tout le voyage.

Pendant tout le trajet, Méridian se sentait observé. Il faisait nuit, et des nuages cachaient parfois la lune qui décroissait dans le ciel. Quand la lune ressortait du nuage, il aperçut une forme au-dessus d'un rocher lointain. Cette forme ne ressemblait à rien, elle était beaucoup trop mince pour que cela soit un Humain ou un Elfe, et semblait d'être entourée d'une aura bleue. Il attira l'attention à Méliane qui se trouva juste à côté de lui. Mais quand celle-ci regarda dans la direction, il avait disparut. Le chemin fut dur et très encombrant. Le froid de l'hiver qui approchait ne facilitait l'avancée de la caravane. Pendant ce temps, John et son autre chevalier dormaient tranquillement dans un chariot, ces derniers n'étaient pas habitués de voyager la nuit. Après tout, les humains sont des races diurnes. Quelques heures plus tard, ils croisèrent une patrouille naine. Ces derniers fit arrêter la caravane pour un contrôle d'identité.

- Hola voyageur, arrêtez vous et veuillez décliner votre identité.

Les ours s'arrêtèrent, et les femmes elfes se cachèrent dans la nuit. Les nains furent surpris de voir autant de chariots sans cocher et sans passager. Ils crurent à une embuscade et tous sortirent les fusils et les haches.

Puis enfin John se réveilla en sursaut, s'habilla et alla à la rencontre des nains :

- Excuser moi de ma maladresse, je me suis endormi, et je ne vous ai pas entendu. Je m'appelle John Underflood, chevalier de Kul'Tiras et je viens aider avec mon autre chevalier votre bon roi Magni Bronzbeard.

Le nain le regarda avec méfiance, pendant que les autres de la patrouille inspectait caravane par caravane. Cependant il reconnut l'insigne de Kul'Tiras sur les vêtements, et après John lui remit une lettre avec le sceau du seigneur de Kul'Tiras. Puis le nain déclara :

- Vos papiers sont en ordre, mais je ne comprends pas pourquoi vous avez un convoi pour 20 personnes, alors que vous n'êtes que deux plus avec vos deux valets..

- C'est qu'il y a beaucoup de chose que moi et mon ami voulons amener pour notre long séjour à Khaz Modan, de plus comme vous voyez j'apporte des animaux exotiques pour pouvoir les montrer à vos grands savants nains sur leurs origines. Il montra ainsi les tigres et les hippogriffes.

- C'est bon vous pouvez passer. Où allez-vous ?

- Nous allons d'abord à la base humaine qui se trouve à la frontière avec Stormgard, et nous allons passer par Rockwood.

- Evitez ces forêts Monseigneur, répondit le nain avec crainte, ces forêts sont maudites, d'étranges ombres se promènent dans ces ténèbres. Même les Trolls ont abandonné ces forêts pour émigrer vers le nord, mais nous ne savons pas les raisons. Cela c'est passé quand d'étranges fumées vertes sont apparues à peu près partout dans la région. Evitez cette forêt, c'est un conseil.

Le chevalier le remercia et continua la route vers Rockwood. Il sentit que les nains n'avaient pas totalement confiance à ses paroles. Et les paroles sur la Forêt maudite ne le laissa pas indifférent, lui qui préfère une bonne ville fortifiée à l'abri des créatures sauvages. Méliane apparut à coté de lui, et lui dit qu'il ne fallait pas avoir peur de la nature, car elle protège la vie et non la mort. Frodo écoutant les paroles de Méliane, préféra s'envoler pour pouvoir évacuer sa jalousie de l'intérêt de Méliane pour John.

Après deux nuits de marche, les elfes et les deux chevaliers arrivèrent à la l'orée de la forêt. La caravane s'arrêta, et Méridian reprit sa forme d'Elfes. Enfin il arriva à destination après plusieurs jours de voyage. La forêt paraissait très calme, trop calme d'ailleurs. On aurait dit qu'il n'y avait plus forme de vie. Il toucha un arbre et commença à l'écouter sous le regard sceptique de John qui n'apprécia pas beaucoup cette forêt. Puis Méridian déclara :

- Les arbres me disent qu'ils ont peur, que d'étranges créatures des ténèbres se promènent impunément dans la forêt. Ils ont peur de ne pas survivre à la guerre qui va bientôt commencer dans ces terres. La pourriture commence à apparaître, et une autre force démoniaque est encore à l'oeuvre dans la région. Mais n'ayez craintes cher arbre, nous sommes arrivés et nous allons mettre un peu d'ordre dans cette forêt.

Puis il se retourna vers les chevaliers, et grâce à Méliane, interprète attitrée, les remercia de la gentillesse et de l'aide qui les apportèrent à la nouvelle colonie des Elfes de la Nuit. Il ajouta qu'ils pourront sans problèmes rentrer dans la forêt pour rechercher conseil ou protection. Cependant il demanda que leurs présences ne soient pas révélées aux mortels. Les deux humains jurèrent de garder le secret et prirent congé. John baisa la main de Méliane et lui donna un petit poignard typique de Kul'Tiras comme souvenir. Cette dernière accepta avec joie, puis ils partirent à l'aube en direction d'un camp fortifier Humain.
Miriel courrait à travers la jungle avec son arc dans les mains. Elle se sentait poursuivit par une créature qui ne se montrait pas. Sans faire attention, elle trébucha sur une racine et tomba en bas d'un ravin. Lors de la chute, elle se disait déjà que c'était sa fin, mais tout à coup, apparut une corde qui vint de nul part. Elle le prit, et grâce à cet objet providentiel elle avait pu freiner sa chute. Ayant mis pieds à terre, elle ramassa son arc qui était étonnamment intact et regarda autour d'elle. Elle ne vit aucun arbre, aucun précipice, aucune forme de vie... Rien, elle était debout sur un gros rocher et au milieu de nulle part. Le ciel n'était plus bleu, mais d'un gris foncé, bien qu'il n'y avait aucun nuage. Pourtant elle pouvait apercevoir la Lune et le Soleil qui étaient tous les deux dans le ciel, mais qui ne brillaient guère. Elle décida de s'avancer un peu, surprise de ne voir aucun arbre, aucune vie. Alors qu'elle s'avança, elle vit tout à coup une porte. Elle était là, debout et aucun mur ne la soutenait. Elle fit le tour de la porte, et se demanda à quoi servait cette porte. Par curiosité elle ouvrit la porte, et vit à travers une autre forêt. Etonnée elle ferma la porte, allait de l'autre coté de la porte en la contournant, et il y avait toujours le même paysage, désertique et gris. Alors elle décida de l'ouvrir de nouveau. En ouvrant la porte elle découvrit à nouveau la forêt. Et elle franchit la porte.

Elle reconnut tout de suite la forêt de Silvermoon avant qu'elle soit envahit par le Fléau. Il y avait un village d'Elfe à proximité, et Miriel décida d'interroger les villageois. Lorsqu'elle s'approcha des premiers Elfes, ces derniers la dévisagea et s'enfuirent en criant à l'aide. Puis apparut le Fléau et les morts-vivants les tuèrent tous. Elle essaya de tirer des flèches, mais aucune ne touchèrent les morts vivants. Puis tout à coup elle s'éleva en haut du ciel, et vit toute la pourriture envahir son pays. Des ses yeux coulèrent de grosses larmes de tristesses, puis enfin elle vit que la vision de son pays se rétrécit jusqu'à devenir un miroir où elle pouvait percevoir encore la scène. Puis enfin une voix intervint :

- Triste est le sort de ton pays tant chéris, et je sens que ton coeur réclame vengeance pour toute ta souffrance et celle de son peuple

- Qui êtes-vous, et où suis-je ? Dit-elle en se retournant brusquement sur elle-même.

- Tant de question inutile, tu n'es pas très sage pour une Haut-Elfe.

En répondant, elle vit un elfe qui se tenait devant elle. Un bel Elfe avec des cheveux d'argent, cependant avec un regard aussi noir que les ténèbres. Et bien que la haine de Miriel grandit en elle, elle se sentait profondément gêné par cette présence. Puis l'Elfe ténébreux continua à parler en tendant son bras, puis apparut un coeur rouge qui commence à avoir des tâches verdâtres, et entourée d'épines. Le coeur saignait lentement :

- je te présente ton coeur, et comme tu vois, il n'est pas en bons états. Toutes ces blessures ont été causées par une seule personne, le traître d'Arthas. Regarde dans le miroir, il est là, prêt à tuer toute vie dans son passage, y compris Anya et Thranduil. Mais toi tu peux changer cela, en te rejoignant à moi, toi et tes fidèles...

Miriel ne dit rien, mais regardait le miroir attentivement. Son désir de le rejoindre pour se venger grandit dans son coeur. Son regard devient presque fiévreux. Mais quelque chose lui dit de ne pas succomber à la tentation, qu'il y a plusieurs chemin pour accomplir sa destinée, et ce choix n'était pas l'unique. L'Elfe mystérieux sentit qu'elle n'allait pas céder tout de suite, car il savait que séduire une Elfe est beaucoup plus dure que de séduire un humain ou un orc.

- Tu résistes, mais je peux sentir que tôt ou tard tu succomberas à moi, et cela je peux le sentir, car le temps est mon allié, et non le tient. Viens avec moi !! Puis il tendit son bras vers elle.

Puis à la surprise générale, alors qu'elle allait lui donner sa main, une femme apparut à côté des deux elfes. Une femme d'une beauté exceptionnelle, qui portait une longue robe d'émeraude. Elle semblait à moitié physique, à moitié spectrale. Même pour se déplacer, elle gardait ses yeux fermés. Le séducteur sentit son immense pouvoir, se dit que l'heure n'était pas venue encore de l'affronter, puis il disparut au milieu de flammes. Ainsi Miriel, paralysée par sa beauté qui surpassait celle des elfes, resta seule avec cette étrange entité.

- L'heure de la décision n'est pas encore arrivée pour toi, Quel'dorei, tu dois d'abord évaluer les autres forces en présence. Mais malheureusement ce n'est qu'un sursit, c'est toi qui dois trouver les forces nécessaires pour résister

Elle leva le bras, et le paysage changea, elle se trouva maintenant sur une petite colline qui surplombait une très grande forêt. Il faisait nuit, et la lune était ronde, lumineuse et très belle. Elle vit en bas de la colline un grand ours, et un corbeau qui s'était posé sur son dos. Puis soudain l'ours la regarda, et elle s'aperçut que son regard avait quelque chose d'étrange, de non animal. Puis elle entendit une voix qui lui dit qu'il est l'heure de partir de son royaume, puis la dame d'émeraude disparut. Miriel eut un flache en regardant à nouveau l'ours, elle vit une tête d'Elfe, mais avec une peau obscure, puis l'animal disparut, et tout à coup deux Trolles apparurent à coté d'elle en criant : « Qui a vu le grand Chaman !! Grand Chaman a disparut ! Trahison !!!!!

Miriel se réveilla en sursaut, et regarda autour d'elle. Elle était dans une prison trolle avec Anya, Bonzin et Gontron. Elle se regarda et elle vit qu'elle très légèrement vêtue comme ces compagnons. Sa peau et ses cheveux sont devenus plus pâle. Elle appris que cela faisait 5 jours qu'elle dormait. Ils l'ont cru morte, mais sont coeur battait encore, par contre elle était très agitée dans son sommeil. Elle et son groupe étaient capturés par les Trolls dans leur sommeil, et seul Léodin et Thranduil n'étaient pas pris. Les Trolls avaient déjà des projets pour eux. Ils seront le repas de la victoire sur le Fléau qui les avait subitement attaqués. Miriel regarda à travers les barreaux, et s'aperçut que les Trolls étaient agités. Le grand Chaman avait disparut. Cependant elle voyait aussi que les Trolls étaient près pour livrer bataille. Il y avait des milliers de guerriers qui avaient peint leur peau de dessin de guerre. Un rituel pour les Trolls avant la guerre. Les autres chamans invoquaient les esprits pour protéger toutes les tribus de la magie noire du Fléau, et insuffler le courage et la soif d'en découdre avec tout le monde. Puis le grand Chef apparut, rassembla tous ces combattants, et fit un discours en langage trolle, qu'aucun elfe ne compris. Puis il partit avec ces guerriers pour livrer bataille.

Derrière les arbres, à bonne distance du village troll, Léondin et Thranduil réfléchissaient à la manière de les délivrer de leur prison. La tâche s'annonça ardue car le village était très bien surveillé. Alors Léodin demanda à Thranduil :

- Alors, comment va-t-on les délivrer ? Les trolls pullulent dans cette jungle ! Toi qui es mage, tu ne peux pas les libérer par magie non ?

- Malheureusement je ne suis malheureusement pas assez puissant pour faire ça. Mon aigle me dit que les gros des troupes trolles sont parties vers le champ bataille, et aussi qu'un détachement de morts-vivants a réussi à contourner les lignes trolles, et vont attaquer le village. Vu le peu de soldat qu'il y a, cela va être un carnage...

- Nous pouvons profiter de cette attaque pour essayer de délivrer nos amis, répondit Léodin. Mais il faudra faire vite, et il faudra aussi récupérer nos armes avant de partir. D'après ma carte, on est près de la cité enfouis, donc on pourra tout de suite rentrer dans les galeries souterraines, et retrouver ce qu'on veut.

- D'accord, dit Thranduil, on va attendre que mon aigle patrouille le village pour voir où sont les armes. Toi, tu t'occupes de les libérer, et moi je vais chercher les armes. Mais il faudra attendre l'attaque du Fléau...

Miriel tournait en rond dans sa cellule en expliquant son rêve aux autres. Elle cherchait une explication à certaines de ces questions. Les autres l'écoutaient attentivement, mais certains étaient distraits par la beauté du corps dénudé de Miriel. Cette dernière s'en apperçut rapidement, et elle les fusilla du regard. Puis les autres regardèrent ailleurs. Miriel s'approcha de la fenêtre pour observer le village. Elle remarqua que la ville était tranquille, cependant d'étrange chose se passa. Quelques Trolls guerriers ne sont pas allés à la bataille, et manigançait quelque chose. Ils étaient en armures de combat, et elle s'aperçut qu'il y avait aussi un petit groupe d'orc dans le village. Elle se rappela que le dragon bleu l'avait dit que c'était des orcs accompagnés de trolls qui avaient capturé le petit dragon bleu. L'armure de ces orcs était marquée par une épée noire. Elle n'avait jamais vu cet insigne, et elle se demanda si ce n'était pas un nouveau clan. A coté d'eux, il y avait un troll attaché et solidement bâillonné. Elle pensait que c'était le fameux grand chaman. Elle essayait d'écouter ce qu'ils disaient, mais ils parlaient trop bas. Puis le groupe se sépara en deux. Cinq orcs sont partis du village discrètement avec le troll, alors que les autres se préparaient pour partir vers une autre direction. Puis ils entrèrent dans une tante.

Environ trois heures après le départ de la plus grande armée trolle, une cloche sonna. C'était l'alerte, et les derniers soldats qui étaient encore dans le village se rassemblèrent. Un détachement du fléau réussit à contourner la bataille et attaqua le village. Une terrible bataille commença dans le village. Miriel était très préoccupée, car elle ne voyait pas comment elle et ces amis pouvaient s'enfuir avec tant d'ennemis. Quand soudain un golem d'argil apparut devant la porte de la prison. Ce dernier assomma les deux gardes, et enfonça la porte de la prison. Juste derrière lui se tenait Léodin. Il dit au prisonnier de se dépêcher de sortir. Puis Léodin les dirigea vers une tante ou ce tenait Thranduil, car l'elfe avait retrouvé toutes les affaires des prisonniers. Puis enfin Thranduil dit que son aigle avait découvert un passage qui pouvait les amener à la cité enfouie des trolles.

La bataille faisait rage, et des rumeurs circulaient que la bataille principale tournait en faveur des Trolls, et que ces derniers avaient envoyé des renforts pour protéger le village. Miriel, maintenant équipée, observait le village pour apercevoir les orcs et les trolls qui collaboraient avec eux. Mais ils n'étaient plus dans le village. Soudain des goules les attaquèrent, puis Miriel et son groupe se défendirent. Puis Thranduil déclara que l'heure était de partir, sinon ils allaient être submerger par les vainqueurs de la guerre. Avant de partir, Miriel, accompagné par Bonzin entrèrent dans la tente où étaient les orcs. Ils ne trouvèrent aucune information puis enfin ils décidèrent de partir vers l'entrée des galeries.
Aucun commentaire - [Poster un commentaire]


Il n'y a pas de commentaire. Soyez le premier à commenter cette histoire !

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
RECHERCHE
SOCIAL JUDGEHYPE
Discord
BOUTIQUE
1 2 3
EVGA GeForce GTX 1660 Super SC Ultra Gaming
Un excellent produit pour une config full HD.
World of warcraft : L'ascension de la Horde
Un excellent livre pour comprendre comment est née la Horde. Très bon choix pour démarrer si vous souhaitez en savoir plus sur l'histoire des Orcs en Draenor.
World of Warcraft: L'heure des ténèbres
La cité de Hurlevent est tombée aux mains des Orcs. Le roman parle de la création de l'Alliance et des événements de Warcraft II.
APPLICATIONS MOBILES
Application Android  Application iOS
SOUTENIR JUDGEHYPE
Logo Voici les moyens de soutenir JudgeHype :  Abonnez-vous au réseau JudgeHype  Désactivez adblock pour le réseau  Achetez via ce lien sur Materiel.net  Achetez via ce lien sur Amazon.fr  Achetez via ce lien sur Gamesplanet Nous vous remercions pour votre soutien sans qui le réseau JudgeHype ne pourrait continuer son travail !
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site Warcraft III : 8.128.737 visites.
© Copyright 1998-2020 JudgeHype SPRL. Tous droits réservés. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur.