Fanfiction Warcraft III

Retour à la liste des Fanfiction

L'odyssée de Shen Darkbeer ou L'Elu de Pandaria

Par Frocpoilu

Chapitre 1

Chapitre 2 : Une nouvelle mission

Chapitre 3 : Trouver la cible...

La taverne du « Griffon Crevé » à Stormwind n'était pas un endroit pour ainsi dire très accueillant. La lourde porte de bois était fournie de deux énormes videurs, des imitations d'hommes, avec des corps ayant muté sous l'effet conjugué des bagarres de rues, de l'alcool et d'autres substances peu recommandable. L'intérieur de la taverne n'était pas non plus fait pour les âmes sensibles, il était en effet impossible pour la plupart des gens de distinguer les clients de leurs consommation/tables/chaises, tant la réputation du « Griffon » attirait de rares phénomènes d'horreurs humaine(ou pas). Assis sur une de ces chaises une forme encapuchonnée ne touchait pas à son « verre » d'alcool, il semblait s'inquiéter du fait d'avoir vu un insecte se désintégrer dans le verre dès qu'il avait touché le liquide. Soudain une bagarre éclata entre un nain et un humain, deux loques passablement éméchés, ce qui tenait du miracle compte tenu de la quantité d'alcool que la plupart des clients semblait capable d'absorber sans défaillir. La bagarre se termina par la mort des deux protagonistes(l'humain avait été tué par le nain, le nain achevé par les videurs, ces dernier ayant besoin de monnaie).

La forme encapuchonnée ne touchait toujours pas à son verre, c'est à peine si elle levait la tête pour voir entrer un autre client. Un chapeau en forme de pyramide sur la tête, lui masquant les yeux, un long bâton au bout duquel pendait un petit baril, deux poignées d'épées se dégageant d'une robe noire, au bas de laquelle se trouvaient deux bottes assez inhabituelle dans ce genre de pays. En entrant, le nouveau venu avait humé l'air quelques instants, puis était parti s'asseoir en face du « je-ne-sais-quoi à capuchon ». Pas une main ne sortit de la robe noire du nouveau venu, pas une parole ne sortit de la bouche de l'être. Le voile noir qui recouvrait le visage de l'encapuchonné se leva soudain, faisant apparaître un vieillard humain. La main du vieillard tendit une bourse, tandis que le pied de l'étranger faisait rouler un petit tonneau en face de lui. L'échange terminé, chacun se leva. L'humain se retrouva soudain avec la pointe d'une flèche dépassant de sa poitrine, avec un regard d'incompréhension il s'écroula au sol. Le baril roula au pied de l'interlocuteur du nouveau mort.

Cinq homme se trouvaient en face de l'Etranger : L'un d'entres eux possédaient un arc et le réarmait immédiatement, deux autres tenaient de longues épées, les trois autres avaient des massues diverse et de formes variées. L'Etranger releva la tête du corps du vieillard, puis du bout d'un doigt releva le bord de son chapeaux. Une fourrure noire et blanche recouvrait son corps, une paire d'yeux pleins de malice fixait les agresseurs, la bouche du Pandaren dessinant un sourire non pas de défi ou de vantardise, mais rempli d'une allégresse que l'on ne trouve plus que chez les enfants le matin de noël. Sans un mot, le Pandaren envoya le baril dans les airs avec son pied, et sauta immédiatement, un coup de pied retourné aérien envoya le baril qui alla s'exploser sur la tête de l'archer, assommé sur le coup. Lorsque la créature retomba au sol, son sourire était toujours là, sa toilette à peine dérangée. Une voix moqueuse, aiguë mais douce se fit entendre dans la taverne, désormais silencieuse : « Désormais, nobles imbéciles je vais vous demander de fuir cet endroit, ou au pire de me laisser partir tranquillement, vous avez abattu un de mes meilleurs client et j'ai dû sacrifier une petite douceur pour me débarrasser du moins lâche d'entres vous, désirez-vous que je continue sur ma lancée ? ». Les rugissement des quatre agresseurs furent la seule réponse.

Une masse allait s'abattre sur le chapeau du pandaren, mais elle fût stoppée par un long bâton de bambou tenu dans la main droite du maître brasseur. L'agresseur dégagea sa massue et coordonna son attaque avec ses trois compagnons. Rapide comme l'éclair, le pandaren effectua un salto avant, atterrit derrière les brigands, et enfonça l'arrière de son bâton dans le dos de l'un d'eux sans même se retourner. Cet homme s'écroula aussitôt, tandis que les trois autres faisaient volte-face. Le pandaren se retourna également, puis toujours avec son sourire, rangea son long bâton dans son dos. Les trois hommes se regardèrent avec satisfaction, puis l'un d'eux souleva une chaise et la lança sur le brasseur. Un éclair argenté apparut, la chaise fut proprement coupé en deux. Les clients de la taverne écarquillèrent les yeux. Aucun n'avait vu le pandaren dégainer une des ses épée et trancher la chaise. Cette fois-ci les agresseurs semblaient hésiter. Le brasseur s'activa pour eux : il retourna au contact d'un nouveau salto avant. Il se réceptionna accroupi, son bâton de nouveau dans les mains, les trois brigands n'eurent pas le temps de réagir, d'un long geste tournant ils furent fauchés par le bambou, puis se relevèrent bien vite, tout juste assez rapidement pour voir le bout de la robe du pandaren disparaître derrière la porte de la taverne. « une chance qu'ils nous aient laissé en vie !

- Mouais, l'était assez costaud jl'admet. ». Les cinq brigands sortaient du « griffon » sous les rires général, après avoir relevés leurs deux compagnons assommés par le pandaren. « n'empêche qu'on pue...

- Ouais, chai pas c'que c'est mais ça daube !

- On dirait de l'eau...

- Eh les gars ! re'vla l'poilu ! ». Les cinq humains eurent tout juste le temps d'apercevoir la forme du pandaren se dessiner dans une ruelle sombre, avant de voir une longue flamme jaillir de sa gueule et se jeter sur eux, enflammant l'alcool inconnu du pandaren dont ils étaient imbibés.
Shen sortit de l'auberge où il avait passé la nuit, et s'engagea dans une rue commerçante colorée et pleine de vie. Le pandaren déambulait sans but précis, savourant ces quelques instants de repos et de calme. La paie de sa dernière commande lui permettait de prendre un peu de bon temps. Ses pas l'amenèrent devant une boutique d'apothicaire. Le brasseur s'arrêta et leva les yeux sous son chapeau. Son activité lui avait apportée une grande connaissance de toutes sortes d'ingrédients nécessaires à ses préparations. Le pandaren entra, plus par simple curiosité que par nécessité, plusieurs de ses cachettes regorgeaient d'ingrédients et d'ustensiles en tout genre, suffisamment pour répondre à n'importe quel commande de bière. Ses pensée furent attristée par la mort du vieux la veille au soir, non pas que la pandaren éprouvait de l'amitié pour cet humain, mais ce vieillard s'y connaissait en bière, chacune de ses commandes avaient par conséquent entraînées toutes sortes d'aventures, avec son lot de rencontre, de combats, et de bonnes bières. Shen remarqua une pointe de regret dans ses réflexions lorsque celle-ci s'orientaient du coté des souvenirs de ses batailles. Les recherches d'ingrédients pour les bières du vieil humain avaient poussées le pandaren à explorer les coins les plus reculés du monde, et à affronter des créatures toutes plus terrifiantes les unes que les autres. « Si les ennemis de mes voyages savaient qu'ils avaient étés détruits uniquement pour de la bière, certains d'entre eux se damneraient pour revenir se venger ! », pensa Darkbeer en rigolant doucement, attirant les regards méfiants de l'apothicaire, ainsi que ceux de plusieurs clients de la boutique. « Voilà bien longtemps qu'on ne m'a plus demandé autres choses que des bières... », regretta le brasseur. Combattre des adversaires coriaces lui apportait une vive satisfaction, mais être payé pour le faire était aussi plaisant que rare en ce moment pour Shen. « Un de nos articles vous intéresse ? Demanda l'apothicaire, un vieil humain voûté, ses traits partiellement par cachés une ample robe noire.

- Un personnage de votre trempe ne rentre pas dans un de ces magasins par hasard je me trompe ?

Shen s'apprêtait à lui dire qu'effectivement il se trompait, que c'était justement par hasard qu'il était rentré, mais il préféra répondre autrement :

- Un personnage...vous parlez de mon métier ou de ce que je suis ?

Le vieil apothicaire ne se laissa pas démonter, malgré le ton faussement calme de Shen.

- A vrai dire je pensais au deux...Les pandarens, comme les maîtres-brasseurs sont très rares dans ces contrées, le travail pour eux est cependant important n'est-ce pas ?. Darkbeer s'interrogea, se demandant où l'humain souhaitait en venir.

- Vous m'avez l'air assez au courant des faits des pandarens et des brasseurs, apothicaire, puis-je vous demander ce que cela vous apporte ? Le sourire du vieux s'élargit, et murmura pour lui-même des paroles que les oreilles de Shen n'eurent aucun mal à entendre : « Perspicace et direct, excellent... », puis il poursuivit à voix haute :

- Je ne vous cacherais pas que votre race m'intéresse au plus haut point ». Le pandaren ne répondit pas, se contentant de fixer avec un regain de méfiance l'humain. « Vous êtes apparus il y a de cela quelques années, de quelques contrées secrète, jusqu'alors inconnues...

- Elle le sont toujours, le coupa Shen.

-Bien entendu, or il se trouve que les rares pandarens qui émergent de ces contrées pratiquent tous le même métier : brasseur et mercenaire...Vous n'échappez pas à cet règle est-ce vrai ? Un éclair se fit soudain dans la tête de Shen :

- Vous avez du travail pour moi.

- Je savais que vous le découvriez bien avant que je vous ne l'annonce.

- En quoi consiste-t-il ? Vous voulez une bière spéciale ?

- Vous fabriquez trop de bière ces temps-ci, je vais y remédier, non mon cher, il s'agirait plutôt d'un travail d'une autre sorte, plus dangereux...Shen se retint de dire au vieillard que la chasse à certains ingrédients présentaient plus de danger qu'une guerre entière, puis répondit, en baissant la voix :

- Qui est la cible ?

- Mais vous-êtes un vrai devin ! S'exclama l'apothicaire d'un ton exagérément ravi et moqueur, puis il se tourna vers l'ensemble des clients : Mesdames et Messieurs, le magasin ferme, ma vieille tante est malade, je dois lui faire ma visite, Bonne Journée à Tous !

- Vous auriez pu trouver une meilleur excuse...L'apothicaire ignora la remarque de Shen et reprit :

- Vous n'ignorez pas que les Orcs se sont établis de l'autre coté de la Grande Mer, sur les côtes de Kalimdor bien entendu...Darkbeer se remémora les quelques missions qu'il avait accompli pour les orcs, le plus souvent du combat, les peaux-vertes n'étaient pas grands amateurs de bières.

- Et... ?

- Eh bien voyez-vous, il se trouve qu'un de ces orcs possède un objet de grande valeur, qui me serait d'une grande utilité pour une substance qui pourrait bien changer la face du monde !

- Rien que ça ? Demanda Shen avec un petit rire, cet apothicaire mégalomane lui plaisait bien finalement, il arrivait même à le faire rire.

- Vous vous moquez, mais j'arriverais bien à vous convaincre quand vous me ramènerez cet objet, où plutôt, si vous me le ramenez...

- L'orc qui possède l'objet est si puissant que ça ?

- Ce n'est pas tant l'orc qui m'inquiète, mais plutôt son campement...Le pandaren ne manifesta pas sa surprise quand l'humain lui remit une bourse dans les mains.

- Avec cet or vous aurez de quoi engager d'autres mercenaires pour votre tâche, vous verrez que quelque soit le nombre de ces derniers, vous ne serez pas de trop pour vous frayer un chemin jusqu'à cet orc...N'essayer pas de me voler cet or, si vous me rapportez mon objet, ce que vous tenez dans votre main n'aura plus aucune valeur devant ce que je vous offrirai... »

Shen sortit de la boutique, la bourse rangée dans ses vêtements. Il savait où trouver des mercenaires, de talent qui plus-est, il connaissait également un zeppelin effectuant la liaison Stomrwind-Darnassus une fois par jour. Le pandaren ne se demandait même pas ce que pouvait être l'objet que lui demandait l'apothicaire, il se contenterai de fouiller le cadavre de l'orc, il le trouverait forcément. Darkbeer se dirigeait d'un pas pressé vers la sortie de la ville. Les mercenaires les plus dangereux d'Azeroth ne se trouvaient pas à Stormwind, ils essayaient plutôt de s'en éloigner...Quatre jours, trois gnolls, cinq trolls des forêts et deux brigands plus tard Shen pénétra dans une forêt sombre et broussailleuse. Il eut un peu moins de mal à trouver la taverne par rapport à la première fois qu'il était tombé dessus. « Le Bûcheron Satisfait » n'abritait plus de bûcherons depuis des lustres, ils étaient remplacés par les coups-jarrets, les criminels et les guerriers les plus puissants de ces contrées. Le pandaren entra tranquillement. L'atmosphère enfumée de la taverne ne parvint pas à faire tousser le brasseur, qui eut été une preuve évidente de faiblesse. Shen remarqua dans le coin à sa droite trois brigand faisant partis de la bande qui avaient tué le vieux quelques jours auparavant, il leur porta le doigt à son chapeau pour les saluer et alla s'asseoir à une table en apparence déserte. Elle le fut vraiment quand un coup de son bâton éjecta la sorcière qui s'y trouvait, le choc lui faisant perdre la maîtrise du sort d'invisibilité qui la protégeait. Elle s'éloigna, grognante et se tenant le postérieur. Shen s'assit tranquillement, sortit un de ses flacons et le posa sur la table. Il n'avait jamais pris de bière dans un établissement humain, aux papilles expertes du pandaren, elle avait le même goût qu'un baiser de nain passablement éméché...

Shen parcoura discrètement la salle des yeux, en essayant de repérer les mercenaires qui pourraient l'aider dans sa tâche. Un ogre prenait bière sur bière (une de ses têtes était déjà complètement déchirée), son énorme massue reposée sur le coté du bar. Il était de loin le plus gros client de la taverne. Le pandaren l'inscrivit dans sa mémoire, et entreprit de rechercher un peu plus de finesse. Il la trouva en la personne de la sorcière dont il avait pris la place. Une discussion et quelques pièces d'or convainquirent la sorcière, virée de Dalaran après la mort d'un de ses camarade à la suite d'un sortilège trop puissant. Un humain conversait avec un troll des forêts. Une fine rapière se trouvait sur le coté de l'homme, tandis que les haches de lancer du troll reflétaient chacune des lumières de la taverne. Il demandèrent un peu plus d'or que la sorcière, mais après qu'ils eurent montré leurs talents (l'humain coupa quelques cheveux du barman d'un geste ample sans que celui-ci ne s'en aperçoive, le troll lança une de ses haches à travers une pipe posée sur une table, celle-ci fut proprement coupée, dans de sens de la longueur)Shen leur donna l'or avec plaisir. Une bagarre éclata soudain entre trois humains et un nain (décidément ! pensa Shen). Lorsqu'il les eut découpés à l'aide de son énorme hache, le nain se rassit calmement. Il se trouva être le plus cher de tous, l'ogre recruté peu après ne demanda que des bon combats. Le pandaren et ses nouveaux collègues chasseurs de primes s'élancèrent dans la nuit en direction de Stormwind.
Le groupe atteignit Stormwind moins de trois jours après son départ de la taverne. Shen aurait souhaiter se reposer en ville avant d'attaquer le gros du travail, mais les réputations et les actes éventuels de ses compagnons comportaient trop de risque pour se permettre une présence prolongée dans la citée. Comme prévu, le zeppelin arriva avec près d'une heure de retard, comme prévu le groupe du brasseur se fit truander sur le prix, comme prévu la traversée prit bien plus de temps que...prévu. Durant le voyage, les mercenaires discutèrent allègrement, ne pouvant rien faire d'autres, leur chef ayant interdit les duels de peur de les voir se blesser. C'est ainsi que Darkbeer apprit que l'humain Narilyn Eagleye avait été champion d'escrime de Stormwind, personne le lui arrivait à la cheville d'après lui.

Cependant après avoir tué le fils d'un haut gradé, il avait dû fuir avec l'armée aux trousses. Dans la forêt, lui et ses poursuivants étaient tombés dans une embuscade de trolls. Il fut capturé avec deux soldats et emmenés au camp des trolls. Narilyn avait réussi à s'enfuir avec les soldats, en prenant le chef de la tribu en otage, Khan'Shin. Lorsqu'il avait compris que les soldats s'apprêtaient à le trahir en le livrant aux autorités, Narilyn les avait froidement tués. Il ne montra aucune gêne lorsqu'il avait raconté son histoire aux autres membres du groupe, ce qui traduisait une force de caractère de plus en plus rare. Khan'Shin ne pouvait plus rentrer dans sa tribu, celle-ci punissait tout chef incapable, et fut donc obligé de suivre Narilyn dans sa nouvelle existence de chasseur de prime et de mercenaire. Au fil des années, le troll se prit à aimer cette existence, bien plus excitante qu'une vie de simple brigand, et se lia d'amitié avec l'humain, cette proximité lui permit d'apprendre parfaitement sa langue et il put parler comme n'importe quel natif de Stormwind.

La sorcière était une elfe qui n'avait donnée que son prénom, Aliria. Elle avait déjà racontée son histoire à Shen mais la revisita en compagnie des mercenaires. Brillante sorcière, elle avait fui sa contrée natale après avoir malencontreusement tuée son maître avec un sort un peu trop puissant. Traquée dans les rues de Dalaran, elle fut obligée de verser le sang de ses semblables pour survivre, pour ensuite affronter les horreurs du Fléau seule. Tout cela l'avait endurcie, elle était devenue un chasseur de prime redouté par ses proies. Le nain était le plus extraverti de tous. Il semblait au premier regard assez peu sociable, effet sans doute dû à l'énorme hache qui dépassait de son dos, et peut-être au tatouages faciales représentant des flammes qui sortaient de la boche du nain, nommé Graki Stormaxe. Il riait volontiers, et acceptait plus volontiers encore les quelques rasades de bières que le pandaren proposait quelques fois, afin de mettre son groupe en confiance. Graki s'était enfui d'Ironforge, après qu'il se soit écrasé avec son griffon pour la septième fois.

L'intendance de la ville n'arrivant plus à suivre, il fut décidé qu'il serait plus économique d'exiler Graki, plutôt que de lui élever un nouveau griffon. Stormaxe vivait en brigand, mais lorsque les proies se faisaient rares, il lui arrivait parfois de s'attaquer à des bandes de voleurs et d'assassin afin de leur prendre leurs recettes (« Faut bien vivre » disait-il). L'ogre ne répondit à aucune des questions, se contentant de hocher la tête quelques fois. A l'arrivée à Darnassus, Aliria éleva un portail, directement relié à la cité de Theramore.

« Attrapez-le !!! Aux armes ! ». L'appel au combat fut interrompu par une lame qui décapita promptement le grunt. Un troll ainsi que deux chevaucheurs de loups se trouvèrent bientôt sur les lieux de la mort du soldat orc. Soudain, un des chevaucheur chuta lourdement de sa monture, et laissa échapper un gargouillement étranglé. L'orc restant et le troll firent volte-face, pour voir une silhouette accroupie se dessiner progressivement sur le cadavre, son long katana rituel planté dans la gorge du chevaucheur. « Yonura, qu'est ce qui t'prends ??? ». Le troll n'attendit pas la réponse et lança son javelot sur l'orc accroupi, qui en un éclair trancha le projectile dans le sens de la longueur, avant d'effectuer un salto avant, et d'atterrir les pieds sur les épaules du troll, qui s'écroula. Le chevaucheur lança sa monture au galop sur le maître-lame, qui esquiva d'une roulade désinvolte. Il se releva et se mit à courir sur le loup, arrivé à bonne distance il lâcha un coup de pied retourné dans la poitrine du cavalier avant de taillader celle de l'animal.

Yonura recula, laissant le temps à son adversaire de se relever. L'orc au sol se saisit de nouveau de son épée, et entama le combat : Il donna un puissant coup de haut en bas sur le maître-lame, qui s'écarta facilement, avant de parer un coup horizontal. Les deux combattants s'écartèrent quelques instants. Le combat reprit, à l'initiative du chevaucheur, qui tenta une estoc dans les jambes de Yonura, se dernier fit un salto avant pour éviter, ce qui le plaça dans le dos de son adversaire, qui se retourna tout juste assez rapidement pour arrêter la lame qui lui arrivait dans le dos. Des étincelles jaillirent sous le choc, le chevaucheur comprit alors que sa mort était venue : depuis le début du combat, il avait été manipulé de façon à se retrouver dans cette situation. Le maître-lame, son épée toujours contre celle de son adversaire s'adressa à ce dernier « Les Démons ne reviendront pas une troisième fois...Je peux te l'assurer ». Les yeux du chevaucheur s'écarquillèrent lorsque Yonura lui montra pourquoi il l'avait poussé dans cette position : le katana toujours placée sur l'épée adverse se retira soudain, le maître-lame le retourna, la lame vers le sol, dégageant la lame du chevaucheur qui la poussait toujours vers le haut. Yonura effectua un salto arrière, ses pied frappèrent les poignets de son adversaire qui montaient vers le ciel, tandis que le tranchant de son katana retourné déchirait les chairs de l'orc de bas en haut.

Après une réception parfaite, le maître-lame écouta autour de lui, huma l'air, et lorsqu'il sentit tout danger écarté, il disparut de nouveau. Un très léger nuage de poussière prenait la direction de Theramore.
Aucun commentaire - [Poster un commentaire]


Il n'y a pas de commentaire. Soyez le premier à commenter cette histoire !

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
RECHERCHE
SOCIAL JUDGEHYPE
Discord
BOUTIQUE
1 2 3
World of Warcraft:Au-delà de la Porte des ténèbres
Le roman fait suite à 'L'heure des ténèbres' et poursuit l'histoire, l'Alliance se rendant en Draenor pour poursuivre les Orcs.
World of Warcraft : Chroniques volume 3
Tout ce que peut rêver l'amoureux du Lore de Warcraft, tome 3 !
MSI AMD Radeon RX 580 Armor 8 Go OC
Boostez votre PC avec cette excellente carte graphique à bon prix
APPLICATIONS MOBILES
Application Android  Application iOS
SOUTENIR JUDGEHYPE
Logo Voici les moyens de soutenir JudgeHype :  Abonnez-vous au réseau JudgeHype  Désactivez adblock pour le réseau  Achetez via ce lien sur Materiel.net  Achetez via ce lien sur Amazon.fr  Achetez via ce lien sur Gamesplanet Nous vous remercions pour votre soutien sans qui le réseau JudgeHype ne pourrait continuer son travail !
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site Warcraft III : 8.128.702 visites.
© Copyright 1998-2020 JudgeHype SPRL. Tous droits réservés. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur.