Fanfiction Warcraft III

Retour à la liste des Fanfiction

La renaissance des Elfes de la Nuit

Par Eldanesch

Prologue : l'éveil

Chapitre 1 : La rencontre

Chapitre 2 : Association

Chapitre 3 : Les démons des plaines

Chapitre 4 : Un navire

Chapitre 5 : Les alentours de Theramore

Chapitre 6 : Au port

Le vide, le vide complet, total... le grand druide s'inquiéta, pensa à un malheur, puis réalisa qu'il émergeait doucement du Rêve d'émeraude. Il comprit immédiatement que quelque chose n'allait pas. Le pacte qui les liait à Ysera prenait fin, après dix-mille ans passés dans le Rêve, mais il sentait au fond de lui un malaise profond, tel une blessure endormit, mais dont le souvenir vous hante.

Il se leva du lit de mousse sur lequel il était étendu et fit quelques pas hésitants. Ses muscles, qui avaient étés inactifs si longtemps, ne semblaient pas en souffrir, il décida donc de sortir à la rencontre des autres druides dormant dans le refuge.

Une fine lumière perçait au travers de la toiture de feuilles et de branches dont les couleurs lui indiquèrent que l'automne approchait. Poursuivant son chemin, il passa devant une salle de repos ou des gardiennes sentinelles dormait d'un sommeil paisible. Il continua son chemin pour se rendre à la salle de garde, et se faisant, il repensa avec un sentiment de tristesse mêlée de soulagement au rêve d'émeraude.

Pendant ces millénaires, il avait consacré son temps à la connaissance, et à la puissance. Bien que n'étant pas un des bien nés d'Azshara, sa fascination pour la magie et la puissance était tout aussi réelle. Il les exprimait cependant de façon radicalement opposée à ses frères déchus. La magique ne l'intéressait pas en elle-même. Mais ses origines, et ses différentes utilisations l'avait toujours intrigué. Il avait puisé dans le rêve d'émeraude comme dans une source de connaissance et sa puissance envers la nature s'en était trouvée amplifiée.

Il arriva enfin à la salle de garde dans laquelle des gardiennes éveillées discutaient précipitamment avec une messagère apparemment épuisée, mais qui prenait à peine le temps de respirer entre ses phrases.

- Vous êtes parmi les plus isolées, les contrées alentours ont été évacuées il y a longtemps.., Dit-elle en tentant de respirer tandis qu'une archère lui tendait une coupe d'eau des puits de lune avec un regard compatissant.

- Cette hâte était-elle vraiment indispensable ? Demanda une chasseresse qui entrait un couloir adjacent. Ta panthère a faillit mourir d'épuisement, et elle était si assoiffée qu'on aurait pu penser qu'elle n'avait rien bu depuis des jours, ajouta-t-elle avec un regard de reproche.

Mais la messagère ne semblait pas en très bon état elle-même et la chasseresse n'insista pas.

- Nous avons dû tenir deux bonnes lunes avec mes provisions d'eau et de nourriture et seulement quelques arrêts pour nous approvisionner. Hélas cela va faire douze nuits que nous parcourons un territoire sans avant-postes elfiques, souffla l'elfe avec un signe de gratitude envers l'archère qui venait de lui donner l'eau aux pouvoirs régénérateurs.

Le druide décida que le moment était venu pour lui de se montrer et il sortit de l'hombre ou il était resté pour approcher de la messagère.

- Quelles peuvent être les nouvelles assez importantes pour que des messagères soit envoyées aux travers de contrées si périlleuse avec de tels moyens ? Demanda t-il de sa voie mélodieuse.

Les chuchotements qui se faisaient jusque là entendre dans la salle s'interrompirent alors que les sentinelles s'apercevaient de la présence du druide. Shyana Relmoon, la jeune prêtresse de la lune en charge du refuge se tourna vers lui avec respect et soulagement.

- Je suis heureux de constater que votre sommeil a pris fin de lui-même, dit-elle une lueur dans le regard. Cela fait des mois que les premiers prêtres ont commencé à s'éveiller, et sont partis en nous promettant de nous envoyer des nouvelles. Je commençais à m'inquiéter pour vous, Shan'do Felagund, ajouta-t-elle avant de se retourner vers la messagère qui regardait le druide avec curiosité et révérence. Messagère Ashilia, je vous présente le grand druide Finrod Felagund, celui dont nous attendions le réveil avant de quitter ce refuge et de partir pour Ashenvale.

- Le grand Shan'do Felagund ? L'unique survivant de la cité de Thoramar ? S'étonna la jeune messagère. C'est un honneur Shan'do, peu de druides possèdent votre réputation...

- Réputation est un grand mot pour quelque chose qui se base sur un tel fait, répondit Finrod, le regard triste.

- Pardonnez-moi Shan'do, je ne souhaitais pas vous rappeler de tels souvenirs, dit Ashilia hésitante et confuse.

- Pour répondre à votre question Shan'do, reprit la prêtresse, la légion ardente est réapparue et nous a de nouveau attaqué, en partant cette fois de la lointaine terre de Lordaeron où dont ils ont massacré la population avant de se lancer à l'assaut de kalimdor.

Finrod fut effaré de la nouvelle mais le fait que Shyana en parle avec calme lui assura que ces faits dataient et qu'il n'était qu'au début de l'histoire. Il reprit donc son calme et réfléchit.

- De quel genre de population s'agit-il ? Demanda t-il fronçant ses sourcils vert-sombre.

- D'humains, et de haut-elfes, les descendants des bien-nés qui se sont exilés.

- Ils ont donc survécu à la traversé du Maelstrom... souffla le druide étonné.

- Oui, une bonne partie de cette terre a été ravagée par une armée de mort-vivants nommée le fléau et les survivants ont fuit ici, où ils nous ont aidés à les combattre aux côtés des orcs lors de la grande bataille du mont Hyjal.

- Aux côtés des orcs ! Rugit Finrod. Cénarius a-t-il perdu l'esprit pour faire alliance avec ces créatures abjectes ?

- Et bien, à dire vrai, dit la messagère mal à l'aise, ces orcs s'étaient débarrassé de la corruption des démons et se voulaient libres. Mais ne le sachant pas Cénarius en a pris un groupe pour cible alors qu'ils rasaient nos forêts, et ceux-ci se sont livrés aux démons dans l'espoir de trouver la puissance de lui tenir tête et...

Finrod déglutit difficilement. Il connaissait la suite, et tenait l'explication de son malaise, Cénarius n'était plus, il ne veillerait plus sur eux que depuis les cieux, aux côtés d'Elune.

- Les maudits chiens... souffla-t-il avec hargne.

- Ils se sont néanmoins en grande partie rachetés en nous soutenant au mont Hyjal où ils ont subi des pertes énormes pour nous protéger, Reprit Ashilia.

- Hmmm, approuva Shyana, Peut-être pourrions nous partir maintenant, mes sentinelles m'ont signalé un vaste groupe de centaures se dirigeant dans notre direction. Je doute qu'ils franchissent la frontière entre Ashenvale et les Barrens mais tenant compte du fait que nous sommes à la bordure de notre territoire et que les centaures n'ont jamais reconnu nos frontières..

- En ce cas nous devrions nous hâter, approuva le druide avant de se lever. Vous devriez rappeler vos sentinelles pour préparer le départ.

- C'est déjà fait, fit la prêtresse en se levant, elles se reposent actuellement, j'ais donné l'ordre aux autres de se tenir prêtes. Nous partirons à la tombé de la nuit.
Quinze nuits après son départ, la troupe de la prêtresse Relmoon atteignit le campement de la compagnie Sylverclaw, sur les bords de la rivière Iyennas. Ils arrivèrent en sonnant le cor, comme il est coutume chez les elfes de la nuit pour s'annoncer. Des éclaireurs vinrent à leur rencontre et les escortèrent à l'intérieur du camp où des troupes s'affairaient dans ce qui semblait être des préparatifs de départ.

On leur apprit que les centaures les avaient suivit et qu'ils causaient beaucoup de dommages sur leur passage, trop pour être épargnés.

Deux bataillons de druides ours, d'archère et de dryades quittèrent le camp en silence et s'enfoncèrent derrière eux dans l'obscurité.

Finrod observa l'intérieur du campement de la compagnie des druides-griffes. Ça et la, des feux follets se promenaient au milieu des tentes dans les arbres, et des anciens qui se trouvaient répartis, au travers du camp. Il s'arrêta pour boire à un puits de lune avant d'escalader un hêtre et d'entrer dans la tente qui lui avait été attribuée.

Alors qu'il méditait, il sentit une présence devant lui. En ouvrant les yeux, il vit Shyana assise en tailleur devant lui. Elle l'observait de ses yeux bleu-argentés et son visage ne reflétait aucune expression, aucun sentiment à part une curiosité dissimulée.

Il ne parla pas, attendant qu'elle s'explique elle-même, mais elle n'en fit rien. Elle continua de le fixer en silence pendant de longues minutes et le druide Finrod reprit sa méditation sans la quitter des yeux. Il ne comprenait pas ce qu'elle voulait, mais dans la mesure ou elle les avait veillés et protégés, lui et les autres druides du refuge, pendant près de dix-mille ans, il estima qu'il pouvait lui passer quelques caprices.

Il finit par comprendre qu'elle l'observait simplement à la manière dont les elfes de la nuit observent et détaillent les étrangers pour les jauger. Il s'en étonna, car personne ne l'avait jamais observé de la sorte. Il la laissa faire pendant encore quelques heures puis se leva et lui fit comprendre qu'il partait pour une promenade nocturne.

En descendant de l'arbre, il aperçut le tigre au pelage blanc neige rayé d'un noir d'encre qui attendait aux aguets que sa maîtresse redescende. Mais elle n'était apparemment pas décidée à le suivre et quand il s'engouffra dans la forêt, elle n'était toujours pas descendue.

Il marcha quelque minute avant de trouver ce qu'il cherchait, des traces de sabots appartenant à un Solitaire. Il suivit la piste de l'animal pendant quelques heures, jusqu'à déboucher enfin sur une clairière dégagée. Quelques buissons seuls venaient troubler son homogénéité.

Là, devant lui se tenait un énorme cerf au pelage gris argenté. Finrod fut satisfait ; trouver un grand cerf blanc, un « Solitaire », aussi facilement, c'était une chance inespérée. En général, leur découverte requérait des semaines de traque.

Finrod avait d'abord pensé marquer la piste, puis la suivre plus tard, mais il décida de ne pas laisser passer une pareille occasion.

Il s'avança lentement dans la clairière, développant au maximum son aura de tranquillité en espérant que cela apaiserait l'animal qui semblait nerveux et inquiet de son intrusion. Celui-ci tourna ses yeux vers le druide en se demandant ce que l'elfe pouvait bien lui vouloir. Finrod se figea, la partie commençait.

Il soutint le regard de l'animal qui le dépassait nettement en hauteur, ce à quoi peu de cerf pouvait prétendre, et tenta de ne pas ciller. Cela aurait pu être fatal, le cerf s'approcha légèrement, gardant assez de distance entre lui et le druide pour pouvoir le charger si un problème survenait.

Pendant ce temps, Shyana observait le druide depuis le haut d'un arbre à une centaine de pied de Finrod. Elle avait bandé son arc et trempé sa flèche dans un poison d'une rapidité foudroyante, et observait le cerf avec méfiance.

Finrod s'accroupit doucement, puis se mis en tailleur devant le « Solitaire », montrant son assurance à l'animal qui l'observait attentivement. Puis lentement, sans quitter le cerf des yeux, il ferma doucement ses paupières et commença à méditer tout en déployant son aura de tranquillité a son maximum. Même la prêtresse en ressentie les effets et elle baissa légèrement son arc, avide de la réaction du magnifique cerf blanc.

Celui-ci, après avoir observé les alentours, s'avança prudemment jusqu'à l'elfe. Il comprit quand celui-ci ouvrit les yeux et plongea son regard dans le sien, qu'il venait de lui confier son destin.

Le pacte avec la nature, celui que tout elfe de la nuit se doit de connaître, où l'elfe s'associe corps et âme à un animal pour en faire sa monture venait d'avoir lieu.

Perchée en haut de son arbre, Shyana avait remis sa flèche dans son carquois et observait la scène avec une admiration entachée de jalousie. Pour capturer Keytar, son tigre blanc, elle avait dut le traquer des mois, mais surtout, elle avait passé une semaine complète, les yeux dans les yeux avec le tigre sauvage pour qu'enfin il consente à se soumettre au pouvoir de la jeune prêtresse.

Le pouvoir du druide sur la nature était bien plus puissant que le sien et elle en admirait la maîtrise.

Après avoir caressé la fourrure de l'animal qui ferma les yeux paresseusement, il se tourna vers l'orée de la forêt.

- Le spectacle vous a plut j'espère ? Demanda-t-il alors en levant les yeux vers la prêtresse.

- Co...Comment avez vous su que j'étais ici ? Demanda-t-elle descendant de l'arbre et s'approchant du druide.

- Je n'ai peut-être pas les réflexes d'une sentinelle, mais j'ais vécut assez longtemps dans des régions dangereuses pour apprendre à déceler la plupart des présences. Répondit-il. De plus vous avez fait l'erreur de déployer légèrement votre aura de précision quand vous avez assuré mes arrières, ajouta-t-il avec un sourire.

Shyana l'observa, énervée de son erreur qui révélait son inexpérience par rapport au druide.

- Pourquoi teniez vous tant à trouver une monture ?

- Je me sentais seul, avoua-t-il. Ma dernière monture est morte âgée pendant mon long sommeil et il me manquait une présence..

- Je vois. Nous devrions rentrer au camp, dit-elle alors dans un souffle, je crains que nous ne soyons entrés sur un territoire ogr..

Elle ne finit pas sa phrase, une secousse venait de se faire sentir. Puis une autre, de plus en plus forte, les tremblements du sol signifiaient l'approche délicate et discrète d'un ogre. Un arbre craqua et s'écroula à l'autre extrémité de la clairière. Puis d'autres s'abattirent, et ils virent la forme immense du troll s'avancer vers eux.

- Je crains que vous n'ayez adopté son repas nocturne, Siffla la prêtresse avec un sourire amusé.

- Brrr !! J'ai toujours eu horreur de ces créatures, répondit Finrod. Celui-ci va pourtant me servir, il est temps de voir si le sommeil ne m'a pas fait rouiller.

Il leva son bâton vers l'ogre et lança son sort. Aussitôt, sept gigantesques racines sortirent du sol et immobilisèrent l'ogre furieux. Celui ci se débattit violemment mais les racines tenaient bon.

Shyana décocha sa flèche empoisonnée sur l'ogre mais la peau de celui ci était si dure qu'elle ne pénétra même pas la chaire.

L'ogre agacé déchira la plupart des racines avec ses dents pour reprendre sa course vers les deux elfes. Il n'avait pas fais quelques pas que Shyana avait déjà lâché sur lui quatre flèches, qui cette fois touchèrent des zones ou la peau était moins dure.

Mais ces flèches n'étant pas empoisonnées, elle ne stoppèrent pas l'ogre qui accéléra sa course. Finrod leva de nouveaux son bâton, cette fois vers les arbres les plus proches et se concentra pour les réveiller. Mais pendant que les arbres se relevaient et qu'ils arrivaient vers eux, l'ogre lança sa gigantesque massue en direction du druide qui se ne l'aperçut que trop tard. Il voulut lever son bâton en direction de l'objet tout en sachant qu'il devrait accuser le coup.

Mais Shyana ne l'entendait pas ainsi, elle s'était jetée sur le druide pour l'éloigner de la trajectoire de l'arme du monstre, et subit le coup à sa place.

Elle retomba sur le sol dans un bruit mât au moment ou les treants relevés se jetaient furieusement sur l'ogre désarmé, qu'ils massacrèrent rapidement avant de retourner s'enraciner comme ils étaient apparus.

Finrod, soulagé en voyant le corps du monstre broyé, se tourna vers le corps de la prêtresse qui gisait assommée. Il déploya son aura de tranquillité pour calmer ses blessures, et la souleva dans ses bras avant de monter le cerf qui mastiquait des feuilles en les observant avec un intérêt poli.

La terre se remit à trembler violemment et quand il se retourna en pénétrant dans la forêt, il aperçut une demi-douzaine d'ogre qui après avoir observé leur compagnon se lancèrent à sa poursuite.

Fort heureusement pour lui, les ogres n'avaient aucune chance de rattraper son cerf qui fonçait agilement au travers des bois, et il pu se tourner de nouveau vers Shyana qui semblait se réveiller.

- Où, où sommes-nous ?

- Ne parlez pas, nous serons bientôt au camp. Lui répondit Finrod ses yeux gris bleu brillant d'un sentiment de soulagement.

Il chevaucha encore une heure avant de voir les lueurs des feux-follets du campement. Arrivant devant la tente de la prêtresse il s'arrêta un instant pour parler aux gardiennes surprises de la situation.

- Que s'est-il passé Shan'do ? Qu'est-il arrivé à notre maîtresse ?

- Je crains que quand elle se réveille, elle ne partage mon aversion pour les ogres.. Dit-il avec un sourire, à présent rassuré sur le sort de Shyana. Je vais la veiller, vous pouvez partir vous reposer, je me doute qu'elle voudra partir dès demain soir quand elle sera levée.

Il monta l'échelle de corde lentement, pour ne pas risquer de faire tomber la jeune elfe qui respirait profondément. Une fois sur le sol de la tente il s'approcha du lit de mousse et de feuille de la prêtresse et l'y déposa doucement. Il s'assit au pied du lit et observa l'intérieur de la tente.

Sur les branches aplaties de l'arbre se trouvaient diverses amulettes magiques, certaines de protection, d'autre permettant à la prêtresse de récupérer le mana, l'énergie mystique lui permettant de faire usage de ses pouvoirs. Plus loin se trouvait une bague en argent mêlé d'or qui dégageait une aura mystérieuse. Il aperçut une male ouverte d'où dépassait un arc de rechange, une réserve de flèches et quelques objets de voyage. Avec un sourire amusé, il se demanda comment les compagnies d'elfes se déplaceraient si elles n'étaient pas en général accompagnées d'anciens et de treants qui portaient pour eux leurs cargaisons et leur réserves.

Shyana dormit pendant de longues heures et l'après-midi touchait à sa fin quand elle ouvrit l'oeil et observa autour d'elle. Finrod dormait paisiblement dans sa position de méditation et elle eut un sourire de gratitude en s'apercevant qu'il l'avait veillée. Elle voulut se lever et remarqua le bandage autour de son front. En l'enlevant, elle comprit que le druide avait usé de ses pouvoirs pour la soigner car aucune blessure n'était visible. Elle ressentit cependant un violant mal de tête, qui lui signifia qu'elle ne dormait pas encore depuis plus d'une journée, temps qui suffisait en générale à empêcher ce genre de désagrément.

- Vous voilà enfin réveillée ? Dit doucement Finrod qui venait d'ouvrir les yeux.

- Je crois que je vous dois des remerciements. En ne les voyant pas revenir, ils ont ralentit leur rythme et ont finit par se stopper, croyant à une embuscade. Je suis ensuite repartit sur votre piste et j'ais rencontré quelques bataillons d'elfes qui d'après ce qu'ils m'ont dit, venaient de ce camp où ils vous avaient rencontré. Je les ai laissés à une nuit d'ici, mais ils devraient bientôt revenir. Les centaures n'étaient pas venus en force suffisante pour affronter deux bataillons elfiques.

Les elfes qui formaient le cercle laissèrent échapper des chuchotements d'approbation et de soulagement.

- Je vous en pris, venez donc à l'intérieur pour parler de tout cela. Lui dit alors l'un des chefs du campement, un grand druide-ours au visage énigmatique.

- Hélas, lui répondit Althan avec un signe de gratitude, je ne peux guère rester. En chemin j'ais rencontré Shandris Feathermoon qui est à la garde de la forêt d'Ashenvale et quand elle a su que j'allais au refuge de Finrod, elle m'a demandé de lui ramener au plus vite les troupes de la prêtresse Shyana qui apparemment en avait la charge.

- C'est moi, dit alors Shyana qui avait à son tour percé le cercle de l'assistance et regardait le chasseur de démons avec méfiance et respect. Pourquoi cette requête de sa part ?

Althan la considéra un moment avec étonnement et après un regard amusé à Finrod qui lui semblait légèrement mal à l'aise, il se retourna vers la prêtresse.

- Je n'en ai pas la moindre idée, je ne fais que transmettre un message, je ne me suis pas attardé pour des explications, je venais avant tout pour demander à Finrod de m'accompagner dans mes futurs voyages.

- Et quels sont-ils ? Demanda l'interpellé.

- Voilà encore une chose que j'ignore, mais avec toi je ne doute pas de trouver quelques occupations mon ami, répondit Althan.

- Qu'il en soit ainsi alors ! S'exclama Finrod. Commençons donc par partir pour Ashenvale, et voyons si l'on n'y trouve pas des occasions nous permettant de partir au travers du pays...

- Hmm....Dit alors le chasseur sur un ton sarcastique qui sembla agacer prodigieusement Finrod, alors que Shyana partait déjà réunir sa troupe pour le départ.

- Je vais réunir mes affaires et nous partirons, reprit alors le druide.

- Nous pourrions attendre Shyana et sa trouve et voyager en leur compagnie... hasarda le Althan le sourire aux lèvres.

Il en fut ainsi et la troupe de Shyana, accompagné du druide et du chasseur de démons s'avançait dans les bois à la tombé de la nuit.
Quelques jours plus tard, la troupe avançait gaiement, rencontrant ça et la des patrouilles elfiques et des campements de furbolgs et de sentinelles. Shyana, commença à s'inquiéter sur les raisons de sa convocation par Shandris, qui suivait logiquement une requête de Tyrande Whisperwind la grande prêtresse d'Elune et la fondatrice de l'ordre des sentinelles. Elle redoutait son arrivé autant qu'elle la souhaitait. Althan la rassura en lui disant qu'il ne s'agissait pas de problème pour elle, sans vouloir en dire plus.

Pendant la majorité du voyage, lui et Finrod marchèrent loin à l'avant de la troupe, hors de porté des oreilles elfiques, et discutaient gaiement, mêlant affaire commune et préparatif de voyage.

- Je pensais que nous pourrions passer admirer Nordrassil, cela fait une éternité que je n'ais pus le contempler et.. Commença Finrod

- Nous pourrions demander à ta petite prêtresse de nous accompagner, si elle en a l'occasion.. Hasarda soudain Althan

- Ce n'est pas MA petite prêtresse ! S'indigna le druide.

- Non, mais d'après les regards qu'elle pose sur toi, et sa façon de ne pas de quitter des yeux depuis le début du trajet, je pense qu'elle aimerait le devenir, reprit le chasseur avec un grand éclat de rire.

Althan adorait taquiner son ami, qu'il connaissait depuis son plus jeune age. Il n'était encore qu'un enfant quand Finrod était passé grand druide mais celui-ci l'avait pour ainsi dire toujours adopté, et c'est sous sa protection que Althan avait grandit. Bien qu'il ait choisit la voie du chasseur de démon, Finrod ne lui avait pas tourné le dos, bien au contraire. Il avait cependant bridé les libertés du jeune elfe, pour pouvoir le surveiller dans son apprentissage.

Des années après, quand Althan fut devenu l'un des rares chasseurs de démons acceptés et respectés par leur peuple, il se séparèrent quelques temps, Finrod retournant vivre à la cité de Thoramar, où tout ses proches et ses amis l'avait attendu alors qu'il parfaisait l'éducation de son ami.

- Shan'do ! Appela alors une archère qui venait de courir jusqu'à eux. Nous allons nous arrêter dans cette clairière, le jour va bientôt se lever.

Tandis qu'il s'arrêtait et se retournait, Finrod surpris un regard furtif de la prêtresse dans sa direction. Il repensa aux paroles de son ami, puis décida de proposer à Shyana de les accompagner dans leur voyage, quand il aurait attend le coeur d'Ashenvale.
En milieu de matinée, Furion se réveilla dans sa tente et se rendit compte qu'une fois de plus, il n'était pas seul. Shyana le regardait, mais cette fois elle semblait hésitante et mal à l'aise.

- Y a-t-il un problème ? Demanda le druide, se redressant doucement en détaillant la prêtresse pour tenter de deviner son trouble.

- Hé bien..., Commença la jeune prêtresse, je me demandais si vous pourriez me dire.. mais vous n'êtes pas obligé ... je comprendrais que vous ne vouliez pas en parler .., Continua-t-elle en hésitant sur chaque mot, ..c'est juste que j'étais en formation quand ... quand cela s'est produit et... enfin voilà, comme je ne sais presque rien sur ce qui s'est passé là-bas... et comme en tant que prêtresse j'étais supposée déjà le savoir.. je pensais que vous pourriez m'aider et me le dire..

Finrod qui tentait de déchiffrer les paroles de la prêtresse qui commençait à regretter d'avoir posé sa question.

- Je suppose que vous souhaitez savoir ce qui s'est passé à Thoramar ? Lâcha-t-il enfin.

Shyana ne dit rien mais hocha timidement la tête.

- Vous n'avez pas à vous excuser, non seulement vous avez passé ces dix milles ans isolée de la civilisation mais ce qui s'est produit à Thoramar, peu d'elfes le savent réellement. La plupart sont juste au courant que cette cité a été anéantie et n'aborde pas le sujet. Dit-il en baissant la tête.

- Si vous préférez garder le silence je comprendrais, Osa alors la prêtresse.

- Non, vous m'avez protégé pendant toutes les années de mon sommeil, je pense que je peux bien faire un effort à mon tour. Reprit-il alors. Thoramar... Thoramar était une ville port à l'extrémité ouest de nos territoires. A l'époque de la reconstruction de notre pays, bien avant le pacte avec les grands dragons, cette cité rayonnait par sa prospérité et son développement. Après avoir obtenu mon titre de grand druide je comptais m'y installer avec mes proches et mes amis.

Il fit une pose et soupira.

- C'est la bas que j'ais rencontré Althan, ses parents avaient péri pendant la grande bataille contre les démons et il vivait dans les rues de la cité, rejeté par les autres elfes à cause de son désir de devenir chasseur de démons. Bien que je n'appréciais guère ce genre de projet, je n'ai pu me résoudre à le laisser errer dans les rues de la ville et je l'ai mis sous ma protection. Je l'ai emmené loin de la cité, et pendant des années je lui ai enseigné tout ce que je pensais pouvoir lui être utile. J'ais même réussi à trouver quelques chasseurs de démons de confiance, de ceux dont je savais qu'ils l'empêcheraient de devenir maléfique. J'ais alors décidé de le laisser quelques temps et de retrouver mes proches pendant qu'il apprenne à maîtriser ses pouvoirs.

Une hombre passa sur le visage de Finrod.

- Malheureusement, quand je suis arrivé à Thoramar, la cité brûlait. Dit-il en soupirant. J'ai rapidement compris la raison du chaos qui s'y étendait. Un groupe de démons avait profité d'un jour de fête pour pénétrer la ville, poussant devant eux tous les monstres qu'ils avaient pu réunir dans les environs. Quand je suis arrivé dans les rues de la ville, le sol était recouvert de corps mutilés. Les rares survivants s'étaient réfugiés dans le grand temple d'Elune. Quand j'ais enfin put les rejoindre, ils n'étaient plus qu'une poigné. Les monstres nous ont rapidement assiégés et sont arrivés par vagues successives. Chaque nouvelle attaque nous coûtant une vie de plus. Quand nous avons fait une percé et avons réussit à atteindre les portes de la ville, nous n'étions plus que neuf, dont trois treants que j'avais appelé à mon aide. C'est à ce moment que nous avons été encerclés et...

Le druide s'interrompit, son visage indiquait qu'il revivait tous les moments du massacre qui avait vraisemblablement eu lieu.

- Arrêtez Shan'do, inutile de revivre pareil cauchemar, je n'aurais jamais dut vous présenter une pareille requête.
- ...
- J'étais le seul encore debout quand Althan est apparu avec ses maîtres chasseurs de démons. Il avait pressenti le danger et était partit à ma poursuite avec les autres. Il a toujours manifesté un étonnant instinct et un don indéniable pour la divination. J'aurais pu en faire un excellent druide.. Ajouta-t-il avec l'hombre d'un sourire. Ses maîtres se sont déchaînés en voyant le massacre qui avait eu lieu, et ont usé de tous leurs pouvoirs sur mes assaillants. Ils ont rapidement anéanti tous les démons aux alentours et quand ils se sont enfin calmés, les derniers monstres se regroupaient pour lancer un ultime assaut. Quand nous sommes sortis de la ville, j'ais regardé Althan et pour la première fois j'ais pu lui parler en égal et non plus en parain. Depuis ce jour, nous ne nous sommes plus quitté que lorsque je suis parti pour le rêve d'émeraude.

Une larme brilla dans les yeux de Finrod. Le souvenir des corps de ses proches venait de reparaître et il dut se maîtriser pour ne pas faire exploser sa colère.

- Tous ces morts...pour rien. Dit-il alors dans un souffle.

Shyana se pencha alors vers lui et déposa un baiser sur son front. La colère du druide passa instantanément, remplacée par un sentiment d'intense surprise. Mais lorsqu'il releva la tête, la prêtresse avait déjà disparue.

Quelques heures plus tard, Althan courait à travers les bois, loin devant le groupe. Quand il avait vu sortir son ami, il avait sut que quelque chose n'allait pas. Il avait aussi comprit qu'il fallait le laisser seul. Il avait donc prit la place d'éclaireur, lui permettant de s'éloigner de son ami qui lui en était reconnaissant.

La nuit fut donc bien longue pour le chasseur jusqu'à ce qu'il tombe sur des traces de Furbolgs. Ravi de sa découverte, il força l'allure en suivant la piste, son avance sur le groupe lui permettant de s'arrêter voir ces Furbolgs sans perdre trop de temps.

Avançant au travers des bois, il tomba sur une source régénérante à laquelle il décida de faire une pause. Il découvrit avec stupeur que des énergies démoniaques s'en dégageaient. La puanteur des démons lui donna une grimace de dégoût.

C'est alors qu'il les sentit, une douzaine de Furbolgs se déplaçaient doucement derrière lui. En tant normal il aurait été soulagé de les rencontrer mais il venait de réaliser que les Furbolgs venaient surveiller leur point d'eau.

En se concentrant, il parvint à sentir la corruption dont ils étaient victimes. Il réalisa alors qu'il était encerclé. Sans se retourner, il prit doucement ses épées démoniaques dont les doubles lames brillèrent en sortant de leurs fourreaux. Les Furbolgs qui commençaient à comprendre sur quel type d'adversaire ils étaient tombés, adoptèrent une formation défensive.

- Je pensais votre fière race à l'abri de telles choses, dit tristement Althan, pardonnez-moi mes amis, mais vous ne me laisseraient pas le choix.

Il se jeta alors sur le Furbolg le plus proche, un jeune mâle de quelques hivers qui s'avança rageusement à sa rencontre. Althan sauta, tandis que la griffe de son adversaire fendait l'air et se laissa retomber sur l'animal, en lui fendant le crane à l'impact. La bête poussa un cri d'agonie et s'effondra dans un spasme nerveux. Le chasseur se retourna et eu juste le temps de tendre son arme épée gauche dont le tranchant bloqua une griffe qui lui était destinée. L'assaillant, une femelle adulte, se servit aussitôt de son autre patte qui s'écrasa sur l'autre lame de la double épée, faisant ployer sous le poids le chasseur de démons. Tout en retenant son bras gauche qui soutenait l'épée sur laquelle la femelle portait tout son poids, il du user de l'autre pour parer les attaques d'un deuxième Furbolg, un puissant mâle, probablement le chef du groupe. Il se tenait ainsi lorsqu'il vit charger un autre animal qui comptait vraisemblablement le jeter à terre pour en finir avec cet elfe agaçant.
Althan se concentra immédiatement sur son immolation, tandis qu'il profitait du mouvement de recule de ses deux adversaires pour retenir les coups du monstre qui se jetait sur lui.

Ils tombèrent à terre, et quand il se stoppa, le Furbolg continua à rouler, en tentant d'éteindre les flammes qui avaient embrasé ses poils.
Althan se releva et se jeta sur le premier Furbolg qui rencontra, peu désireux de laisser au chaman qu'il avait aperçut, un espace libre pour le bombarder de décharge d'énergie.

Le Furbolg en question était la femelle qui l'avait attaqué l'instant précédent. Se jetant en avant, il plongea sa lame dans le bras de celle-ci et se colla à elle dans l'espoir que le feu qui recouvrait sa peau ferait le reste. La femelle, aveuglée par les flammes donna un coup de griffe au hasard qui atteignit Althan au flanc droit. Il sauta alors à l'abri d'un rocher, où il examina sa blessure, tandis qu'une boule de feu s'écrasait à côté de lui.

La blessure en elle-même était superficielle, mais il devait à présent double sa garde sur le flanc droit pour éviter qu'elle ne serve de prise aux griffes de ses ennemis. Avant de sortir de l'abri du rocher, il sonna un puissant coup de son cor, pour alerter la troupe qui devait à présent se trouver à l'endroit ou il avait quitté l'itinéraire, à quelques centaines de mètres.

Il se rua aussitôt sur le chaman, dont il trancha rapidement la gorge alors que celui-ci préparait un nouveau sort. Les Furbolg, privés de leur soutien à distance, se ruèrent sur l'elfe qui fit un bond, avant de retomber avec un bruit sourd sur le plus petit d'entre eux, qui s'effondra, une des lames d'Althan lui ayant tranché les cervicales. Il fonça sur le meneur qui surpris par ce retournement ne para pas à temps. Althan le plaqua et il s'effondrèrent sur le sol alors que des cris de guerre elfiques se faisaient entendre à quelques mètres. Rassuré pour ses arrières, le chasseur de démons put se concentrer sur son combat, et il para plusieurs coups du monstre que les flammes, loin d'avoir stoppé, avaient rendu furieux. Il concentra ses efforts pour frapper les points vitaux mais les attaques du chef Furbolg était tellement rapides qu'il n'eut guère l'occasion de faire autre chose que des parades.

Au bout de quelques minutes, alors que les bruits de combats alentours s'étaient arrêtés, le monstre commis l'erreur de quitter son adversaire des yeux un quart de seconde, pour jeter un coup d'oeil autour d'eux.

Que ce fut la par la rapidité d'Althan, qui immédiatement, lui transperça le coeur avec ses deux épées, ou la surprise de voir tous ses compagnons morts, gisants dans leur sang aux pieds de dizaines de combattants elfiques, le Furbolg ne put parer le coup. Il tomba en arrière, les épées démoniaques toujours enfoncées dans sa poitrine et poussa un court gémissement avant de s'immobiliser, les yeux brillants d'un éclat soulagé.

Althan tomba, à genoux, épuisé par le combat intense qu'il venait de mener. Il était paralysé d'avoir tué des Furbolgs, les créatures qu'il appréciait le plus en dehors des elfes. Il sentit juste Finrod le soulever et le mettre déposer sur sa monture, et entendit à peine Shyana, ordonnant que l'on brûle les corps des Furbolgs, que l'on soigne les blessées et que l'on détruise la fontaine pour empêcher la corruption de s'étendre.

Quelques minutes plus tard, la troupe avait repris sa route, Shyana et Finrod en marchant en tête, Althan au centre d'un carré d'archère, se laissant porter par le cerf que le druide avait finit par nommé Geilinor, « pattes d'argent ». Le tigre de la prêtresse avançait lentement aux côtés de l'animal, regardant sa maîtresse qui marchait aux côtés du druide, avec une pointe de jalousie dans ses yeux félins.
Le chasseur de démons, les yeux hagards, ne pouvait détacher de son esprit la dernière vision qu'il avait eu du chef des Furbolgs, une image insensée, où il avait cru lire dans les yeux de la bête, un soulagement. Le soulagement de mourir, c'était la première fois que cela lui arrivait. Cette image indiquait bien des choses, et en premier, qu'une partie de l'âme des possédés restait intacte à la souillure. Après avoir longuement médité ce fait, il soupira et se concentra sur le soin de sa blessure.
Loin devant lui, Finrod parlait à la prêtresse avec inquiétude.

- Nous pouvons remercier Elune qu'il n'y ait pas eu de mort dans notre troupe, il nous faudra signaler que la région n'est plus sûre, pour que les Sentinelles envoient des détachements mater les troubles. Quoi qu'il en soit, je suis inquiet pour Althan. Pendant des milliers d'années, il a vécu en communauté avec les Furbolgs. Devoir les combattre soudainement pourrait le déstabiliser. Je vais devoir le surveiller et lui parler...

- Malgré l'amitié qui vous lit, vous le considérerez toujours un peu comme votre protégé n'est-ce pas ? Demanda Shyana, avec un sourire triste.

- Il est probable que ce sera toujours un peu le cas... Répondit Finrod.

La prêtresse s'apprêtait à répondre mais elle se stoppa en voyant arriver vers elle ses 3 chouettes qui reconnaissaient le terrain. Après avoir laisser ses chouettes piailler à ses oreilles, elle se tourna vers le druide.

- Nous serons bientôt à la base de Shandris, mes chouettes ont aperçut des sentinelles à moins d'une demi-journée de marche. Nous allons hâter le pas pour arriver avant le jour.

Elle donna un ordre bref et la petite compagnie accéléra, les archères trottant et les chasseresses laissant un peu plus de liberté à leurs panthères.

Althan quitta le dos de Geilinor, et le cerf retourna porter son maître tandis que le chasseur reprenait son poste d'éclaireur.
Il forcèrent encore l'allure à trois reprises et quand ils arrivèrent à la base de Shandris au son du cor, les archères couraient à pleine vitesse, provoquant l'étonnement des sentinelles qui les surveillaient depuis les arbres environnants.

Une fois arrivées, Shyana parla brièvement à ses troupes, qui se dispersèrent tandis que la prêtresse prenait la direction de l'arbre d'éternité du camp.
En voyant la prêtresse arriver, les gardiennes s'écartèrent pour la laisser passer, puis sursautèrent en voyant Finrod et Althan la suivre.

- C'est que nous n'avions pas été prévenues à votre sujet Shan'do. Je ne sais pas si nous pouvons vous laisser entrer, vous et le chasseur Althan....

- Si vous vous souvenez de moi, vous devez aussi vous rappeler que Shandris m'a confié une mission, je viens lui en faire rapport. Dit alors Althan la tête haute. De plus, vous ne sauriez refuser l'entrer au Shan'do Felagund, il est venu depuis son refuge aux nouvelles de Furion Stormrage.

Finrod admira intérieurement le bluff de son ami, lui-même n'étant pas le moins du monde concerné par les affaires de Furion et quand il entra, il lui rendit un petit sourire complice. A l'intérieur, Shandris Feathermoon était déjà en grande discussion avec Shyana.

- ...Avons envoyé des troupes fraîches prendre le relais, finissait Shandris, vous avez reçut les autorisations aux requêtes que vous aviez formulées pendant votre veille, l'ordre des sentinelles a des prêtresses en voyages un peu partout, vous ne dépendrez plus de nous et agirez de votre propre initiative. Vous devrez bien sûr accepter les missions qui pourraient vous être confié pendant vos voyages mais pour parler franchement vous avez une chance incroyable étant donné que vous pouvez agir au nom des sentinelles, sans nous en rendre de compte... Je vais moi-même devoir m'en remettre à vos ordres à présent, ajouta-t-elle avec un sourire amusé.

En effet, Shyana était tellement impressionnée par la prestance de l'aide de camp de Tyrande qu'elle aurait semblé incapable de lui donner un ordre.

- Shandris !! Lança alors Althan comme s'il venait de remarquer sa présence. C'est formidable de te revoir enfin, comme tu l'auras vu, je t'ai ramené la prêtresse, j'espère que tu sauras tenir ta part du contrat...

Finrod, s'étonna de voir son ami aussi familier envers Shandris, mais il remarqua qu'Althan n'en menait pas large.
Shandris eu un sourire amusé, et au grand étonnement de Finrod, rougit jusqu'à la pointe des oreilles, ce qui donna à son visage bleuté d'Elfe une teinte d'un violet clair.

- Ne t'en fait pas, je n'ais pas oublié, répondit t'elle en reprenant contenance, je vais vous laisser, j'ais du travail.

Elle s'avança vers la sortie et en passant aux côtés du chasseur de démons, murmura quelque chose que Finrod ne put saisir.
Il se tourna vers son ami et lui lança un regard appuyé mais celui-ci fit mine de ne pas comprendre et sortit à son tour.

- Hé bien, félicitation, dit alors maladroitement Finrod en se tournant vers la prêtresse. Ce n'est pas tous les jours que l'on obtient ce genre de droits...

- Oui, mais il va être difficile d'en profiter totalement, j'ais toujours ma compagnie à charge, mais après tout, cela pourra être bénéfique comme expérience. A dire vrai, j'ais souvent espérer recevoir cette nouvelle, mais je n'aurais jamais pensé que mon souhait se réaliserait si tôt.

Quand ils furent dans sa tente, tard dans la matinée, Finrod repensa à la proposition d'Althan, de proposer à la Shyana de les accompagner. Il finit par décider de lui en parler la nuit même.
Pendant ce temps, Althan entrait dans un ancien des vents ou désert, à l'exception de quelques hippogryphes, qui dormaient paisiblement. Il s'avança dans l'étable de l'ancien et caressa distraitement la tête d'une des montures.

- Peux-tu me dire pourquoi tu m'as fais venir ? Demanda alors une voie derrière lui.

- Pourquoi je t'ai fait venir ? Répondit le chasseur avec le plus grand calme. Mais je t'ais dit que tu n'y étais pas forcée, je te le rappelle. Néanmoins, si tu connais la réponse peut-être peux-tu me donner la tienne ?

Shandris, qui venait de sortir de l'hombre hésita sur la réponse.

- Pourquoi tiens tu tant à ce que je te donne ceci ?

- C'est mon problème Shandris, je ne t'y force pas mais je te serais reconnaissant de m'offrir un tel présent.

Shandris parut hésiter encore, puis tendis sa main au-dessus de celle d'Althan et y laissa tomber deux saphirs jaunes, emblème de la maison Feathermoon.

- Tu aurais pu facilement t'en procurer des semblables...

- N'as tu donc pas compris que je voulais qu'ils viennent de toi ? Répondit Althan avant de sortir de l'étable sans se retourner.

Un peu plus tard, alors que la soirée débutait, Shyana rassembla sa troupe avec l'intention de partir vers l'Est. Althan et Finrod lui proposèrent de l'accompagner pendant un moment, jusqu'à ce que leur chemin les conduisent à se séparer.

- Cela risque d'être long, répondit-elle en riant, je ne sais même pas où je vais exactement.

Elle accepta cependant et ils partirent ensemble quelques heures plus tard. Ils avancèrent doucement au début, n'ayant pas de contrainte et surtout ayant récupéré leurs anciens qui bridaient la vitesse du reste de la compagnie. Ils marchèrent jusqu'au levé du soleil, quand ils trouvèrent enfin un emplacement dégagé, avec une mine d'or en bon état.
L'ancien d'éternité de la troupe s'installa près de la mine et quelques minutes plus tard, des herbes folles, des lianes et autres plantes rampante et grimpantes s'y étaient installées.
Les feux-follets se ruèrent alors dans la mine, commençant l'extraction de l'or

- Nous devrions penser à réunir des troupes, dit soudain Shyana alors qu'ils se tenaient tout trois penchés sur un plan du continent.

- Ce n'est pas extrêmement urgent, répondit Althan surpris de la remarque, nous ne savons même pas où nous allons.

- Elle a cependant raison, dit alors Finrod, il sera trop tard pour en former quand nous serons sortit des zones peuplés. Nous devons réunir une armée conséquente avant de nous jeter à l'aventure. Nous n'aurons que de rares occasions de la développer plus tard.

- Oui, dit alors Shyana soudain hésitante, et je m'étais dis que nous pourrions nous associer, au moins pendant un temps, pour éviter les problèmes futures au sujet des troupes.

- Je n'y vois pas d'inconvénient, reprit Althan, à la condition que cette alliance ne soit pas une contrainte et que nous puissions la quitter quand nous le voudrons.

- Bien entendu, lui dit l'autre, sinon il n'y aurait pas d'intérêt.

- Pour moi c'est d'accord, dit rapidement Finrod essayant de ne pas prêter attention au sourire amusé que le chasseur de démons ne pouvais dissimuler.

Il en fut décidé ainsi et en quelques jours, ils récoltèrent assez d'or pour étoffer leur armée. Ils se dirigèrent vers une grande ville proche mais durent faire plusieurs arrêts pour vider les nombreuses mines d'or dont Althan repérait la position durant leur progression.
Deux jours après leur arrivé à la cité de Mérigor, le bruit courait déjà dans toutes les rues que l'alliance des trois maîtres réunissait une grande armée.

Tous les elfes désireux de voyage et d'aventure, où tout simplement voulant protéger son peuple vinrent s'engager auprès d'eux.

Lorsque l'armée partie, elle comptait plus de mille deux soldats et les trois amis décidèrent de partir à la recherche de Medivh pour rencontrer celui qui avait sauvé leur race des démons.
Chacun des trois compagnons avait ses propres raisons de vouloir rencontrer Medivh. Althan, après avoir pris connaissance des rumeurs, souhaitait augmenter sa connaissance des démons et de leurs faiblesses. Shyana quant à elle, pensait que le gardien pourrait lui trouver une quête ou une action d'éclat à accomplir, car elle était très désireuse de faire ses preuves et de mériter sa promotion. Enfin, Finrod souhaitait si possible retrouver Nozdormu l'éternel, le dragon de bronze qui avait donné leur immortalité aux elfes de la nuit en échange de leur surveillance de Nordrassil. Il pensait que celui- ci pourrait leur redonner leurs pouvoirs sur la nature.

Ils décidèrent de commencer leurs recherches auprès de Jaina Proudmoore chef de l'île nation de Theramore. En tant qu'ancienne magicienne du Kirin Tor Jaina était au courant de bien des légendes passées et elle leur serait peut- être d'une aide précieuse.

Il voyagèrent de nuit comme de jour, leur puissante armée ne pouvant s'arrêter longtemps sans attirer l'attention. Aux bouts de quatre lunes, il parvinrent aux frontières du royaume orc, où ils durent s'arrêter. Ils installèrent un grand campement pour leur armée, et les trois chefs, après avoir confié la charge de la sécurité du camp à leurs subalternes, entrèrent sur les terres des orcs à la recherche d'un poste avancé des peaux vertes. Après deux nuits de marches, Althan repéra les traces d'une patrouille orc et ils décidèrent d'attendre la suivante pour ne pas brusquer les choses.

Ils s'installèrent donc dans les arbres, tout en laissant volontairement au sol des signes de leur présence. Ils se reposèrent à cet endroit et instaurèrent des tours de garde pour ne pas risquer de mauvaise rencontre.

Il attendirent encore quatre jours et quatre nuits avant q'une autre patrouille ne décide de faire son apparition.

C'était au crépuscule, Finrod venait de prendre son quart et se promenait dans les environs, observant le développement de la nature dans ces contrés éloignées quand il les entendit.

Une sorte de grognement se faisait entendre non loin, puis encore d'autres grognements comme en réponse. Des bruits de pattes galopantes finit par apparaître, puis à s'intensifier. Finrod qui avait vécut assez longtemps dans la nature compris qu'il s'agissait de loups. Il décida de se porter à leur rencontre puis se ravisa. Mieux valait prévenir les autres. Il repartit vers leur campement avant de se rendre compte qu'il serait vite rattrapé. Il sortit donc une petite flûte, et en joua quelques notes d'un air distrait avant de reprendre sa route. Quelques minutes plus tard, Geilinor, le cerf argenté arrivait à vive allure à la rencontre de son maitre.

- Il est temps pour toi de me prouver ta vitesse Ami. Lui dit doucement le druide.

Le cerf ne répondit pas mais tandis que Finrod lui caressait la tête, il s'élança droit devant lui dans un éclair d'argent.

Si Finrod avait sut à quel point le cerf pouvait être rapide, il ne lui aurait sûrement pas donner cet ordre. En effet, l'animal allait à une telle allure que l'elfe ne voyait pas le paysage défiler, le vent l'empêchant de voir devant lui. L'animal quand à lui, ne le fit pas tomber une seule fois et galopa de façon à ce que son cavalier aie l'impression de glisser, ou plus vraisemblablement de flotter.

Quand il arriva aux tentes, il réveilla rapidement ses amis et ils préparèrent leurs bagages en hâte avant l'arrivé des visiteurs.

Finrod ne s'était pas trompé, et une douzaine de chevaucheurs de loups arrivèrent au galop au pied de l'arbre où ils se tenaient.

- Salut à vous amis ! Lança Finrod, levant vers eux la paume de sa main en signe de paix.

Avec une rapidité surprenante, les orcs stoppèrent leurs loups et se postèrent en position défensive au pied de l'arbre. Le chef de groupe, un grand orc aux yeux noirs cendre les observa puis ordonna à ses gardes de baisser leurs épées.

- Salut à vous elfes de la nuit, dit- il avec méfiance, que faites- vous si loin dans nos terres ?

- Rien de mal sachez le bien, nous ne sommes venus vous prévenir que notre armée va camper quelques lunes à la limite de vos frontières, nous devons nous rendre sur l'île des humains pour rencontrer Jaina mais nous ne pourrons emmener nos troupes. Nous sommes cependant venus vous prévenir pour éviter une confusion.

- Le message sera transmis au chef de notre poste, lui dit alors le chevaucheur de loup, mais faites attention quand vous serez près de l'île, les sentinelles humaines ne sont plus très amicales depuis la bataille avec l'amiral Proudmore.

- Je vous remercie de vos conseils, commença Finrod, je voudrai aus.....

Mais le son d'un cor l'empêcha de finir sa phrase. Ils se retournèrent d'un même mouvement tandis que des bruits de sabots ferrés se répandaient dans la plaine environnante.

Le chef de la patrouille orc réagit rapidement.

- Mettez- vous en position ! Trois à droite, trois à gauche, les autres, avec moi !

Les chevaucheurs obéirent immédiatement, trois d'entre eux partirent de chaque coté tandis que les cinq autres resserrait leur position autour de leur chef.

- Des centaures, lâcha Shyana qui avait lancer sa chouette magique loin devant elle, ils sont venus en nombre et bien armés, ils se dirigent vers notre flan gauche, vos chevaucheurs vont être pris en étau.

Althan pris rapidement un cor elfique à sa ceinture et en sonna trois puissants coups.

Il se tourna vers Shyana et lui lança un regard interrogateur.

- Oui, ils ont changé de direction, ils viennent droit sur nous à présent. Lui dit- elle comme pour confirmer ses pensés. Mais ils sont tout de même très nombreux, les orcs devraient se replier, nous ne pourront guère les protéger dans la bataille.

- Oui mais nous aurons besoin d'eux, dit soudain Finrod préparant son sceptre de nature, nous ne pourrons couvrir tous les combats à nous trois.

- Plus le temps de faire marche arrière, lâcha Althan, ils arrivent déjà.

En effet, une vague d'une trentaine de centaures venait de déboucher dans la plaine qui leur fonçaient dessus à toute vitesse. Certains portaient de longs arcs en bois d'if avec lesquels ils décochaient des flèches empennées de noir. A leur tête un champion brandissait une hache avec puissance. Althan décida rapidement que le centaure était pour lui et il fonça dessus avec rapidité. Pendant ce temps, Shyana décochait des flèches à toute vitesse qui faisait mouche à chaque fois.

Presque à chaque tir, un centaure trébuchait pour ne plus se relever. Les rares qui résistaient au premier tir ne supportaient pas le second. Le carquois magique de Shyana avait du mal à reproduire les flèches à la cadence de tir de la prêtresse.

Finrod s'avança et brandit son sceptre et lança son sort, rapidement, un tremblement se fit sentire qui augmenta d'intensité. En quelques secondes, une vingtaine de gigantesques racines sortirent du sol. Une douzaine d'entre elles se jetèrent sur les centaures restant tandis que les autres formaient un mur mobile protégeant les orcs des flèches désespérées des quelques survivants centaures.

Les six chevaucheurs qui étaient partis pour prendre l'ennemi en étaux débarquèrent sur le champ de bataille et s'attaquèrent aux archers centaures qui furent vite anéantis.

Plus loin Althan était aux prises avec le champion et luttait contre l'adversaire qui le dominait de toute sa hauteur. L'autre avait pris l'avantage, obligeant Althan à rester en position défensive pour parer ses puissants coups de hache. Le chasseur de démon canalisa son énergie pour brûler le mana de son ennemi. L'énergie mystique flottant autour du corps du champion s'enflamma soudain, et celui- ci cherchant à éteindre le feu qui le brûlait de toute part, perdit son avantage et baissa sa garde.

Althan bondit au- dessus de lui et d'un coup rapide entre le coup et la nuque, se débarrassa du centaure qui s'effondra dans un profond grognement. Se retournant, Althan se rendit compte qu'il ne restait que sept centaures quand soudain Finrod cria pour couvrir le vacarme du combat.

- La deuxième vague avance !

Se retournant le chasseur de démons vit alors une vague bien plus importante, d'une soixantaine de centaures au moins, se ruer à leur rencontre.

- Il faut les contenir ! Cria Finrod à Shyana venait de voir une troisième vague d'une centaine de centaures franchir la lisière des bois.

La prêtresse fit le vide dans sa tête et se concentra sur une puissante prière à Elune, ne se souciant plus des centaures l'attaquant et qui commençait à déborder Finrod, Althan et les orcs qui s'étaient positionnés en cercle autour d'elle.

- Elle n'y arrivera pas à temps, cria le chasseur de démon à son ami, nous devons rompre la formation ou nous serons écrasés !

- Non ! Répondit Finrod, qui utilisant ses dernières forces venait de faire jaillirent une centaine d'énormes racine tel un mur protecteur devant eux. Elle y arrivera ! Shyana faites vite, je ne pourrais pas les maintenir longtemps !

Mais la prêtresse ne semblait plus le voir, elle avait levé son visage et ses mains vers le ciel et était en pleine transe.

- Ça marche, la pluie d'étoiles commence, cria un des chevaucheurs de loups en montrant le ciel de son épée.

En effet, une grande boule de feu vint s'écraser à quelques mètre d'eux, au milieu d'un groupe d'une dizaine d'hommes chevaux qui furent projetés dans les airs par la déflagration. Rapidement, une trentaine d'autre météores vinrent s'écraser un peu partout au milieu des monstres, décimant les rang des centaures.

- Regardez, cria Althan, ils battent en retraite !

C'était vrai, les quelques centaures qui avaient survécut à la pluie d'étoiles fuyaient le champ de bataille, sachant qu'ils avaient perdu leurs chances de l'emporter.

- Il faut partir vite, lança le chef des orcs, les centaures pourraient revenir en grand nombre et nous sommes épuisés.

- Il a raison, dit Finrod à Althan tout en regardant Shyana d'un air inquiet.

La prêtresse semblait en effet au bord de l'évanouissement. C'est pour elle la première fois qu'elle accomplissait ce sort que seule une prêtresse d'une grande puissance pouvait maintenir.

- Il faut se dépêcher, cria soudain Althan ses oreilles d'elfe dressées aux aguets, j'entends déjà leurs cors de guerre appeler des renforts

- Monte derrière moi, lui dit Finrod qui venait de réunir les paquetages sur les deux montures, nous aurons besoin de toute la vitesse possible pour les distancer, à pied tu nous ralentirait.

Avec un signe de tête, Althan monta en croupe sur le cerf, et après de bref adieu au orcs, ils partirent à toute vitesse en direction du port gobelin le plus proche. Rapidement, Finrod remarqua que le tigre de la prêtresse avait du mal à suivre son rythme et s'était laissé distancé. Il en fit la remarque à Althan pensant à une blessure du tigre blanc. Quand il les rattrapa enfin, ils comprirent que la raison de son retard était tout autre. Shyana était si épuisé par son sort qu'elle paraissait dormir éveillée. Elle dodelinait de la tête et Keytar, son tigre devait jouer de toute son adresse pour la maintenir sur son dos. Il ne cessait de ralentir son rythme pour garder la prêtresse sur lui.

- Prend la devant toi, dis alors Althan au druide, je monterais le tigre et te précèderais en éclaireur.

- Bien mais il faut faire vite, si ces centaures nous ont suivit, ils ne faut pas qu'il nous trouve dans cet état de faiblesse.

Il descendirent de Geilinor et Finrod souleva doucement Shyana du tigre, pour la prendre dans ses bras. Althan sauta lestement sur le dos de l'animal qui ronronna de plaisir, puis partit à toute vitesse en direction du port.

Finrod installa la prêtresse sur le cerf, monta juste derrière elle puis ordonna au cerf de suivre la trace du chasseur de démons.

- Que se passe-t-il ? Demanda Shyana qui semblait émerger légèrement de ses rêves.

- Ne vous en faites pas, le danger est passé. Nous allons rejoindre le port des gobelins. Profitez en pour vous reposer un peu..

Sur ses ordres, le cerf s'élança à travers les terres désolées des Barrens et disparu à l'ombre des arbres.

Quelques heures plus tard, tandis que le jour se levait, ils rattrapèrent le Althan qui semblait chercher la piste menant au port.

- Il n'est guère facile de trouver un chemin ou des empruntes dans ces terres poussiéreuses. Pas un brin d'herbes, aucune traces de chariots ou de pas... mais je crois pouvoir dire qu'il vaut mieux partir à droite de ce rocher

- Alors ne perdons pas de temps, notre armée ne doit pas rester inactive trop longtemps sans quoi les centaures pourraient finir par la repérer et l'attaquer..

- Je crains qu'ils n'aient bien des problèmes avec les centaures avant notre retour, nous devrions demander à Shyana d'envoyer ses chouettes porter des messages aux autre dés qu'elle sera en état de le faire.

Ils continuèrent donc leur route quelques heures et finirent par arriver en haut de la bute de Farniel, qui surplombait le port de Grazabourg ; un nom que les gobelins avaient donné à leur ville plus par paresse d'en trouver un autre que par estime pour le vieux gobelin, héros parmi les sapeurs.
Descendus dans la villes, les trois elfes ne furent guère remarqués, les rues de la ville étaient en effet bondées de créatures de toutes sortes. On y retrouvait des kobolds traqués, des orcs en déplacement commerciaux, des humains explorateurs, des mercenaires harpies, des Quillboars négociateurs et bien d'autre créatures étranges. Mais la race la plus présente restait bien entendu les gobelins, dont les nombreuses patrouilles assuraient à la ville la sécurité que la neutralité des territoires gobelins se devaient de respecter.

Les deux amis observèrent l'agitation de la ville quelques secondes puis se mirent en quête d'un hôtel. Les différents individus à qui ils demandèrent leur chemin semblaient si empressés de paraître honnêtes qu'ils se trouvèrent bientôt avec un plan de la ville et une grande liste des meilleurs hôtels. Ils en choisirent un à leur goût et réservèrent une chambre pour la nuit à venir.

Finrod demanda à Althan de mener leurs montures aux écuries, monta rapidement dans leur chambre en portant la prêtresse dans ses bras et la déposa sur le lit avant de commencer immédiatement sa médecine. Althan, sachant que son ami en avait pour un moment partit à la recherche d'une boutique dans laquelle il refit des provisions, rechargea leur équipement et se renseigna sur les bateaux qui partaient en direction de l'île de Jaina. Quand il rentra à l'hôtel, le druide finissait ses incantations et Shyana dormait d'un sommeil paisible.

- Veille sur elle pendant que je vais me dégourdir les jambes et négocier notre voyage, je reviendrais avant une heure ou deux. Dit Finrod apparemment fatigué par son sort.

- Profites-en pour manger un peu et reprendre des forces toi aussi, lui répondit Althan en lui lançant une petite bourse remplie d'or.

- J'y penserai...

Le druide partit au travers des rues et fonça vers les quais, achetant au passage quelques fruit dans un magasin de restauration tenue par un gobelin à l'air grincheux. En arrivant sur les quais, il se fit plus prudent, le réceptionniste de l'hôtel l'ayant mis en garde contre les coupes-jarrets qui s'y cachaient la nuit. Il se rendit vite compte qu'il était observé, une vigilance silencieuse se sentant dans l'air même. Il mit ses sens en alerte et comprit rapidement qu'il se trouvait déjà encerclé.

D'un geste nonchalant, il tendit son sceptre vers l'avant et une boule d'énergie verte en sortit, faisant exploser une caisse de poisson, à quelque mètres, avec une redoutable précision.

Des bandit sortirent alors de tous les coins d'ombre, dont un titubant, étant resté derrière la caisse au moment de l'impact. Il ne semblait pas y avoir de chef, les bandits s'avançaient vers lui en une masse désorganisée mais nombreuse. Ils semblaient si confiants en leur nombres qu'ils ne cherchaient même pas à savoir à quel adversaire ils avaient à faire. Finrod lança rapidement une série de boules d'énergie qui propulsèrent quelques bandits dans les eaux troubles du port. Les autres se jetèrent sur lui ensemble pour tenter de le maîtriser rapidement. Ils portaient pour la plupart des dagues et des épées, mais certains avaient sur eux des lances et des arcs. Le druide n'avait pas l'intention de se laisser faire et lança son aura d'épines. Aussitôt, des dizaines de lianes magiques sorties de nul part, entourèrent son corps sans le blessé tout en enlaçant et en étouffant les ennemis qui l'attaquaient.

Le druide profita de l'effet de surprise pour reprendre l'avantage dans le combat, et lança une nouvelle série de décharges sur les assaillants. Plusieurs d'entre eux étaient déjà à terre, d'autres voyant que l'ennemi était plus coriace que prévu préférèrent s'enfuir sans demander leur reste. Le nombre d'assaillants venait de se réduire à une vingtaine mais le druide savait que ceux-ci étaient les plus puissants du groupe et prépara donc sa position défensive.

Le cercle se resserra autours de lui, il lança quelques boule d'énergie mais ses ennemis étaient assez rapide pour les éviter. Il recula jusqu'à se retrouver dos à un mur, il n'aimait pas les corps à corps désespérés, c'était plutôt le point fort d'Althan. Loin des forêts, la plupart de ses sorts étaient inefficaces. Les bandits chargèrent. Quatre d'entres eux arrivèrent aux contact avec l'elfe et une lutte féroce commença.

Le druide paraît les coups plus qu'ils n'en donnait, si bien que le nombre d'adversaires n'avait guère diminué de plus d'un quart lorsqu'il commença à perdre totalement l'avantage. Il dut faire une percée pour ne pas être taillé par la quinzaine d'épées qui l'attaquait simultanément. Au passage, il frappa un ennemi à la nuque et celui-ci ne se releva plus.

Reculant devant ses assaillants, il s'aperçut que les fuyards du combats l'encerclaient à nouveau, prêt à attaquer l'elfe épuisé au moindre défaut dans sa garde. Un sorcier bandit s'approcha alors de lui.

- Cela suffit, tu es épuisé elfe, prépare-toi à mourir. Lâcha-t-il avec mépris en tournant son bâton vers lui.

A peine avait-il prononcé ces mots qu'un marteau d'une taille impressionnante, entouré d'un halo d'électricité, s'abattit sur son crâne, le faisant exploser sous le choc.

- Par Khaz'goroth ! Lança une voie puissante dans la nuit.

- Khaz ! reprirent plusieurs voies en coeur.

Les bandits se regroupèrent, se demandant d'où venait le marteau assassin. Une trentaine de nains apparurent alors tout autour des combattants. Une douzaine de fusiliers, une quinzaine de guerriers nains armés de haches et de marteaux de guerre et un grand nain à la barbe rousse et à l'armure de mithril suivit d'un autre plus petit mais de semblable apparence et portant le même blason.

Les bandits hésitèrent, certain souhaitant apparemment se rendre tandis que les autres pensaient déjà à forcer les lignes naines.

Les nains choisirent pour eux, d'un geste, le chef des nains donna l'ordre d'attaque et après une salves précise, tiré par les blunderbuss des fusiliers, les guerriers chargèrent les rares survivants.

Le combat ne dura pas, la supériorité des nains leur permettant d'anéantir les bandits sans la moindre perte. Le thanes des nains, après avoir repris son marteau, sur la carcasse du sorcier, se dirigea vers le druide et tendit la main, paume en avant en signe de paix.

- Je suis Glasdor Mertenzer du clan Mertenzer, lui dit gravement le nain, il semble que nous soyons arrivé au bon moment, druide elfe.

- Je vous suis redevable étrangers, mais puis-je vous demandé comment vous vous êtes trouvés là ?

- J'occupe le navire de guerre Matrahal, qui est amarré à quelques encablures. Répondit le nain. Il y a quelques minutes une de mes sentinelles a sonné l'alarme et a annoncé qu'un individu s'était fait encerclé par les pillards du port. J'ai moi même perdu deux guerriers à cause de ces bandits, j'ai donc réunit rapidement quelques gardes déjà en armes et nous avons mis nos chaloupes à la mer en espérant arriver avant qu'ils ne vous massacrent.

- Hé bien c'était juste, répondit le druide observant la troupe de nains à l'air farouche. Mais dites moi, ce cri de guerre, vous parliez bien de Khaz'goroth, le titan créateur des êtres de la terre ? Ce pourrait-il que votre race y soit apparentée ? demanda le druide intéressé.

- La réputation des elfes n'est pas surfaite, s'écria Glasdor en riant, vous venez d'échapper à la mort et vous retrouvez aussitôt votre calme et votre curiosité. Mais vous ne vous trompez pas, reprit-il, nous sommes les enfants de Khaz, où du moins les enfants de leurs enfants. Vous me faites la un grand plaisir grand elfe, car peu nombreux sont ceux qui se rappellent de notre histoire ou veulent la connaître.

Son visage eu alors une expression de tristesse et de lassitude.

- Votre histoire n'a nul raison d'être oubliée car glorieuses sont les oeuvres des enfants de Khaz. Quand à ça, je suis impoli car je ne me suis pas présenté. Je suis Finrod, l'Archi-druide de Thoramar. Ne cherchez pas à vous souvenir du nom, ajouta-t-il tandis que le nain se caressait la barbe l'air pensif, elle n'existe plus. Vous m'avez tiré d'un bien mauvais pas, reprit-il, accepteriez vous de venir faire connaissance à la taverne de l'hôtel où nous sommes arrêtés, moi et mes compagnons ?

Glasdor sembla réfléchir un moment puis leva la tête le sourire aux lèvres.

- J'accepte, j'ais bien envie de vous connaître, ne serait-ce que pour votre connaissance sur notre histoire. Mon neveu Bergam m'accompagnera, mais mes gardes doivent rentrer, ils ont besoin de repos pour notre voyage de demain.

Finrod eu alors un sourire mystérieux et après avoir salué chacun des membres de la troupe, il guida les deux nains au travers du dédale des rues, jusqu'à l'hôtel. Dans le hall, il rencontra Althan et Shyana qui s'apprêtaient à sortir, leurs armes dans les mains.

- Finrod ! s'écria Shyana avec un soupir de soulagement avant de se jeter dans ses bras.

Le druide, surpris regarda son ami l'air perplexe. Althan, après l'avoir observé avec un sourire qui en disait long sur ses pensés, décida de lui expliquer.

- Tu es absent depuis plus de deux heures, dit-il alors, et je ne t'ai jamais vu arriver en retard quand tu avais annoncé ton arrivée. Nous partions à ta recherche, le réceptionniste nous a dit que tu lui avais parlé des quais.

Shyana qui avait repris de son choc recula un peu, sans quitter le druide des yeux.

- Dis moi Finrod, dit alors Althan étonné en observant les nains, ces deux-là sont avec toi ?

- Oui, répondit l'autre, il m'ont sorti d'un mauvais pas sur les quais.

- Je t'avais dis de te reposer, répliqua le chasseur de démon sur un ton ironique, pas de t'amuser sans moi !

- Je n'ai pas eu le choix. En tout cas j'ignore ce qui me serais arrivé s'ils n'étaient pas intervenu. En tout cas je vous présente Glasdor et Bergam Mertenzer. Messieurs, voici Althan et Shyana, mes compagnons mais surtout d'excellents amis.

Après une rapide présentation et quelques questions d'usage, ils partirent ensemble à la taverne. Là-bas, les nains purent assouvir leur passions de compter les histoires, et les elfes leur soif de connaissance. Après quelques heures de discussion sur les deux peuples, ils en vinrent aux motifs de leurs présence en ces lieux. Les nains expliquèrent que le Fléau des mots vivants de Lordaeron avait récemment lancé des attaques-éclairs sur le royaume de Khaz Modan, en représailles à leur aide aux survivants humains. Les troupes naines avaient rapidement réagit et une garde titanesque était à présent montée autour du royaume nain. Mais le fléau semblait avoir eu des difficultés et ses attaques se stoppèrent aussi soudainement qu'elles étaient apparues. Les nains avaient cependant apprit par des prisonniers nécromanciens qu'un grand nombre d'humains et d'elfes avaient fuit sur Kalimdor, et qu'après avoir vaincu la légions avec de puissants alliés ils s'y étaient installés pour y fonder un nouveau royaume. L'actuel roi Bronzebeard, avait donc décider d'envoyer des émissaires sur Kalimdor pour renouer une alliance entre les nains et les hommes. Glasdor avait hérité de la mission car le clan dont il avait la tête était l'un des plus fidèles au roi.

- La chose ne devrait être qu'une simple formalité, des nains de notre patrie ayant suivit les fuyards sont apparemment sur Theramore. J'espère cependant que nous les rejoindront assez vite, bien des survivants de l'ancienne alliance sont réfugiés à Ironforge et d'autres combattent toujours désespérément les morts sur Lordaeron. Si Theramore pouvait se trouver être un foyer, cela assurerait la survie de plusieurs milliers d'humains et d'elfes.

- Ce serait une bonne chose, nos affaires nous conduisent également sur Theramore. Dit soudain Shyana. Nous trouverons un navire dès demain et suivrons votre sillage.

- C'est hors de question ! S'écria le nain, reversant un peu de bière sur sa longue barbe rousse. Vous êtes dès à présent des amis des nains, mais surtout mes amis propres. Mon bateau n'est pas le plus luxueux du port mais ce serait un honneur que de partager mon voyage avec vous.

Les trois elfes se regardèrent quelques secondes puis Finrod regarda le nain avec un sourire fatigué par les évènements récents.

- Nous acceptons votre offre généreuse Glasdor. Je vous suis de nouveau redevable, mais j'espère pouvoir m'acquitter de ma dette avant que nos routes se séparent.

- Vous en aurez sûrement l'occasion, répondit le vieux nain en riant, ces terres sont pleines de dangers.

La dessus, les compagnons se séparèrent pour le reste de la nuit, les nains souhaitant naviguer de jour. Le lendemain, après que les elfes aient installé leur équipement et montures à bord, le navire de guerre, bien plus luxueux que ne le prétendait le nain, mis le cap pour l'île de Theramore, où les compagnons allaient chercher leur destin commun.
Le voyage vers Theramore était assez rapide, quelques jours de navigation sur des eaux calmes avec pour seul obstacle un vent d'est qui ralentissait légèrement l'avance du navire. Malheureusement pour les compagnons, l'espace maritime protégé par l'île des humains avait considérablement diminué avec la destruction d'une grande partie de leurs navires de guerre lors de l'attaque de la contre-attaque des orcs mené par Rexxar.

Des pirates de tous genres en avait profité pour s'installé dans les petites îles entourant la nouvelle capitale, avec l'intention d'y rester aussi longtemps que possible. La majeure partie de ces pirates étaient des trolls bannis ou des sorciers mais on y trouvait aussi une grand part de quillboars, esclaves ou guerriers, récupérés ça et la en même temps que diverses autres créatures.

Glasdor semblait inquiet, n'ayant put acheter de munitions au port à cause des stocks épuisés, il savait que sont navire ne pourrait pas résister à une attaque organisé. Il comptait donc sur la réputation d'efficacité des navires de guerre pour dissuader les ennemis d'attaquer.

Mais il apparut que certains pirates aux moins étaient bien renseignés. Une flottille de galions, de chaloupes et autres navires les encercla le troisième jours, sans bruit et sans brutalité.

L'équipage du vaisseau de Glasdor était composée de nains et de quelques humains, et tous se tenaient prêt, armes aux ceintures et vigilance silencieuse. Finrod et Shyana passait et repassaient entre les rameurs, les encourageant et vérifiant leurs armes, tandis qu'Althan aiguisait ses lames, un sourire sinistre sur ses lèvres. Les guerriers nains, nombreux et biens armés ne craignaient pas un assaut direct mais plutôt un feu croisé des navires ennemis. Bergam avait donné l'ordre de mettre en place tous les canons, et de préparer poudre et munitions pour une rapide et unique série de tirs rapide. Glasdor s'y entendait peu en navigation mais était d'accord avec les projets de son neveu.

En effet, montrer une grande puissance de feu même quelques secondes pouvait donner quelques doutes à l'ennemi, même si il s'agissait plus d'un coup de poker que d'une stratégie de bataille.

Les pirates quand à eux, resserraient leur étreinte autour du navire, persuadés que quelques nains ne pourraient s'opposer à la petite armée qu'ils avaient réunis.

Un coup de canon retentit.

La coque du navire de guerre fut percé par tribord, et un rameurs qui n'avait pas eu le temps de se couché perdit la vie, tué net par un boulet qui continua sa course et perça encore deux cloisons avant de s'arrêter roulant dans un couloir.

Bergam, qui jouait plus le rôle de capitaine du navire que celui de combattant réagit vite

- Chargez les canons ! rentrez la voilure ! Tout le monde à son poste de combat ! Préparez vos blunderbuss !

Aussitôt, une rangé de snipers nains s'aligna sur les bords du navire tandis-qu'il s'immobilisait, les rameurs attendant un ordre, les artificiers finissant de charger leurs canons.

Un silence de mort succéda à cette agitation. Shyana et Finrod, montés sur le pont, observèrent l'organisation de la flottille ennemie et s'aperçurent qu'ils ne pourraient guère s'en sortir par une percé des lignes. La prêtresse prépara ses flèches et se plaça à côté d'une torche.

Les navires ennemis préparaient leurs canons quand un ordre de Bergam tonna sur le pont..

- Feu à volonté ! La barre à bâbord toute ! souquez ferme !

Aussitôt, une gigantesque série d'explosion retentit, tous les canons du navire déversant leur feu sur les assaillants, tandis que les rameurs reprenaient une cadence accélérée, et que le navire se déportait sur la gauche.

Des cris leur parvinrent des autres navires, certains ordonnant de répondre à la salve et d'évaluer les dégâts de la coque. La plupart cependant, annonçait des débuts d'incendies. En effet, des le début des tirs, Shyana avait lâché une pluie de flèches enflammées sur tous les navires à porté. Le feu avait rapidement pris sur les voilures et une bonne part des assaillants se portant sur leur flan droit se trouvaient maintenant trop affairés à éteindre les nombreux incendies pour s'occuper d'eux.

- Préparez les grappins ! Cria alors Bergam désignant un galion proche d'un doigt vengeur.

- Nous avons subit des dégâts au niveau des cales ! cria alors Glasdor qui remontait des profondeurs du navire. Nous devrons nous passer d'une part de l'équipage pendant l'assaut sans quoi le navire pourrait couler avant notre retour. Reste pour organiser la défense et les réparations, lança-t-il à son neveu tout en ramassant ses armes, Je mènerait la première charge.


Les grappins volèrent. Les rames de bâbord furent rentrées tandis que celle du galion se brisait sous le choc des deux navires. Les passerelles d'abordages furent abattues sur le pont du galion ennemi et les combattant se lancèrent à l'assaut des pirates. Althan sautant du mat se laissa descendre le long de la voilure, juste retenu par ses lames. Il arriva avant la plupart des nains et commença joyeusement un massacre parmi un équipage ennemi désemparé. Finrod arriva peu après, suivant Glasdor et sa troupe de nains d'élite. Le combat ne dura que quelques minute, la majeur partie de l'équipage sautant par dessus bord par simple peur des nains en furie.

Sur le navire en revanche, les choses commençait à mal tourner. Les navires pirates avaient contourné le galion pour aborder le vaisseau nain et Bergam et ses compagnons menaient déjà une lutte à un contre vingt. Shyana avait pris position sur le pont principal et ralliait autour d'elle tous les tireurs qu'elle avait pu réunir. Les défenseurs se retrouvèrent rapidement derrière des murs de corps, qui malheureusement étaient en bonne partie constitué des leurs. Les choses étaient de plus en plus désespérées et les pirates étaient sur le point de percer les dernières défenses quand les Glasdor et ses nains arrivèrent enfin, Althan à leur tête.

Les pirates hésitèrent. Plus de la moitié de leur flottille désordonnée gisait par le fond, par les tirs ou les incendies et beaucoup des leurs avaient étaient morts dans un combat que tous avaient pensé gagné d'avance.

Mais les sacrifices avait déjà été trop grand. Les pirates reformèrent leurs lignes, appelèrent du renfort et foncèrent sur les nains enragés.

Ils oublièrent un détail qui leur parut minime sur le moment.

Un nain enragé est terriblement dévastateur. Alignez en une armé et les dégâts causé seront imprévisibles.

Le choc des deux lignes se fracassant fut immense. Les nains se taillaient des chemins dans les corps de leur ennemis, tandis-que ceux-ci luttaient pour leur simple survie. Les talents combinés des trois elfes n'étaient pas non plus négligeable. A eux trois, ils anéantirent les lignes de soutien des pirates et coupèrent les combattants d'une éventuelle retraite. La bataille faisait rage, et les deux camps combattaient sans répit dans une lutte à mort. Les navires pirates qui étaient encore en état de naviguer s'éloignaient le plus rapidement possible du vaisseau de guerre nain, abandonnant leurs camarades encore à bord.

Les assaillants, comprenant que la partie était perdue, formèrent à leur tour un carré de résistance, et il fallut aux nains toute la puissance de leur fusiliers pour en venir à bout.


Le bilan de cette bataille fut lourd pour les nains. Les deux tiers des combattants de Glasdor avaient trouvé la mort dans cet affrontement, et les survivants étaient pour la plupart recouverts de blessures, petites ou moyennes. Le nombre de pirates gisants morts était toutefois effrayant, plus de dix fois les pertes des nains.

Glasdor ordonna de s'occuper des corps et de commencer la liste des avaries subies. Les trois elfes, qui étaient totalement indemnes, s'occupèrent partout où ils pouvaient être utiles. Finrod soignant toutes les blessures des guerriers, Shyana et Althan travaillants à la réparation du navire.

Après quelques jours de réparation, le navire put repartir et en une semaine, il arrivèrent à Theramore, qui malgré la guerre passée, était restée magnifique et luxuriante.
A l'arrivé au port principal, une corvette de contrôle les rattrapa et une trentaine de soldats humains montèrent à bord pour contrôler le navire. Les nains se renfrognèrent devant cette méfiance, comme à leur habitude quand ils se trouvent devant ce qu'ils estiment être un manque de respect. Les elfes quant à eux se prêtèrent au contrôle de bonne volonté, encourageant les nains à les imiter. Le capitaine de la garde humaine, un homme robuste, les regarda avec surprise et méfiance.

- Salut à vous, elfes de Kalimdor. Vous êtes biens loin de vos terres... Ajouta-t-il avec méfiance, Êtes vous ici pour affaires ?

- On pourrait exprimer cela de cette façon, humain, répondit Althan avec un sourire, nous venons rencontrer la puissante sorcière qui dirige cette île.

- Vous ne pourrez entrer aux palais ainsi armés, reprit le capitaine d'un ton plus amical, mais si vous venez voir la dame Jaina, vous avez de la chance car elle les audiences viennent de reprendre. J'ais entendu dire qu'elle revenait juste des îles neutres où un nouveau traité de paix aurait été signé avec des représentants de la Horde. Mes hommes me disent que vous revenez d'un combat. Qui donc avez-vous combattus ?

- Des pirates, répondit Glasdor se mêlant à la conversation, J'avais entendu dire que vos frontières maritimes étaient dangereuses ces temps ci mais si j'avais sut à quel point je ne serais certes pas venu. A quoi bon développer votre puissance maritime si vous n'assurez pas le contrôle de votre propre territoire ?

- Pardonnez notre ami, coupa alors Finrod, nous avons mené un combat désespéré et subit des pertes affligeantes, excusez ses paroles un peu rudes.

- Je vous comprends et je partage votre sentiment, répondit l'homme, mais la plus grande partie de notre flotte a été détruite et ce qui nous reste de navires suffit juste à assurer nos principales routes de commerce. Nous ne pouvons guère nous permettre de nous risquer dans les eaux dangereuses avant d'avoir reconstitué notre puissance navale. Nous ferons au mieux pour remettre votre navire en état. Je vais voir si je peux vous trouver un guide qui vous conduise au palais et vous arrange une audience prioritaire.

- Nous vous en remercions, dit alors Althan, pourriez vous aussi nous indiquer une bonne taverne et une prairie ou un bois pour nos montures ?

- L'île est immense, vous pourrez y trouver bien des forêts. Mon guide vous y emmènera, je pense que je vais vous confier à mon fils, Keliop, si j'arrive à mettre la main sur le chenapan. Il se promène en ville tous les jours avec ses amis dès que les classes militaires sont finies, vous devriez sans trop de mal le trouver près de la fontaine de la place centrale, il y traîne vers cette heure.

- Nous vous remercions de votre offre, nous irons chercher votre fils dès que nous serons descendus à terre, repris Finrod, auriez vous par hasard des réserves d'herbes et de plantes médicinales ? J'ais usé de mes dernières herbes pour soigner les blessés, et comme je ne peux pas toujours n'user que de magie..

- Bien sûr ! Vous direz à Keliop de vous emmener dans un de nos magasins elfiques, pendant notre fuite de Lordearon, nous avons réunit tous les humains, nains et elfes sur notre route et en dehors, de nombreux hauts-elfes du Kirin-Tor souhaitant voir les terres de Kalimdor et d'autre qui sont venus de Quel Talas en apprenant notre projet. Vous verrez sur cette île bon nombres d'entre eux car ils ne manquent pas d'accueillir les visiteurs elfiques de façon royale m'a t'on dit. Mais je parle beaucoup, je dois vous quitter. Au fait, je m'appelle Kelias, chef de la troisième patrouille du port Ouest.


Ils mirent rapidement fin à la discussion et les elfes débarquèrent

- Je vous remercie pour tout Kelias, cria Althan du quai alors que la corvette s'éloignait vers l'entrée du port, J'espère que nous aurons l'occasion de vous revoir !

- Dépêchons-nous, fit Shyana en tirant ses amis par les bras, je crois que nous ne passons pas inaperçus...


En effet, une petite foule s'était rassemblé près d'eux, mais bien qu'ils ne le sachent pas, les nains faisaient l'objet de la plus grande curiosité. En effet, il s'agissait des premiers nains n'appartenant ni au groupe de fuyards entraîné par Jaina, ni aux forces rapportées par l'amiral Proudmoore. Le lien avec Ironforge avait immédiatement été fait, et déjà des dizaines de nains se trouvant dans les environs se précipitaient pour glaner des nouvelles de leurs proches et de leur ancienne patrie.

- Glasdor, nous allons chercher notre guide, cria Finrod pour couvrir le vacarme, occupez-vous de vos blessés nous vous retrouverons au navire des que possible !

- Il a l'air un peu occupé, leur souffla Bergam qui s'était glissé près d'eux.


En effet, le chef nain se trouvait en grande discussion avec un nain de courte taille et au yeux pétillants qui arborait fièrement les emblème du clan Mertenzer et ne lâchait pas la main de son chef retrouvé.

- Je transmettrai le message, ajouta le jeune nain en se tournant de nouveau vers eux, pourriez vous m'accorder un entretien à votre de retour ?


L'air inquiet du jeune nain sembla surprendre totalement la prêtresse. Althan fronça les sourcils en hochant la tête mais la réaction de Finrod surpris les deux elfes. Il posa la main sur l'épaule du nain, se mis en tailleur et le regardant dans les yeux, il lui dit doucement :

- Je comprends, nous parlerons de tout ceci cette nuit. Pour le moment nous allons tacher d'obtenir une audience commune et de trouver de quoi nous approvisionner tous.


Les traits du jeune nain se détendirent et un sourire timide apparut sous sa grande barbe rousse. Il s'inclina devant l'elfe, sa tête se baissant au niveau des genoux de l'autre, et se relevant, il se détourna et disparut rapidement dans la foule.

- De quoi parlait-il ? Demanda Althan, vexé de ne pas déjà être dans le secret.

- Tu comprendras le moment venu mon ami, mais pour le moment, si nous allions chercher notre guide, si l'on trouve une bonne forge, tu pourras faire incruster sur tes armes, les deux saphirs que tu transporte depuis Ashenvale...

- Co..Comment est-tu au courant ?!?! S'étonna le chasseur de démons, manquant de trébucher.

- Tu devrais savoir, depuis le temps où nous voyageons ensembles, que le fait que mes yeux soit clos ne signifie pas que je dors...

- Et bien si je m'attendais à te voir connaître mes secrets... mais comment savais-tu que je comptais les faire incruster sur mes lames ?

- Parce que je te connais mieux que toi et que ton stress en sa présence ne passait guère inaperçu pour un druide expérimenté...

- Quelqu'un voudrait-il me dire qu'elle est le sujet de tant d'émois ? Intervint Shyana intriguée.

- Mieux vaut l'éviter..., cela prendrait trop de temps, répondit Finrod avec un sourire amusé devant le soupir de son ami, nous sommes déjà en retard pour notre guide.


Aussitôt, ils se lancèrent au galop à travers la rue principale, menant à la grande place de la ville. Althan n'arrêta pas un instant de chuchoter à l'oreille de Finrod qui finit par avoir envie de l'éjecter de sa monture. Ils arrivèrent en trombe sur la place, qui manifestement n'était pas souvent le lieu de telle chevauché. A leur arrêt, tous les habitants les observaient et ils durent s'écarter d'une petite foule pour rejoindre la fontaine principale.

- Je ne vois pas de jeune pouvant correspondre à la description que nous à fait Kelias.. Soupira Finrod.

- J'espère que nous ne l'avons pas manqué à cause de notre discussion ! Siffla Althan entre ses dents.

- Si ça peut vous rassurer, je pense l'avoir aperçut, dans le groupe qui nous a entouré à l'instant. Dit simplement Shyana. Bien sur je peux me tromper mais la ressemblance est assez frappante avec Kelias pour laisser supposer..

- .. D'accord ! Coupa Finrod. Où est-il maintenant ?

- La bas, près de la femme à la robe émeraude, il nous observe avec ses compagnons.


En effet, un groupe de jeunes humains les dévisageaient impoliment, et apparemment sans la moindre gène. Finrod leva le bras et attrapa le sceptre de nature qui se trouvait attaché dans son dos. D'un geste rapide, il le lança en l'air avant de le rattraper de la main droite avec agilité, quoique sans quitter le jeune humain des yeux. Aussitôt, le groupe autour du jeune se replia, reculant prudemment devant le druide qui avait amorcé un mouvement vers leur ami.

- Est-il nécessaire de l'effrayer ? Demanda Shyana, sourcils froncés.

- Bah, au moins nous aurons la paix avec ses compagnons, fit Althan avec un sourire moqueur pour les humains en question.


Ils s'avancèrent vers le fils du capitaine, sans le quitter des yeux et en silence. Leur allure était assez impressionnante, et le jeune homme amorça un mouvement de recul quand le druide arriva à deux mètres de lui.

- Ne craignez rien Keliop, nous ne sommes pas ici pour vous attaquer, nous venons simplement chercher notre guide. Lui dit doucement Finrod.

- Comment connaissez-vous mon nom ? Et quel est le rapport avec moi ?

- Parce que vous serez notre guide, et pour le nom, c'est votre père qui me l'a donné.

- Haaaaa.. !! Fit Keliop en soupirant. Pourquoi ne pas me l'avoir dit de suite ? Vous m'auriez évité une belle frayeur !

- Qui a dit que je voulais l'éviter ? Demanda le druide avec un sourire narquois. Je voulais seulement vous montrer qu'observer des gens de façon impolie pouvait être une chose dangereuse... De nos jours les voyageurs sont si agressifs...


Althan qui était juste derrière lui, pouffa doucement en entendant ces propos. Lui-même n'était guère agressif, et son tempérament considéré trop doux en général lui avait souvent valut des remontrances de ses maîtres chasseurs de démons. Un guerrier prudent devait en effet se montrer méfiant envers tout, cependant, au contact de Finrod son tempérament s'était améliorer et il avait atteint la juste mesure entre la prudence et la confiance excessive.

- Bien, si nous allions boire une chope quelque part ? Demanda Keliop qui apparemment se remettait vite de ses émotions. Tous les passants nous regardent et je dois avouer que je n'aime pas me faire remarquer..

- Bonne idée, fit Althan se redressant, non que je me lasse de cette ville mais après avoir vécut des semaines avec des nains, on s'habitue à faire la fête.

- Nous ne pourrons guère nous arrêter plus de quelques minutes Althan, dit Shyana qui semblait le regretter, nous avons un programme chargé, et nous ne pouvons guère perdre de temps, nos troupes attendent notre retour sur des terres dangereuses.

- C'est vrai, mais que cela ne nous empêche pas de faire connaissance, ajouta Finrod avec un grand sourire à Keliop, quelle est la meilleure taverne du coin ?

- « La chopine elfique », c'est sans aucun doute la meilleure, mais aussi la plus chère...

- En route alors ! Lança Althan avec un sourire jovial en donnant une claque dans le dos de Keliop, manquant de le renverser.

- Allons y... soupira Finrod avec un regard d'excuse pour la prêtresse qui pinçait les lèvres.


Ils quittèrent la grande place où la plupart des badauds commençaient à se disperser, traversèrent quelques rues, avant de tomber sur un quartier de la ville assez mal fréquenté, où se réunissait la basse société en quête d'ivresse. Au milieu du quartier, une taverne faisait contraste avec la crasse des rues qui l'entouraient. Elle était magnifique, du moins selon l'appréciation de Althan qui s'y connaissait en taverne. La devanture était couverte en feuille d'or, et en un mélange pourpre et vert nature, qui se croisaient dans un entrelacs d'écritures elfiques.

- Le patron est un elfe, lâcha Keliop avec un sourire. Mais il tient son échoppe avec le caractère d'un nain ! En tout cas, l'endroit est très prisé, et il est assez dur d'y entrer quand on n'a pas au moins du sang royal ou elfique dans les veines.

- Alors comment y entrez-vous ? Demanda Finrod sourcils froncés.

- Et bien j'ais des amis biens placés....

- Je vois que les races étrangères fonctionnent toutes de la même manière, répondit l'elfe avec un soupir.

- Oh oh... des ennuis en perspective.. Dit soudain Shyana en regardant en contrebas de leur rue.


En effet, un attroupement de hors la loi et de brigand s'était formé et marchait droit vers l'auberge torches et armes à la main.

- A, oui, on dirait que les Rejetés font une nouvelle sortie..

- Les Rejetés ?

- Un groupe de gredins et de rebelles qui voudrait voir leur seigneur bandit au pouvoir sur Theramore. Leur nombre est insignifiant mais ils ont la mauvaise habitude de tenter des razzias sur les endroits populaires. Et le tonneau qui roule est idéal pour ça, étant au milieu d'un quartier du peuple, ils peuvent tenter de s'y faire des partisans parmi les mécontents. Je vais aller aider les copains ! Ajouta-t-il en tendant le doigt devant lui avant de les laisser.


En effet, une patrouille de gardes, ayant repéré le groupe d'agitateurs, avait formé une ligne de front et barrait la rue avec une ligne de lances.

- Ça va dégénérer, soupira Finrod et voyant des bandits tirer l'épée, Althan, il est temps d'intervenir je crois.


Ils se lancèrent à la suite de Keliop et arrivés derrière les gardes, sautèrent en salto au-dessus de la ligne de front, pour atterrir lestement entre les deux camps.

Les Rejetés se stoppèrent net, impressionnés par l'agilité des nouveaux venus et par les doubles lames qu'Althan avait sortit avant de se placer en position défensive devant son compagnon.

- Rentrez chez vous, leur lança Finrod, vous allez créer des problèmes et je n'aimerais pas avoir à vous faire du mal...

- Alors déguerpit sale elfe ! Lança le chef du groupe. On ne veut pas de vous dans cette vile !


Althan remarqua que certains membres du groupe n'étaient pas en accord avec leur chef.

- Arrête, souffla l'un d'eux, si c'était pas ce que nous donnent les elfes des quartiers riches, on pourrait même pas manger..

- C'est de la racaille ! Leur répondit le chef ! S'ils n'étaient pas là, ont mangerait même encore mieux !


Finrod baissa la tête en soupirant. Althan ne quittait pas les humains des yeux et attendait les ordres de son ami. Celui-ci finit par relever la tête.

- Puisque vous ne pouvez comprendre...


Il leva son bâton vers le groupe de Rejetés et un tremblement se fit sentir. Rapidement, le sol se mit à trembler.. La panique se répandit dans les rangs des rebelles, certains s'enfuir devant cette démonstration de puissance mais les plus fanatiques, guidés par leur chef n'étaient pas disposés à céder un pouce de terrain ils s'élancèrent même vers le druide quand la cause des tremblements fit son apparition.

Une douzaine de racines de toutes tailles apparurent en déchirant la rue dallée et se mirent à fouetter l'air, bloquant l'avance des Rejetés restants. D'abord surpris par ce mur de lianes et de racines qui semblait à même de les combattre, ils décidèrent de se frayer un chemin au travers. Ainsi, une vingtaine de bandits se jetèrent à l'assaut de cette barrière de plante.


La tache avait dut leur paraître plus aisée qu'elle ne l'était car ils semblèrent surpris par la résistance des sarments elfiques. En quelques dizaines de secondes, près de la moitié du groupe était immobilisée tandis que l'autre s'était regroupé et tentait une percée au travers des derniers sarments. Le chef du groupe, un grand guerrier de deux mètres, ordonna l'attaque et les racines, bien que résistantes ne furent pas assez nombreuses pour les retenir. Une demi-douzaine d'hommes émergèrent en titubant de la zone du combat, avant de se jeter sur Finrod.

Les lames d'Althan fendaient l'air comme des éclairs et il réussit à repousser seul cinq des gredins qui menaçaient son ami. Leur chef cependant laissa ses hommes face au chasseur de démons et se lança hache levée sur Finrod.

Le druide ne pouvait guère se défendre, son attention étant portée sur les sarments qui retenaient les six autres Rejetés. Une flèche siffla près de son oreille pour se ficher dans le front du chef ennemi. Il s'écroula sous le choc, une lueur de surprise dans les yeux.

- Vous devriez faire attention, lança la voie de Shyana loin derrière lui, votre garde est baissé quand vous essayer d'épargner vos adversaires.

- Je me doutais que vous étiez à l'affût d'une occasion de décocher, répondit Finrod dans un sourire. Ne suis-je pas dans le vrai si je hasarde que vous aviez bandé votre arc bien avant que nous ne nous interposions ?


La prêtresse rougit jusqu'à la pointe des oreilles et baissa les yeux.

- Il est grand temps d'aller boire cette chopine ! Lança Althan qui regardait Shyana avec une expression amusé. Nous la méritons bien !

- Hem ! Il faudrait que vous passiez avec nous au poste de garde ! Réagit le capitaine des soldats qui semblait encore sous le choc du combat elfique ! Vous avez combattu dans les rues de la cité et en plein jour qui plus est ! Vous devez être présenté à la dame Jaina pour régler cette affaire !

- Plus tard messieurs, nous n'avons avons besoin de repos et d'autres affaires nous pressent, répondit Shyana avec insolence, mais puisque vous y tenez tant, arrangez donc une audience avec Miss Proudmore pour nos amis nains et nous même.. Au revoir messieurs..


Et sans autres commentaires, mis à part une moue désapprobatrice de Finrod, les trois amis tournèrent les talons et entrèrent dans l'auberge elfique.

Ils arrivèrent dans une petite salle où deux gardes haut-elfes en armures légères jouaient à un jeu de réflexion. Ceux-ci s'interrompirent puis après avoir salué les elfes de la nuit avec respect -mais sans un regard pour Keliop qui semblait s'effacer derrière ses compagnons-, ils leur demandèrent la raison de leur présence dans l'auberge.

- Hé bien... répondit Althan en se grattant pensivement le menton, Nous venons nous désaltérer, et ça sera tout à moins que votre auberge n'est d'autres services à nous proposer.. ?

- Je suis désolé, répondit le garde qui l'avait questionné, mais le règlement veut que nous demandions aux nouveaux clients ce qu'ils souhaitent, au cas ou..., mais puisque vous venez avec un habitué je suppose que les autres questions ne seront pas nécessaires. Allez voir Landros, le patron, il sera ravit de vous accueillir.


Ils laissèrent les gardes à leurs occupations et pénétrèrent dans une salle magnifique au proportion incroyable. Le plafond se développait en voûte séparant les différents salons. Des fines brochures elfiques s'entrelaçaient sur les murs et se rejoignaient sur les voûtes et les plafond des petits salons qui se plaçaient en demi-cercle autours d'un grand comptoir sphérique.


Derrière le comptoir s'afféraient six elfes qui préparaient des repas et des boissons pour servir les clients des différents salons. Le plus grand et le plus âgé semblait être le propriétaire de l'auberge.

Les elfes de la nuit se rappelèrent alors ce que pouvaient devenir un elfe qui subissait le poids des années. Le vieil elfe avait les oreilles légèrement tombantes et ses cheveux qui devait avoir été d'un jaune d'or devenaient d'un blond très pale. C'était les seuls signes de vieillesse lisible sur un elfe mais cela marquait pour eux l'arrivé rapide de la fin d'une vie, aussi rapide qu'elle peut sembler l'être pour des êtres millénaires.

- Tiens donc ! De nouveaux clients ! s'exclama l'elfe au cheveux clairs. Je suis celui qu'on appelle Landros, anciennement de la côte ouest de Lordaeron, et aujourd'hui réimplanté dans la nouvelle et dernière ville de l'alliance. Que puis-je faire pour satisfaire nos cousins de Kalimdor ?

- Je suis Finrod, voici mon ami Althan et la prêtresse Shyana. Nous sommes ici pour rencontrer la sorcière Proudmoore. Nous souhaitions simplement faire une halte dans la meilleure auberge de la ville avant de partir faire nos achats.

- Vous me flattez et vous avez raison, j'adore ça, dit Landros avec un petit rire taquin, mais je vous en pris, laissez mes employés vous décharger et faire vos achats pour vous. Il y a si longtemps qu'un elfe de la nuit ne nous a pas rendu visite, vous serez bien vite trop occupé par les questions pour pouvoir vous soucier de ces taches.


Avec gratitude, les trois amis donnèrent la liste des achats à effectuer et Althan confia ses lames et les bijoux à un jeune elfe en lui promettant mille supplices si il n'en prenait pas soin.

Landros avait raison, rapidement, un grand nombre d'elfes vinrent les rejoindre dans le plus grand des salons et les assiégèrent de questions.

Les elfes passèrent un excellente soirée, jusqu'à une heure tardive ou Keliop annonça qu'il devait les quitter et qu'il était ravit de les avoir connut. Les trois amis le remercièrent et s'apprêtèrent eu aussi à quitter l'auberge pour rejoindre le navire des nains.

- Tous vos achats ont été effectués, ils vous attendent dans la salle de garde, annonça joyeusement Landros. J'espère que vous aurez gardé un agréable souvenir de mon humble établissement et que vous passerez nous voir si d'aventure vous reveniez à Theramore.


Après avoir promis qu'effectivement ils reviendraient à leur prochain voyage, ils prirent congé et repartirent bien plus chargé qu'en venant mais la bourse plus légère.
Aucun commentaire - [Poster un commentaire]


Il n'y a pas de commentaire. Soyez le premier à commenter cette histoire !

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
RECHERCHE
SOCIAL JUDGEHYPE
Discord
BOUTIQUE
1 2 3
World of Warcraft: Illidan
Le roman posant les bases de World of Warcraft: Legion. De la création des Chasseurs de démons à la folie d'Illidan !
World of Warcraft: La Nuit du Dragon
La suite du roman Le Jour du Dragon sorti il y a bien longtemps.
Corsair Vengeance 16 Go de RAM 3200 MHz
2x8 Go pour augmenter les performances de votre PC
APPLICATIONS MOBILES
Application Android  Application iOS
SOUTENIR JUDGEHYPE
Logo Voici les moyens de soutenir JudgeHype :  Abonnez-vous au réseau JudgeHype  Désactivez adblock pour le réseau  Achetez via ce lien sur Materiel.net  Achetez via ce lien sur Amazon.fr  Achetez via ce lien sur Gamesplanet Nous vous remercions pour votre soutien sans qui le réseau JudgeHype ne pourrait continuer son travail !
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site Warcraft III : 8.128.742 visites.
© Copyright 1998-2020 JudgeHype SPRL. Tous droits réservés. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur.