Fanfiction Warcraft III

Retour à la liste des Fanfiction

Histoire n°1

Par Paul

Chapitre 1 : Le clan Pandaren

Le vent soufflait lentement sur les terres de Alkanaz balançant les arbres. Au beau milieu de la longue plaine se dressait la forteresse de Fithral. Sur les hautes murailles de la cité, les flocons de neiges s'éparpillaient et fondaient rapidement. La cité était endormie et seuls les soldats étaient levés pour faire leur tours de gardes. Cela faisait plusieurs mois que Fithral n'avait pas subi d'assauts et les soldats étaient moins attentifs.

Une bourrasque se leva soudain et vînt fouetter le visage rose de Galadan. Il était à son poste comme tous les matins sur la muraille nord du château. Le silence pesait dans la cité et il n'était rompu que par le cliquetis des armures et les grognements des bêtes.

« C'est étrange, songea Galadan en regardant la plaine blanche, l'air semble s'épaissir et le brouillard s'intensifier . »

Effectivement le vent soufflait de plus en plus fort et le ciel se noircit à mesure que le temps passait. Galadan regarda ses amis qui patrouillaient sur le reste de la muraille et remarqua le même étonnement sur leurs visages. Tout à coup il vit une ombre apparaître à travers la brume et disparaître aussitôt.

Son coeur battait de plus en plus fort.

Il recula de quelque pas et vit au loin un cavalier approcher. Quand il le reconnut, il se figea et commença à trembler. C'est Aran'Zhul le cavalier du feu. Alors, prit d'un courage soudain, il se retourna et courut jusqu'à l'avant poste. Il fit pivoter la porte et prit la corne d'alerte; il souffla dedans avec l'air qui lui restait et tourna son regard vers la plaine. Aran'Zhul était toujours là mais cette fois accompagnait d'une immense armée composée de morts et d'esprits malfaisants. Galadan sortit son épée de son fourreau et se dirigea vers la grande porte où était déjà massés des centaines d'hommes.

Il était à son poste et attendait un signe. Aran'Zhul était là, à quelques centaines de mètres de lui. Monté sur son cheval, habillé d'une lourde armure et portant une hache grosse comme un homme; lui même était grand comme un géant. Sur sa tête, en guise de heaume, était posé un crâne d'ours. Son visage était pourpre, brûlé par un feu germant dans son âme.

Tout à coup le cavalier s'élança sur l'armée d'humains, suivis de près par la foule de morts-vivants. Les hommes attendaient apeurés et voyaient lentement arriver devant eux une mort certaine. Galadan leva son épée, cria et courut vers les opposants; comme un fou il frappa de tous les côtés et tua bon nombre d'ennemis. Mais un coup vint l'assommer : il s'écroula et ferma les yeux dans le bruit environnant.

Le soldat les rouvrit lentement . Il était allongé sur le ventre dans la neige et il était pétrifié par le froid. Son armure lui serrait le thorax et son casque forçait son crâne endolori. Il leva lentement la tête et regarda en face de lui : deux goules dévoraient un soldat humain. Il tourna la tête vers la droite et vit Aran'Zhul sur son cheval. Même pétrifié par le froid il frissonna à la vue de cet homme. Il était en train de parler avec un nécromancien. Galadan tourna sa tête vers la gauche et contempla la forêt de Xal. Il devait fuir. Fuir loin, sans s'arrêter.

Galadan sauta sur ses pieds et courut vers le bois. Sa lourde armure le ralentissait mais il marchait tout de même à une bonne allure. Soudain les goules le repérèrent et se lancèrent à sa poursuite. Galadan ne se retourna même pas et se faufila à travers les arbres. Il courut un petit moment et s'écroula par terre épuisé. Une goule lui sauta dessus et lui écrasa le bras. Le soldat hurla de douleur. Il souffrait. Il se tourna vers la goule, les yeux pleins de larmes, et la vit manger le reste de son bras. Tout à coup une flèche fila dans l'air et vint se ficher dans l'épaule de la goule.

Galandan s'écroula, épuisé, et s'endormit.

Il rouvrit les yeux dans une petite hutte chaude. Il était allongé sur de la paille, son bras bandé. La pièce était chauffé par un petit feu de bois au milieu de la hutte. Au dessus du feu mijotait une soupe verdâtre, malodorante. Tout à coup le rideau, faisant office de porte, se souleva et un immense panda entra dans la pièce. Galadan ne fut même pas terrifier à sa vue et il sourit.

- Bonjour humain, comment vas tu ?

- Je vais bien merci mais vous qui êtes vous ?

- Je suis Haro Pandaren, Je suis chef du clan des Pandaren. Nous t'avons trouvé dans les bois à moitié dévoré par une goule. Tu as eu de la chance que mes soldats passaient par là !

Galadan reposa sa tête sur la paille et ferma les yeux.

- Aran'Zhul a de nouveau attaqué le pays... dit Haro en brisant le silence. Ton village n'a pas survécu à cette attaque.

- Je sais... Vous devriez fuir toi et ton clan car il vous trouvera un jour ou l'autre.

- Nous allons bientôt partir, oui. Nous allons a la forêt de Niniac où Giguarac nous attends; tu devra venir avec nous. Mais pour le moment repose toi nous partirons dans trois jours.

Galadan se réveilla. Il se sentait mieux si bien qu'il se leva de sa couche et sortit de la hutte. Galadan observait le village : il s'organisait en petite huttes disposées autour d'une place centrale. Le sol était recouvert d'un sable fin orange. Le soldat marchait quand un panda de sa taille arriva vers lui.

- Bonjour humain je suis Dahuru le fils de Haro. Je vois que tu t'es réveillé ! Est-ce que tu vas mieux ?

- Oui merci. Et je m'appelle Galadan !

- Nous connaissons ton nom, humain... dit Dahuru, et après un silence il reprit: Nous allons partir cet après midi, tu devrais préparer tes affaires !

- J'ai dormi deux jours !

- Non mais nous nous sommes fait attaqués par des goules et mon père ne préfère pas attendre. D'ailleurs le voilà !

Haro arriva de sa démarche titubante habituelle et dit :

- Va préparer tes affaires Galadan, nous partons pour Andorr!

- Andorr ! Mais je croyais que vous alliez à Niniac !

- Oui mais nous passerons par le col d'Andorr. Tu ne changeras pas ma décision !

Galadan partit rassembler ses affaires en pensant à cet étrange voyage. Il rentra dans la hutte où régnait une chaleur étouffante. Il prit un sac et rassembla ses affaires. Il sortit un moment plus tard et se dirigea vers la place au centre du village où l'attendait Haro et tout le reste du village. Dahuru tenait un cheval. Après les derniers préparatifs dans le village tout le monde s'en alla d'un bon pas.

Galadan rapprocha sa monture de Haro et commença à lui parler :

- Ce Guiguarac dont vous m'avez parlé est un homme de confiance ?

- Homme... non... de confiance... oui...
Aucun commentaire - [Poster un commentaire]


Il n'y a pas de commentaire. Soyez le premier à commenter cette histoire !

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
RECHERCHE
SOCIAL JUDGEHYPE
Discord
BOUTIQUE
1 2 3
MSI RTX 2070S Gaming X Trio
Performante, silencieuse, elle a tout pour elle !
World of Warcraft: Légendes
Un recueil de plusieurs histoires dédiées à des personnages emblématiques d'Azeroth: Zul'jin, Baine...
Coffret WoW Chroniques
Les trois magnifiques livres WoW Chroniques réunis dans un seul coffret. Indispensable !
APPLICATIONS MOBILES
Application Android  Application iOS
SOUTENIR JUDGEHYPE
Logo Voici les moyens de soutenir JudgeHype :  Abonnez-vous au réseau JudgeHype  Désactivez adblock pour le réseau  Achetez via ce lien sur Materiel.net  Achetez via ce lien sur Amazon.fr  Achetez via ce lien sur Gamesplanet Nous vous remercions pour votre soutien sans qui le réseau JudgeHype ne pourrait continuer son travail !
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site Warcraft III : 8.128.738 visites.
© Copyright 1998-2020 JudgeHype SPRL. Tous droits réservés. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur.