Fanfiction Warcraft III

Retour à la liste des Fanfiction

La légende de l'orc blanc

Par Magus

Chapitre 1 : Le combat

Chapitre 2 : Le jeune humain

Chapitre 2 : Le Shaman

Il avançait dans la forêt d'Ashenvale, profitant de la lumière créé par la pleine lune, pour rejoindre la clairière qu'il avait vue lors de sa première visite. Maintenant que la paix était établie entre les orcs et les elfes, Aschenval leur était ouverte, à condition qu'ils respectent sa vie. C'est pourquoi Renkshar en profitait aussi souvent qu'il le pouvait, admirant sa beauté pure et sa végétation luxuriante. Il arriva finalement dans cette clairière qu'il visitait chaque semaine. Cependant, quelque chose était différent. Une odeur étrange flottait dans l'air ce soir là. Et il semblait ne pas être le seul à l'avoir remarqué. Grischas, son grand loup argenté, avait déjà retroussé les babines, découvrant ses crocs d'un blanc étincelant. Lui aussi avait reconnu l'odeur qu'ils avaient tous les deux trop souvent senti. L'odeur du sang. Il mit pied à terre, préférant combattre son éventuel adversaire au sol plutôt que sur Grischas, se disant que ce dernier préfèrerais également combattre librement.

Ils entendirent les buissons devant lui frémir, puis, une mince forme sombre en émerger. Il se détendit immédiatement en constatant que la femelle n'avait pas d'arme. Il flatta doucement la tête de son compagnon, l'apaisant du même geste. Renkshar s'avança vers l'humaine doucement, ne voulant pas l'effrayer inutilement. Il se savait imposant, même pour un orc et savait l'effet que cette taille avait sur ceux de son espèce. Mais rendu à environ trois mètres de la femme, il se figea, frappé par deux détails. D'abord, il réalisa que l'odeur de sang provenait de la femme. Il remarqua aussi le grognement de Grischas. Comme il remarquait ces deux choses, la forêt se mit à bouger autour de lui.

Renkshar sortit un énorme arc de son dos. Les deux extrémités étaient courbées de façon tel que la branche qui avait servi à la fabriquer aurait dû se briser lors de sa construction. Même pour lui, cet arc demeurait un mystère. Cependant, il connaissait sa puissance pour l'avoir utilisée des dizaines de fois dans les dernières années. Et il allait recommencer ce soir. Retirant une flèche de son carquois, il l'encocha et tira sur la forme mauve qui se jetait sur lui depuis les arbres. Le satyre s'écroula, la flèche au travers du crâne. Déjà, Renkshar encochait une deuxième flèche et la laissa fondre sur le deuxième ennemi. Il continua ce geste, encochant et tirant à une vitesse incroyable, tuant les adversaires encore invisibles. Lorsque ses flèches furent épuisées, il dégaina son arme. Cette arme aussi semblait irréelle. À l'origine, ça avait été une épée bâtarde normale, mais Renkshar l'avait modifié très tôt, ajoutant la lame d'une ache à mi-chemin de la lame, la rendant deux fois plus dévastatrice. Et comme si cela ne suffisait pas, les chamans de son clan avaient gravé des runes sur le pommeau, de sorte que la lame pouvait trancher au travers de n'importe quelle matière organique comme s'il s'était s'agit d'eau. Et c'est armé de cette arme que Renkshar se ruait sur les cinq s'attire restant, poussant un effroyable cri de guerre. Le premier satyre, une bête de plus de deux mètres de haut, tenta de parer son coup. Il n'eut même pas le temps d'être surpris lorsque son épée éclat car Renkshar l'avait décapité du même mouvement. Un autre Satyre apparu devant lui pendant qu'un deuxième tentait de le frapper par derrière. Renkshar l'entendit pousser un dernier hurlement pendant que Grischas lui enfonçait ses crocs dans la gorge puis se jeta sur l'autre, le transperçant de par en par. Le quatrième tenta de le frapper aux jambes, et fut choqué lorsque ce dernier fit un saut périeux avant au-dessus de lui. Ses dernières pensées furent « comment un orc peut-il faire ça? » avant que la lame de la hache le tranche de l'épaule gauche au côté droit. Il tomba en deux morceaux pendant que Renkshar tranchait le dernier satyre au niveau du foie.

Une fois ce divertissement terminer, il se dirigea vers la femme, écroulé par terre et baignant dans son sang. Le voyant arriver, elle ouvrit la bouche et avec ses dernières forces, sortit un petit paquet de sous sa cape. Avec ses dernières forces, elle lui raconta ce qui lui était arrivé, racontant comment les satyres l'avaient attaqué alors qu'elle marchait avec son mari et son fils, Korial*, âgé de dix mois, dans la forêt.
Après avoir terminé son récit, elle lui dit :

-Prenez mon fils. C'est trop tard pour moi, mais lui peut encore vivre.

Renkshar, ne voulant pas aller contre la dernière volonté d'une mourante, accepta.

La femme, après avoir fait ses adieux à son enfant, ferma les yeux et entreprit son dernier voyage.

L'orc pris la route de son camp, ne lançant pas un seul regard à la clairière où il se promit de ne jamais revenir...

*Korial : Nommé en l'honneur du dragon héros Korialstrasz.
Lorsque Renkshar revint au camp, plusieurs de ses hommes furent outrés par le paquet qu'il transportait. Certains allèrent jusqu'à le défier pour prendre le commandement du clan. Ces quelques fous moururent dans l'heure qui suivit... Renkshar convoqua les shamans du clan, leur ordonnant de bénir ce jeune humain comme le voulait la tradition pour ainsi faire de lui un orc du clan Crimson Eye. C'est ainsi que le jeune Korial devint le successeur du clan...

Les années passèrent, et Korial grandit en un jeune garçon fort intelligent. Déjà à cinq ans, il savait lire et écrire, ce que la plupart des orcs ne savaient pas faire. Ses yeux verts pétillaient d'intelligence et de malice, c'est pourquoi Renkshar ne levait jamais les yeux de sur lui, de peur qu'il ne fasse des bêtises. Mais malgré cela, c'était un enfant très calme qui aimait la nature. Il allait souvent avec Tural le shaman dans la forêt pour apprendre sur les plantes et les animaux. Tural était un des rares orcs en qui Renkshar avait confiance car il ne s'était jamais opposé à l'adoption de Korial.

Les années s'écoulèrent rapidement dans le clan, et bientôt, Korial atteint l'adolescence. Il était âgé de quinze ans et savait déjà manier la plupart des armes de corps à corps. Ses armes de prédilection étaient deux épées courtes qu'il maniait à une vitesse inimaginable. Korial était un grand guerrier, mais préférait le calme et la méditation au combat, bien qu'il ne refusait jamais une bonne bataille. Et c'est dans cet état de méditation que Tural et Renkshar vinrent le quérir au couché du soleil sur la falaise qu'il aimait tant, la où il pouvait laisser le vent circuler dans ses cheveux argentés en admirant le soleil disparaître à l'horizon. Renkshar parla le premier.

- Salut à toi, fils, dit-il. Comment va-tu ?

- Bien père, répond-il. Et vous ?

- Bien, bien, comme toujours.

Il hésita, puis...

- Korial, dit-il, si nous sommes venus te voir, c'est pour te faire une proposition.

- Et quel est-elle ?

- Je vais laisser Tural te l'expliquer. Sache seulement que tu n'es pas obligé d'accepter.

Puis, Renkshar s'en fut vers le camp, laissant Tural et Korial parler en paix.

- Alors, commença Korial, quelle est cette proposition ?

- Et bien voilà. Je sais que tu adore la nature et je sens en toi un immense pouvoir spirituel. Je crois donc que tu ferais un excellent shaman. Voici donc ma proposition. Je suis prêt à t'enseigner le shamanisme et à tout faire pour que les esprits t'acceptent. Tu deviendrais donc un des guides spirituels du clan.

Korial réfléchit un instant, avant de répondre :

- Mmmmh... une proposition alléchante... C'est d'accord Tural ! J'accepte.

- Parfait ! Répondit Tural. Nous commencerons ton entraînement demain à l'aube.

Et sur ce, il pris la route du camp. Korial resta seul à contempler le coucher du soleil, s'imaginant de quoi aurait l'air sa position de shaman. Il se voyait déjà, utilisant les pouvoirs des éléments pour le bien du clan. Et ce n'est que tard dans la nuit, lorsqu'il entendit les premiers tambours de fêtes annonçant un banquet, qu'il redescendit de sa falaise, l'esprit pleine d'images fantastiques...
Korial fut réveillé à l'aube par un corbeau. L'oiseau était venu le chercher pour le conduire à Tural et Renkshar. Les deux orcs l'attendaient au milieu du ruisseau bordant le village. Lorsqu'il le vit arriver, Renkshar se porta à sa rencontre pour lui souhaité bonne chance. Il lui dit qu'un banquet serait organisé en son honneur s'il devenait un shaman, puis retourna au camp.

Tural fit signe à Korial de s'approcher. Il lui expliqua comment le test se déroulerait. D'abord, il devrait promettre à chacun des esprits ancestraux qu'il n'utiliserait leurs pouvoirs que pour le bien de son peuple. Ensuite, chacun des esprits lui présenterait une épreuve qu'il devrait réussir. S'il y parvenait, il serait officiellement un shaman. Tural dit à Korial de le suivre et ils s'engagèrent sur le chemin. Ils marchèrent au centre du ruisseau jusqu'à midi, où ils arrivèrent à un podium de pierre. Tural fit signe à Korial d'y monté et de posé ses mains sur les pierres rouges, ce qu'il fit. Il sentit alors en lui une chaleur si intense qu'il en eut des vertiges. Une voie tel le bois qui craque dans le feu s'éleva.

- Je suis l'esprit du feu, dit la voie, je suis la force de la foudre, la chaleur qui brûle dans vos coeurs et celui qui vous protège du froid. Je suis près à t'accorder mes pouvoirs. Maintenant forme le pacte.

Korial répondit mentalement « Je demande votre aide pour pouvoir aider mon peuple dans l'adversité, pour assurer leur survie. » Après avoir répondu, il sentit immédiatement la chaleur baisser pour devenir confortable. Puis il entendit la voix s'élever de nouveau.

- J'accepte ton pacte, dit-elle.

Puis, Korial entendit le craquement de la foudre au-dessus de lui. Il n'eut cependant pas le temps d'admirer son oeuvre car déjà une autre voie s'insinuait dans sa tête. Une voie sonnant comme les vagues s'échouant sur la falaise. Cette voie fut accompagnée d'un froid glacial.

- Je suis l'esprit de l'eau, lui murmura doucement la voie. Je suis la vie que revigore chaque être vivant, celle qui rafraîchit chaque créature et leur donne la force de bouger. Je suis près à t'accorder mes pouvoirs. À présent, forme le pacte.

À nouveau, Korial répondit mentalement son pacte. Le froid disparu instantanément de son corps pour ne se trouver que sur certain endroit de sa peau. Lorsqu'il ouvrit les yeux, il réalisa qu'il pleuvait. Puis la voie de l'esprit lui dit qu'elle acceptait. Aussitôt qu'elle eut quitté son esprit, Korial sentit un poids énorme s'abattre sur lui. Un poids si lourd qu'il dut se battre pour ne pas s'écrouler. Une voie rocailleuse cette fois se forma dans sa tête.

- Je suis l'esprit de la terre. Je suis la force qui vous soutient, qui nourri les animaux et les plantes et je suis celui qui vous permet d'exister. Je suis près à t'accorder mes pouvoirs. À présent, forme le pacte.

Une fois de plus, Korial répéta les mêmes étapes. Une fois terminé, il sentit le poids se retirer et une douce odeur s'éleva dans l'air. Il ouvrit les yeux et découvrit que le sol aride avait laissé la place à de magnifiques fleurs et des plantes étincelantes. Il se sentit alors si léger qu'il faillit tomber. Une voie de feuille morte s'éleva.

- Je suis l'esprit du vent. Je suis celui qui vous permet de respirer, celui qui vous rafraîchit et celui qui vous amène les odeurs des saisons. Je suis près à t'accorder mes pouvoirs. À présent, forme le pacte.

Korial récita son pacte et il ne sentit plus le sol sous ses pieds. Il ouvrit les yeux pour découvrir qu'il flottait dans les airs. Il fut émerveillé de cette sensation. Mais son émerveillement fut de courte duré car il fut submergé par des centaines de voix.

- Nous sommes les esprits sauvages. Nous sommes la vie incarnée, les animaux les plantes, les hommes et tout ce qui vit. Nous sommes prêts à t'accorder nos pouvoirs. À présent, forme le pacte.

Pour la dernière fois, Korial forma le pacte. Lorsqu'il ouvrit les yeux, il vit les spectres de toutes les créatures ayant vécu. Tural s'approcha de lui. Te voici donc un shaman, jeune Korial. Le premier humain à disposer de tels pouvoirs. Demain, nous commencerons ton entraînement. Et les épreuves te seront présentées. Tu devras utiliser toute ta puissance pour en triomphé. Mais je suis sûr que tu y parviendras.
Korial était totalement ébahis par les pouvoirs qui l'habitait. Il se sentait épuisé, mais cet épuisement était merveilleux...



*Certains des éléments de la formation des shamans on étés pris du deuxième roman de Warcraft.
Aucun commentaire - [Poster un commentaire]


Il n'y a pas de commentaire. Soyez le premier à commenter cette histoire !

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
RECHERCHE
SOCIAL JUDGEHYPE
Discord
BOUTIQUE
1 2 3
World of warcraft : L'ascension de la Horde
Un excellent livre pour comprendre comment est née la Horde. Très bon choix pour démarrer si vous souhaitez en savoir plus sur l'histoire des Orcs en Draenor.
WoW: Vol'jin, les Ombres de la Horde
Vous aimez les Trolls ? Alors ceci est pour vous, l'histoire se déroule sur le continent de Pandarie.
AMD Ryzen 5 3600
Tarif abordable, perfs excellentes pour les joueurs !
APPLICATIONS MOBILES
Application Android  Application iOS
SOUTENIR JUDGEHYPE
Logo Voici les moyens de soutenir JudgeHype :  Abonnez-vous au réseau JudgeHype  Désactivez adblock pour le réseau  Achetez via ce lien sur Materiel.net  Achetez via ce lien sur Amazon.fr  Achetez via ce lien sur Gamesplanet Nous vous remercions pour votre soutien sans qui le réseau JudgeHype ne pourrait continuer son travail !
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site Warcraft III : 8.128.736 visites.
© Copyright 1998-2020 JudgeHype SPRL. Tous droits réservés. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur.